Table et descriptions des armures

Type(s) : Point de règle
Table AD&D2
Source(s) Générique : Manuel des joueurs


Bien qu'il existe une certaine controverse historique quant à l'existence de certains types d'armure, nous avons inclus ici l'ensemble de celles dont il nous semble probable qu'elles aient existé. Mais toutes ne seront pas forcément disponibles selon l'époque ou l'endroit où se déroule votre campagne. Par exemple, des personnages évoluant dans un décor de campagne semblable à la Grèce antique ne pourront pas se procurer d'armures de plates.

 

Table 46 : Classes d’armure

Type d'armure

CA

Aucune

10

Bouclier seul

9

Cuir ou matelassée

8

Cuir ou matelassée + bouclier ; cuir clouté ou annelée

7

Cuir clouté ou annelée + bouclier ; brigandine, écailles ou peau

6

Annelée ou peau + bouclier ; cotte de mailles

5

Cotte de mailles + bouclier ; feuilletée, bandes ou plates de bronze

4

Feuilletée, bandes ou plates de bronze + bouclier ; plates

3

Plates + bouclier ; harnois

2

Harnois + bouclier ; harnois plain

1

Harnois plain + bouclier

0

 

Pour plus d'informations sur la valeur défensive des boucliers, voir le paragraphe des boucliers, un peu plus bas.

 

Annelée : L'armure annelée est un ancêtre (moins efficace) de la cotte de mailles. Elle se compose d'anneaux de métal cousus directement sur du cuir au lieu d'être entrelacés (les historiens sont toujours en train de débattre pour déterminer si cette armure a existé ou non).

Bandes : L'armure à bandes se compose de bandes de métal fixées sur une armature de cuir et de cotte de mailles. Les bandes recouvrent généralement les endroits les plus vulnérables, la cotte de mailles et le cuir protègent les endroits qui ont besoin d’une certaine liberté de mouvement (articulations, par exemple). Grâce à un jeu de boucles et d'attaches, le poids de l'armure à bandes se répartit à peu près également sur toutes les parties du corps du porteur.

Boucliers : Tous les boucliers améliorent de 1 au minimum la classe d'armure de leur porteur contre un nombre d'attaques déterminé. Un bouclier ne peut permettre de protéger que le côté face et les flancs de son porteur ; il ne peut pas servir à bloquer des attaques par derrière (exception : un bouclier porté sur le dos fait exactement l'inverse). La référence à la taille du bouclier est relative à celle du personnage. Ainsi, un bouclier considéré comme petit quand il est porté par un humain deviendrait moyen utilisé par un gnome.

Un bouclier de poing ou targe, est un bouclier très petit qui se fixe sur l'avant-bras. Il peut être utilisé sans la moindre pénalité par des archers ou des arbalétriers. Sa petite taille ne lui permet de protéger son porteur que contre une seule attaque par round (choisie par le personnage) ; pour cette attaque, la targe fait baisser la classe d'armure du porteur de 1.

Un petit bouclier, ou rondache, est muni de deux courroies : une dans laquelle on passe l'avant-bras, une que l'on agrippe avec la main. Son poids relativement faible permet à son utilisateur de porter d'autres objets dans la même main (mais pas de se servir d'une arme avec la main en question). La rondache peut protéger son porteur contre deux attaques frontales choisies par celui-ci.

Le bouclier moyen, ou écu, se porte de la même façon que le petit Son poids empêche l'utilisateur de se servir de sa main pour tenir autre chose. Un personnage muni d'un écu peut se protéger contre toutes les attaques frontales ou de flanc.

Le pavois est un bouclier massif qui recouvre son porteur du menton aux orteils. Il doit être solidement attaché à l'avant- bras, et maintenu en permanence par la main du porteur. Il offre une grande protection, puisqu'il améliore la classe d'armure de son utilisateur de 1 contre les attaques de mêlée, et de 2 contre les projectiles (attaques de front ou de flanc uniquement). Par contre, il est très lourd ; le MD peut souhaiter recourir au système optionnel d'encombrement s'il autorise les joueurs à se servir de ce bouclier.

Brigandine : Cette armure se compose de petites plaques de métal cousues ou fixées par des rivets à une couche de toile ou de cuir, et protégées par une autre couche de toile extérieure. Elle est assez raide et ne protège pas suffisamment les articulations, car les plaques de métal doivent être espacées voire absentes dans ces endroits.

Cotte de mailles : Cette armure se compose d'anneaux de métal entrelacés. On la porte toujours avec plusieurs couches de vêtements rembourrés dessous, afin d'éviter les écorchures et d'amortir l'impact des coups. Les zones vitales sont protégées par plusieurs couches d'anneaux. L’armure encaisse bien les coups et en absorbe une partie. La majeure partie du poids de la cotte de mailles pèse sur les épaules du porteur, de sorte qu'il est assez inconfortable de la conserver longtemps.

