Mort et âge maximal d'un personnage

Type(s) : Point de règle
Table AD&D1
Source(s) Générique : Guide du Maître de AD&D page 7


MORT

Un personnage affronte la mort sous de nombreuses formes. La plus commune, la mort en cours de combat, n'est pas très importante la plupart du temps car le personnage peut souvent être ramené à la vie grâce aux sorts cléricaux, ou aux souhaits et autres altérations de la réalité. Bien sûr, la guérison des dommages subits peut être un problème, mais qui n'a rien d'insurmontable.

 

Mort dûe à l'âge :

Il s'agit là d'un problème épineux car, à moins de trouver un moyen de prolonger son espérance de vie, un personnage arraché aux affres de la mort est sûr de mourir é nouveau dans des délais très brefs. Passée la limite de l'âge maximum déterminée pour le personnage en question, toute forme ou magie qui ne prolonge pas la durée de l'existence est inefficace (de cette façon, quelques personnages se transforment en llches...). De toute évidence. nombre de potions de longévité, de souhaits et éventuellement d'objets magiques, permettent de repousser considérablement la date du décès. Mais une fois le personnage mort de vieillesse (parfois même à un âge très avance) tout est fini. Si vous êtes clair sur ce sujet, la plupart des participants considéreront la continuité de la lignée familiale comme un paliatif à l'immortalité.

 

Détermination de l'Age maximum :

A moins que le personnage ne décède d'une façon ou d'une autre, il vivra très longtemps. Utilise; le tableau suivant pour déterminer l'âge exact auquel Il mourra de causes "naturelles" :

 

TABLE DE L'AGE MAXIMUM D'UN PERSONNAGE


Dés

Catégorie d'âge

Variable*

01-35

vénérable, âge le moins élevé

+ d6

36-65

vénérable, âge le plus élevé

- dI0**

66-75

vénérable, âge le plus élevé

+ d20***

76-85

vieux, âge le moins élevé

+ d8

86-00

vieux, âge le plus élevé

- d4

* Utiliser le dé pour déterminer l'addition ou la soustraction, en fonction du nombre d'années de la catégorie :
MOINS DE 100 intervalles de 1 an
DE 100 a 150 intervalles de 10 ans (+ ou - dI0 ")
PLUS DE 250 ans intervalles de 20 ans {+ ou - d20 *")
** Utiliser le dé de 0 à 9 (10 » 0)
***Utiliser le dé de 0 a 19 (20 = 0)

 

Exemple de détermination de l'âge maximum :

Le tirage indique que le personnage, un nain. vivra jusqu'à "vieux, âge le moins élevé, + d8 ". Comme la durée considérée est de 100 ans, le d8 représente des décennies. Le personnage vivra durant 251 ans +10 â 80 ans + 0 â 9 ans
Le même nain est sensé vivre jusqu'à l' âge le plus élevé, — d4". La variable est de - 10 â - 40 ans, - 0 a 9 ans.
Le tirage pour un demi-orque indique qu'il vivra jusqu'à vénérable, Age le plus élevé, + d20 * Comme le nombre d'années considéré est Intérieur à 100, le personnage vivra jusqu'à 80 ans + 0 â 19 ans. ou encore 80 à 99 ans. puisque l'obtention d'un 20 équivaut à ajouter 0 année à l'Age maximum (catégorie "vénérable") indiqué sur le tableau des races.

Les dés montrent qu'un elfe, haut, vivra jusqu'à vénérable, âge le moins élevé. + d6. Dans la mesure où. la durée de cette tranche est de 400 ans. le personnage vivra 1201 + 20 â 120 + 0 a 19 ans ou jusqu'à un âge compris entre 1221 a 1340 ans. En admettant que le résultat du d6 soit 4, on ajoute alors 80 ans (4 x 20 = 80), pour prolonger l'espérance de vie du personnage jusqu'à 1281 ans (1201 + 80) On réitère l'opération avec le d20, le 20 sort, donc 0. L'espérance totale de vie de ce personnage est donc de 1281 ans (1201 + 80 + 0).

 

Mort due à la maladie (où à des troubles) ou à une infection parasitaire :

Tout personnage ramené a la vie après un décès de ce type devra assumer les ravages de la maladie ou de l'infection (pertes permanentes dans diverses caractéristiques, par exemple), dans l'attente d'une guérison magique complète. Dé plus, un tel personnage à 90 %de chances d'être toujours en train de souffrir de la même affection, à moins qu'un sort de soins ne soit utilisé. Mais même dans ce cas. le personnage devra passer le même temps en convalescence que pour une maladie jugée sérieuse. Les pertes permanentes déjà subies ne sont pas rattrapables, y compris par un sort de guéri-son des maladies. Des moyens de correction magique (souhaits, sorts d'altération de ia réalité, ou objets magiques) pourront certainement corriger des déficiences.