Elémentalisme (l')

Ecole de magie

AD&D2
AD&D2.5

 

Liste des sorts élémentalistes

 

L'élémentaliste est apparu dans le système AD&D 2 dans le Recueil de magie en 1993. Avec l'entropiste, ils furent ainsi les deux premièrs spécialistes et écoles venant compléter les huit de base.  Tout deux réapparaîtront dans le Magie & sortilèges de 1999, et donc dans le système aujourd'hui nommé AD&D 2.5.

Cette page vous propose de (re)découvrir ce spécialiste grâce aux extraits le concernant dans les deux manuels où il est apparu.  

 

Extrait du Magie & sortiléges (1999)

add2 magie-sortilges

Présenté dans le Recueil de Magie, ce magicien se spécialise dans l'un des quatre éléments (l'air, l'eau, le feu ou la terre). Il ignore totalement la structure des écoles de philosophie "classiques".

Pour lui, il ne peut exister que deux types de sorts : élémentaires ou non-élémentaires. De plus, les sorts élémentaires sont divisés en quatre catégories, une par élément de base, et le personnage n'a pas accès aux sorts de l'élément qui se trouve en opposition avec le sien (les mages du feu ne peuvent utiliser les sorts à base d'eau, les mages de l'air n'ont pas accès aux sorts de terre, etc.). L'Appendice 3 donne la liste des sorts possibles pour chaque type d'élémentaliste. 

 

 Feu

 |

Air — s'oppose à — Terre

|

Eau

 

L'élémentaliste bénéficie des mêmes avantages et connaît les mêmes restrictions que les autres spécialistes, à quelques exceptions près. Il peut bien mémoriser un sort supplémentaire par niveau, mais seulement si ce sort est lié à son élément de prédilection. Il bénéficie également d'un bonus de 2 à tous les jets de sauvegarde contre les sorts dépendant de son élément, tandis que ses propres sorts de spécialiste s'accompagnent d'un malus de -2 pour les autres créatures. Il jouit d'un bonus de 25% à l'apprentissage pour les sorts de son élément et de 15% pour tous les autres sorts élémentaires auxquels il a droit (par exemple, un mage du feu a 25% à ses jets d'apprentissage pour les sorts de feu, ainsi que 15% pour les sorts d'air et de terre; quant aux sorts d'eau, ils lui sont purement et simplement interdits). À l'inverse, il subit un malus de - 25% pour apprendre un sort non-élémentaire. Enfin, s'il tente de mettre au point un sort de son élément, il le fait comme si le sort en question avait un niveau de moins pour ce qui est du calcul de la difficulté (un sort de niveau 3 sera ainsi considéré comme étant de niveau 2, et ainsi de suite).

Contrairement aux autres spécialistes, l'élémentaliste ne gagne pas automatiquement un nouveau sort chaque fois qu'il monte de niveau. Par contre, il a la faculté de jeter ses sorts de prédilection comme s'il avait ld4 niveaux de plus (1 fois/jour). Cette modification affecte la portée, la durée, la zone d'effet et les dégâts de l'enchantement. Quand le personnage atteint le 11e  niveau, il n'a plus besoin de se concentrer pour contrôler un élémental de sa spécialité appelé par le biais d'un sort de conjuration d'élémental. Enfin, à partir du 14e  niveau, il ne risque plus qu'un élémental conjuré puisse se retourner contre lui.

Les écoles élémentaires ne présentent certes pas un grand nombre de sorts mais, malgré cela, les pouvoirs de ce spécialiste sont souvent plus importants que ceux de ses confrères. Ainsi, les élémentalistes du feu ou de la terre ont généralement des sorts offensifs à faire pâlir un invocateur, tandis que ceux de l'eau ou de l'air peuvent se déplacer avec aisance et sont souvent excellents comme unités d'appui.

Les élémentalistes sont souvent issus de cultures étranges. Les écoles classiques ont, en effet, une approche de la magie que l'on pourrait qualifier d'occidentale, mais rien ne dit que toutes les nations abordent la question de la même manière. Nombre d'élémentalistes sont plus proches de la nature, ou du moins de leur environnement habituel, que les autres spécialistes.

