Acheter des objets magiques (GdM)

Type(s) : Point de règle AD&D2
Source(s) Générique : Guide du maître (GdM)


Au fur et à mesure que les personnages s'enrichiront et affronteront des périls de plus en plus grands, ils se demanderont sans doute où ils pourraient bien acheter des objets magiques. Se basant sur les principes économiques du XXe siècle, les joueurs penseront qu'il existe des boutiques qui doivent acheter et revendre de tels objets. Et pourtant, tel n'est pas le cas ...

Avant de créer des boutiques de magie, détaillez un peu le comportement des personnages-joueurs. Revendent-ils souvent les parchemins et les potions qu'ils trouvent ? Jettent-ils leurs épées+1, leur trompe de destruction ou leur anneau d'action libre ?

Non. Dans la plupart du cas, ils préfèrent les garder pour eux. On n'a jamais assez de potions de soins ou de parchemins comportant des sorts supplémentaires : le risque d'en être à court un jour ou l'autre est trop grand. Un personnage possède déjà une épée +1 ? Un de ses compagnons d'armes ou de ses engagés en aura probablement l'utilité (et ne l'en respectera que davantage). Quant à revendre la seule trompe de destruction qu'il ait jamais eue en sa possession... cela semble peu probable.

Il est logique de penser que les PNJ tiennent autant à leurs objets magiques que les personnages-joueurs. Et si aucun aventurier ne revend ses trouvailles, il ne peut pas y avoir de marché des objets magiques.

Et même si les personnages revendent un objet de temps à autre, ouvrir des boutiques de magie ne semble pas une très bonne idée. Entrer dans une échoppe pour acheter une épée+1 n'a rien de très excitant ; marchander le prix d'une baguette magique non plus. Les personnages sont des aventuriers, pas des marchands ni des épiciers.

Tenez également compte de cela : si un prêtre ou un magicien peut acheter tous les objets dont il a besoin, pourquoi se fatiguerait-il à les fabriquer lui-même ? La recherche magique est un élément de jeu de rôles important que l'instauration d'un marché des objets magiques ferait disparaître. Un joueur sera beaucoup plus fier d'utiliser une baguette que son personnage a fabriqué tout seul ou acquis au terme d'une périlleuse aventure, qu'une baguette qu'il aura simplement achetée.

Enfin, l'achat et la revente d'objets magiques supposent l'existence d'un grand nombre de ces derniers, ce qui diminue la part de contrôle du MD. Des joueurs logiques ne manqueront pas de souligner l'étrangeté d'une boutique de magie bien fournie au sein d'un monde où il faut se battre pour acquérir la moindre potion.