Déplacement en zone rurale

Type(s) : Point de règle AD&D2
Source(s) Générique : Manuel des joueurs


Une journée de marche normale dure 10 heures, pauses repas comprises. Dans des conditions normales, un personnage peut parcourir trois fois sa vitesse de déplacement de base en kilomètres en l'espace de ces 10 heures, soit 36 kilomètres s'il n'est pas encombré et se déplace en terrain non accidenté...

Un personnage peut également faire de la marche forcée, c'est-à-dire forcer l'allure au risque de s'épuiser prématurément. La marche forcée permet à un personnage de parcourir quatre fois sa vitesse de déplacement de base en kilomètres par jour (ainsi, un homme normal pourrait parcourir 48 kilomètres par jour). À la fin de chaque jour de marche forcée, le personnage doit effectuer un test de Constitution. Les groupes de grande taille (unités militaires, notamment) effectuent un seul test sous la Constitution moyenne de tous leurs membres (on suppose que les plus costauds encouragent et soutiennent les plus faibles). Les créatures, elles, doivent effectuer un jet de sauvegarde contre la mort à la fin de chaque jour de marche forcée (dans la mesure où elles ne possèdent pas de score de Constitution). On applique une pénalité de -1 au jet pour chaque jour consécutif passé à faire de la marche forcée. S'il réussit son test, le personnage peut conserver cette allure le jour suivant. S'il le rate, il ne peut plus faire de tentative de marche forcée jusqu'à ce qu'il se soit complètement remis (au rythme d'une demi-journée de récupération par journée de marche forcée).

Même s'il rate son test de Constitution, le personnage peut continuer à se déplacer à sa vitesse de base.

L'un des inconvénients de la marche forcée est que chaque journée passée à la pratiquer entraîne une pénalité cumulative de -1 sur tous les jets d'attaque. Il faut se reposer pendant une demi-journée pour supprimer une pénalité correspondant à une journée de marche forcée. Ainsi, les personnages effectuant une marche forcée depuis huit jours subissent une pénalité de -8 à tous leurs jets d'attaque, et doivent se reposer pendant quatre jours pour revenir à la normale.

La vitesse de déplacement en zone rurale peut être augmentée ou diminuée par de nombreux facteurs : type de terrain, état des routes, disponibilité de l'eau potable et de la nourriture, temps de sommeil, conditions météorologiques, etc. Tous ces facteurs sont détaillés dans le GdM.