Elfes sauvages ou Grugach

Race AD&D1

Les elfes sauvages, ou grugach, évitent les étrangers plus que tous les autres elfes, et sont mêmes xénophobes vis-à-vis des autres races elfiques. Ils sont en apparence similaires aux elfes des bois, mais sont plus petits et très beaux.

add1-grugachVitesse de base : 12’’
Longévité maximale : 1600 ans.
Taille et poids moyens : mâle : 1,52 m / 50 kg – femelle : 1,37 m / 40 kg
Classes accessibles : druide, guerrier, voleur, voleur, voleur-acrobate, assassin, guerrier/voleur
Résistances spéciales : les personnages elfes sauvages bénéficient d’une résistance de 90% aux sorts de charme et de sommeil.
Langues parlées : en plus de leur langage d’alignement, les elfes sauvages peuvent parler les langues suivantes : elfe (presque exclusivement), le commun (selon le background).
Infravision : les elfes sauvages sont capables de percevoir les radiations dans le spectre infrarouge et sont donc capables de voir dans l’obscurité en se basant sur les radiations variables émises par les sources de chaleur, jusqu'à 6’’.
Détections spéciales : les passages secrets et les portes dissimulées sont difficiles à cacher aux elfes sauvages. En passant simplement à moins de 3 mètres d’une porte dérobée (derrière un rideau, un meuble, etc.), un elfe sauvage a 1 chance sur 6 de la remarquer (1 sur 1d6). Un elfe sauvage recherchant activement une porte dérobée aura 3 chances sur 6 de la découvrir (1-3 sur 1d6). Un elfe sauvage recherchant activement un passage secret aura 2 chances sur 6 de le découvrir (1-2 sur 1d6).
Capacités de combat spéciales : les elfes sauvages ont un bonus de +1 pour toucher avec n’importe quel arc (pas avec une arbalète), avec une épée longue ou avec une épée courte.
Surprise : un elfe sauvage seul et sans armure métallique se déplace si silencieusement qu’il a 4 chances sur 6 de surprendre (1-4 sur 1d6). S’il doit ouvrir une porte pour affronter son (ses) adversaire(s), ses chances ne sont plus que de 2 sur 6 (1-2 sur 1d6). Pour utiliser cette faculté de surprendre, l’elfe doit être seul ou uniquement accompagne d’elfes et de petites-gens, ou alors être en éclaireur, à plus de 30 mètres d’un groupe autre.
Création de pièges sylvestres : les elfes sauvages peuvent creuser des fosses et/ou mettre en place des pièges naturels avec 90% de chance de réussite.
Communication spéciale : les elfes sauvages traitent avec les autres créatures sylvestres comme si un sort d’amitié animâle était actif.