 

Extrait du Recueil de magie (1993)

add recueil magie

L'élémentaliste est une nouvelle sorte de mage spécialisé qui commence à apparaître dans le monde. Ces magiciens méprisent les théories acceptées de classification de la magie Oa rigide école structuraliste) en faveur d'une compréhension naturaliste et holistique. Le résultat est l'élémentalisme.

L'élémentalisme n'est pas une école en soi ; c'est une zone de spécialisation concentrant les sorts impliquant les quatre éléments primaires que sont l'air, l'eau, la terre et le feu. Ces sorts peuvent venir de n'importe laquelle des neuf écoles. Le sort boule de feu, par exemple, appartient à l'école de l'invocation, mais selon les élémentalistes, c'est également un sort de l'élément du feu.

A la différence des autres spécialistes, un élémen-taliste ne se spécialise pas dans une seule école de magie, mais peut apprendre et lancer des sorts appartenant à n'importe quelle école. Bien que cela semble être un grand avantage, les élémentalistes subissent des pénalités considérables quand ils apprennent et lancent des sorts qui ne sont pas liés directement aux éléments. Les sorts de l'école de la divination mineure font exception à ce principe, car tous les magiciens peuvent les apprendre.

Chaque élément a un élément diamétralement opposé : l'air est opposé à la terre et le feu à l'eau, et vice versa. Chaque élémentaliste doit choisir un élément comme spécialité. Il peut apprendre et lancer n'importe quel sort lié à l'élément choisi et obtient ainsi des avantages. Il peut également lancer des sorts des deux éléments qui ne s'opposent pas à sa spécialité, pour lesquels il n'a ni bonus ni pénalité. En conséquence, il ne peut ni apprendre ni lancer des sorts associés à l'élément opposé au sien. Par exemple, un élémentaliste du feu peut lancer des sorts liés au feu, à l'air ou à la terre, mais ne peut utiliser des sorts de l'élément de l'eau. Un spécialiste ne peut également utiliser des objets magiques qui dupliquent les effets de sorts de son élément opposé.

Feu

I

Air — s'oppose à — Terre

I

Eau

Bien que le répertoire de leurs sorts soit restreint, les élémentalistes sont des magiciens puissants, car ils obtiennent les avantages suivants quand les sorts de l'élément qu'ils ont choisi sont concernés :

• Les élémentalistes reçoivent un bonus de +25% quand ils tentent d'apprendre des sorts de leur élément et iin de +15% pour ceux des autres éléments. Ils subissent une pénalité quand ils tentent d'apprendre des sorts qui ne sont pas liés aux éléments.

• Un élémentaliste peut mémoriser un sort supplémentaire par niveau, pourvu qu'au moins un des sorts qu'il apprend soit lié à son élément.

• Comme les élémentalistes ont une compréhension accrue des sorts liés à leur élément, ils reçoivent un bonus de +2 quand ils font un jet de sauvegarde contre ce type de sorts. Les autres créatures subissent une pénalité de -2 quand elles font des jets de sauvegarde contre un élémentaliste lançant des sorts de sa spécialité.

• Une fois par jour, un élémentaliste peut choisir de lancer un sort mémorisé appartenant à son élément comme si son niveau était supérieur de ld4 par rapport à son niveau actuel. Il doit annoncer sa décision de faire cela immédiatement avant de lancer le sort. Cela affecte la portée, la durée, la zone d'effet et les dégâts, mais cela ne permet pas à un magicien de lancer un sort d'un niveau qu'il ne pourrait pas normalement utiliser.

• Quand un élémentaliste tente de créer un nouveau sort lié à l'élément dont il est spécialiste, le MD devrait considérer ce nouveau sort comme étant inférieur d'un niveau (pour déterminer la difficulté).

• En atteignant le 15ème niveau, un élémentaliste n'a pas besoin de se concentrer pour contrôler les élémentaux de l'élément dont il est spécialiste, invoqués par le sort de cinquième niveau, conjuration d'un élémental. Les 5% de chances habituels que l'élémental se retourne contre son invocateur demeurent.

• Au 20eme niveau, il n'y a plus de chance qu'un élémental invoqué se retourne contre un élémentaliste si la créature appartient à l'élément du magicien.