Abjuration

Sort de Prêtre, niveau 4 de AD&D1 réversible
Ecole : Abjuration
Conjuration
Portée : 1 "
Durée : Permanente
Temps d'incantation : 1 round
Zone d'effet : Une créature
Jets de sauvegarde : Annule
Composantes : V S M
Catégorie (tours) :

Géneralités (tours) :
Source(s) : Unearthed Arcana

Quand un clerc emploie un sort de ce type, il tente de renvoyer une créature vers son propre plan, depuis un autre plan existence. Le nom exact de la créature à abjurer doit être connu. Si la créature a aussi un nom spécifique (un nom propre), alors cela doit aussi être connu et utilisé. Le clerc nommant la créature met en balance son niveau et les dés de vie ou les niveaux de la créature ciblée, de la même façon que pour déterminer la réussite d’un sort de dissipation de la magie (50% de chance de succès plus ou moins la différence en niveau/DV entre le lanceur de sort et la créature visée). Le pourcentage de chance pour réussir est alors comparé à un tirage de pourcentage. Si le résultat du jet est inférieur ou égal à la chance d’abjurer, la créature est instantanément renvoyée sur son plan d’origine. Dans tous les autres cas, le sort échoue. (La créature peut désirer ne pas rester sur le plan du jeteur de sort et dans ce cas, elle peut être reconnaissante envers le clerc pour sa tentative de la renvoyer chez elle).

L’inverse de ce sort, imploration, supplie des créatures d’autres plans, d’alignement quelconque, de rejoindre le clerc qui incante le sort. La réussite doit être déterminée tout comme pour le sort d’abjuration. Dans le même esprit, le lanceur de sort doit connaitre le nom exact du type de créature ainsi que son nom propre, si elle en possède. Si le sort d’imploration réussit, le clerc n’a absolument aucune garantie que la créature invoquée d’un autre plan sera favorablement disposée à son égard. Aucune version du sort ne fonctionne sur les divinités, mais le sort peut affecter leurs servants ou leurs séides.

Les composantes matérielles pour un sort d’abjuration sont le symbole sacré du clerc, de l’eau bénite ou maudite et souvent une substance nocive pour la créature. Pour la forme inversée, les composantes matérielles sont les mêmes exceptées pour le dernier, qui doit être quelque chose que la créature implorée désire ardemment ou vénère.