Soins des animaux

Type(s) : Point de règle AD&D2
Source(s) Générique : Guide du maître (GdM)


Bien que les personnages-joueurs ne doivent pas être forcés à endosser le rôle de palefreniers, tous les animaux ont certains besoins qui doivent être satisfaits. Ces besoins variant d'un animal à l'autre, nous en avons établi des énumérations séparées...

Chevaux : Bien que puissants et rapides, les chevaux ne sont pas les créatures les plus résistantes aux longs voyages. Ils ont besoin de 5 kilos de fourrage par jour. De plus, les spécimens de bonne qualité doivent manger du grain. Un cheval de guerre lourd ne peut pas survivre en broutant de l'herbe. Les personnages incapables de fournir de la nourriture en quantité ou qualité suffisante à leurs chevaux les verront s'étioler puis mourir. De plus, ces animaux doivent boire tous les jours - ce qui peut s'avérer très difficile dans le désert

Durant une journée de voyage, les chevaux doivent pouvoir s'arrêter et se reposer régulièrement Pendant les pauses, il faut leur enlever leur selle et tous les paquets qu'ils portent La nuit, ils doivent être attachés à une longue corde leur permettant de brouter (il suffit d'ailleurs d'en attacher un ou deux pour que les autres restent à proximité). Les chevaux ne doivent être ferrés que s'ils voyagent sur des routes à la surface dure ou sur un sol caillouteux ; auquel cas leurs fers doivent être remplacés tous les mois.

Poneys, ânes et mules : Ces animaux ont sensiblement les mêmes besoins que les chevaux. L'un de leurs principaux avantages est qu'ils peuvent survivre rien qu'en broutant de l'herbe - ils n'ont pas besoin de fourrage supplémentaire. Ils bénéficient d'un bonus de +2 sur leurs jets de sauvegarde contre la mort en cas de voyage à vitesse double (mais pas à vitesse triple).

De plus, ils peuvent se déplacer sur un terrain accidenté à un coût inférieur de 1 à leur coût de déplacement normal. Par exemple, un voyage en montagnes basses ne leur coûte que 3 points de déplacement (au lieu de 4).

Chameaux et dromadaires : Les dromadaires sont les montures idéales dans les déserts de sable, dans lesquels ils peuvent se déplacer à un coût inférieur de 1 à leur coût de déplacement normal. Les chameaux sont les montures idéales dans les déserts de pierres, dans lesquels ils peuvent se déplacer à un coût inférieur de 1 à leur coût de déplacement normal.

Les deux espèces préfèrent se déplacer de nuit, lorsque l'air est plus frais. Les dromadaires peuvent résister à quelques jours froids (la température subit une chute spectaculaire dans le désert la nuit), et certains chameaux vivent dans des déserts de montagne glacials.

Bien que ces deux types d'animaux puissent rester longtemps sans boire, ils doivent manger tous les jours. Ils n'ont pas besoin de fourrage spécial tant qu'ils peuvent brouter de l'herbe. En moyenne, ils doivent boire une fois tous les quatre jours, bien qu'ils puissent résister pendant plusieurs mois sans le faire s'ils sont un peu entraînés et s'ils disposent de suffisamment d'herbe ou de feuilles à brouter. Comme les chevaux, les chameaux doivent être attachés si l'on ne veut pas qu'ils partent en vadrouille tous seuls.

Chiens : Certaines races de chiens sont utilisées pour tirer des traîneaux ; elles sont habituées au froid et à des conditions de vie particulièrement rudes. Les chiens de traîneau doivent absorber au moins un demi-kilo de viande par jour. En cas de nécessité, il est possible de tuer l'un d'entre eux pour nourrir les autres, mais cela n'est pas recommandé. La nourriture mise à part, les chiens de traîneau savent subvenir à leurs propres besoins — bien que les personnages puissent devoir en séparer certains pour éviter les bagarres.

Éléphants : Comme on peut s'en douter, les éléphants consomment d'énormes quantités de fourrage chaque jour. Dans les forêts particulièrement épaisses, ils peuvent manger tout en continuant à se déplacer (à une allure qui est déjà loin d'être rapide). Mais ils peuvent également se déplacer dans des plaines peu boisées ; auquel cas ils ne peuvent avancer qu'au quart de leur vitesse normale pendant qu'ils broutent Leur capacité de transport mise à part, les personnages auront aussi vite fait de marcher I Les éléphants se roulent dans la poussière pour tenir les moustiques à distance et doivent se baigner chaque jour.

De plus, ils ne peuvent pas franchir d'aspérités du terrain. Ils peuvent descendre une pente — c'est même le seul moment où ils vont presque vite —, mais à leurs risques et périls et à ceux de leurs cavaliers. S'ils ratent un jet de sauvegarde contre les souffles (utilisé pour les tests de dextérité en général), ils trébuchent, tombent, et dégringolent en roulant jusqu'au bas de la pente. Ils peuvent se tuer ou du moins se blesser sérieusement, à l'appréciation du MD. Les éléphants ne peuvent être affectés par la boue que si elle est très profonde ; de sorte que l'on ignorera généralement la pénalité de déplacement relative à la boue.

Yacks : Les yacks sont des montures parfaites pour les froides régions de haute montagne. Bien que lents, ils sont robustes et pas du tout affectés par le froid. Ils ont le pied très sûr, ce qui permet de réduire leur coût de déplacement normal de 1 lorsqu'ils voyagent dans une région appropriée. Les yacks peuvent survivre en ne broutant que de petites quantités d'herbe ; ils fournissent également de la viande et du lait aux voyageurs. Ils ne peuvent pas vivre dans des régions tempérées ou chaudes.