Banissement

Sort de Magicien, niveau 7 de AD&D1
Ecole : Abjuration, Evocation
Portée : 2 "
Durée : Permanente
Temps d'incantation : 7
Zone d'effet : 2 niveaux-DV de créature(s)/niveau
Jets de sauvegarde : Spécial
Composantes : V
S
M
Catégorie (tours) :

Géneralités (tours) :
Source(s) : Unearthed Arcana

Bannissement permet au lanceur du sort de forcer une créature issue d’un autre plan à y retourner. L’effet est immédiat et la victime ne pourra plus revenir sans conjuration spéciale ou sans ouverture entre son propre plan et celui dont elle a été bannie. Plusieurs créatures peuvent être contraintes au bannissement magique, à condition que le lanceur du sort soit suffisamment puissant (niveaux d’expérience) pour y parvenir et que les victimes potentielles se trouvent dans les limites de la portée. Le sort requiert que le magicien précise à la fois le type de créature(s) à renvoyer, donne leur véritable nom propre et fasse appel à des puissances opposées à la créature(s). Dans tous les cas, la résistance magique de la créature doit être vaincue pour que le sort puisse agir.

Les composantes matérielles de ce sort sont des substances nuisibles, détestées et/ou de nature opposée à la cible(s) de l’incantation. Pour chaque substance de cette sorte incluse dans l’incantation, une créature ciblée subit un malus de -2 à son tirage de dé pour déterminer sa résistance au sort. Par exemple, si du fer, de l’eau bénite, du quartz et un brin de romarin sont utilisés pour l’incantation d’un bannissement sur un démon, son jet de protection de fera à -8 (4 substances fois le facteur de -2). Les objets spéciaux, comme un poil de la queue d’un ki-rin ou des plumes de couatl, peuvent aussi être ajoutés pour passer le facteur à -3 ou -4 pour ce type d’élément. Par contraste, une écaille de diable ou un cheveu de titan ou du gui béni par un druide réduit le facteur à -1 dans le cas d’un démon. Si la cible réussit son jet de protection, le lanceur du sort subit un contrecoup énergétique qui lui inflige 2-12 points de dégâts et l’étourdit pour 2-12 segments.

Note : si les puissances auxquelles le magicien fait appel quand il incante le bannissement sont directement et activement opposées à la créature(s) à bannir ou si elles sont favorables au lanceur de sort ou ont des intérêts liés au lanceur du sort, elles peuvent améliorer l’efficacité des composantes du sort de -1 à -6. Le MD est seul juge de cette efficacité.