Cuir : L'armure de cuir est faite de cuir durci dans l'huile bouillante puis taillé en forme de pectoral et d'épaulettes, et de cuir plus souple protégeant le reste du corps.

Cuir clouté : L'armure de cuir clouté, ou besantine, est faite de cuir normal (non durci contrairement à celui de l'armure de cuir simple), renforcé par des rivets métalliques très rapprochés. D'une certaine manière, elle ressemble beaucoup à la brigandine, bien que l'espace entre les pièces métalliques soit plus important.

Écailles : L'armure d'écailles, ou jaseran, se compose d'une veste et de jambières (et parfois d'une sorte de jupe) recouvertes de petites plaques de métal ressemblant vaguement aux écailles d'un poisson.

Feuilletée : L'existence de l'armure feuilletée est sujette à caution. On affirme qu'elle se compose de bandes verticales étroites fixées par des rivets à un support de cuir et de vêtements rembourrés. Comme elle n'est pas flexible, les articulations sont protégées par de la cotte de mailles.

Harnois : C'est la version plus commune du harnois plain. Le harnois se compose de plaques de métal bien ajustées, fixées par des rivets et se chevauchant de façon à recouvrir tout le corps. Il comprend des gantelets, des bottes et un heaume à visière. On doit le porter par-dessus plusieurs couches de vêtements ; par contre, son poids est également réparti entre les différentes parties du corps. Il ne gêne que très peu les mouvements de son porteur. En dehors de son coût, ses principaux inconvénients sont le manque d'aération et le temps nécessaire pour l'enfiler et l'enlever (voir la section "Mettre et enlever une armure"). Chaque harnois doit être fabriqué sur mesure pour son porteur par un maître armurier, bien qu'il soit possible de rajuster des morceaux d'armure trouvés pour les accommoder à la physionomie de leur nouveau propriétaire (sauf cas absurde, comme celui d'un humain s'efforçant de mettre à sa taille une armure de petite-personne).

Harnois plain : C'est l'armure très impressionnante et typiquement gothique des chevaliers de la fin du Moyen-âge et du début de la Renaissance. Toutes les plaques qui la composent sont soigneusement ajustées les unes aux autres selon un angle propre à dévier les coups. Leur surface est généralement gravée ou incrustée d'ornements. Chaque armure doit être fabriquée sur mesure pour son propriétaire, et il y a seulement 20% de chances pour qu'une armure trouvée puisse être ajustée à un porteur de même taille approximative. Les plaques de métal sont doublées par un rembourrage et une cotte de mailles. Leur poids est bien réparti ; mais l'armure donne chaud à son porteur, est difficile à enfiler et à enlever, et surtout coûte très cher. Elle est donc plus souvent utilisée dans les parades que pour des combats réels.

Matelassée : L'armure matelassée, ou gambison, est la plus simple des armures ; elle se compose de plusieurs couches superposées de tissu et de ouate. Elle donne très chaud à son porteur, finit par dégager une épouvantable odeur de sueur et de poussière, et par être infestée de poux et de puces.

Peau : L’armure de peau est taillée dans une unique couche de peau d'une créature à l'épiderme épais, ou dans plusieurs couches de cuir. Elle est assez rigide et il est difficile de se mouvoir avec

Plates : L'armure de plates est un mélange de cotte de mailles (ou de brigandine) et de plaques de métal (cuirasse, épaulettes, coudières, gantelets, tassettes et jambières) recouvrant les parties vitales. Son poids est également réparti sur l'ensemble du corps, et ses différentes pièces sont reliées par des boucles et des courroies. C'est le type d'armure lourde le plus courant.

Plates de bronze : C'est un croisement entre l'armure de plates, la cotte de mailles ou la brigandine, l'armure de cuir et l'armure matelassée. Elle est plus facile à fabriquer et moins coûteuse que les armures d'acier, mais ne protège pas aussi bien. Une grande plaque pectorale et d'autres plaques de métal recouvrent le corps, mais les articulations et les membres sont seulement protégés par les autres matériaux. À ne pas confondre avec le harnois plain des chevaliers de la fin du Moyen-âge et de la Renaissance.

En plus des types d'armure décrits ci-dessus, votre MD peut vous proposer des armures spéciales fabriquées à l'aide de matériaux rares ou exotiques. Comme il est peu probable que votre personnage puisse se les offrir dès le début de sa carrière, il ne vous en parlera qu'une fois le moment venu.