Suivants

Type(s) : Point de règle AD&D2
Source(s) Générique : Manuel des joueurs


Bien que réclamant un salaire, ces PNJ ont attirés avant tout par la réputation des PJ, et sont donc plus fiables que les engagés, qui travaillent uniquement pour l'argent. Les suivants sont généralement une unité de soldats d'un type quelconque, ils ne servent que les personnages possédant un pouvoir et une renommée significative ; c'est pourquoi il est nécessaire de bâtir une forteresse pour les attirer...

Les suivants possèdent les mêmes besoins et les mêmes limitations que les engagés. Ils doivent être payés et traités correctement, et n'accompagnent pas non plus les PJ en aventure. Mais ils présentent certains avantages par rapport aux engagés. Tout d'abord, ils ne servent pas les PJ pour une durée déterminée, mais restent avec eux tant que leurs besoins de base sont satisfaits. Ils sont plus loyaux que les engagés et sont donc traités comme des troupes d'élite. Ils peuvent également monter de niveau (mais très lentement, puisqu'ils ne font office que de soldats) ; tous les suivants appartenant à une même unité progressent en même temps. Enfin, les PJ n'ont pas besoin de recruter leurs suivants - ces derniers viennent à eux, attirés par la réputation de leur illustre maisonnée.

Les suivants n'apparaissent qu'une seule fois. De nouveaux suivants ne surgissent pas au fur et à mesure pour remplacer ceux qui tombent au combat (des pertes massives au combat détériorent la réputation des PJ, et découragent d'autres personnes de venir se rallier à leur bannière). Ainsi, les PJ doivent prendre un soin tout particulier de leurs suivants - qu'ils peuvent par exemple traiter comme un corps de garde d'élite.

Certains personnages-joueurs attirent des suivants uniques : animaux ou créatures magiques. Bien que désignées par le terme de suivants, ces créatures doivent être traitées comme des compagnons d'armes en matière de loyauté et de ce qu'elles sont prêtes à faire ou non. Par contre, elles ne rentrent pas en compte dans le calcul du nombre de compagnons d'armes des PJ — puisque techniquement, elles font partie de leurs suivants.