Alignements sociaux

Type(s) : Point de règle AD&D2
Source(s) Générique : Guide du Maître (GdM)


Les personnages-joueurs, les PNJ et les monstres ne sont pas les seuls à posséder un alignement. Dans la mesure où un royaume n'est jamais qu'un rassemblement de personnes unies par un intérêt commun, il peut très bien posséder un alignement général. Ainsi, l'alignement d'une baronnie, d'une principauté ou de n'importe quelle autre communauté dépend de l'attitude de son dirigeant et de celle de la majorité de sa population...

L'alignement du dirigeant détermine la nature des lois en vigueur. Les dirigeants loyaux bons tentent généralement de protéger leur territoire et de faire au mieux pour leurs sujets. Les dirgeants chaotiques bons tentent d'aider le peuple de façon ponctuelle, sans vouloir faire appel à la législation pour corriger un problème social.

En même temps, le respect des lois et le comportement général des habitants ne dépend pas du dirigeant d'un royaume, mais des habitants eux-mêmes. Alors qu'un dirigeant loyal bon élabore des décrets destinés à faire le bien de tous, ses sujets loyaux mauvais peuvent considérer ces derniers comme des obstacles à contourner ; dans ce cas, les pots-de-vin deviendront la méthode la plus courante pour conclure des affaires.

Si la situation est inversée (un roi loyal mauvais avec des sujets essentiellement loyaux bons), le royaume deviendra un endroit sinistie. Les habitants se révolteront contre le mal qui ronge leur pays ; tandis que le roi prendra de plus en plus de mesures pour réduire les esprits critiques au silence. Cette situation est typique des descriptions romantiques de l'Angleterre normande, dans laquelle les bons paysans se débattaient sous le joug du maléfique Prince Jean (comme dans Robin des Bois et Ivanhoë).

L'alignement général d'un endroit dépend de l'interaction entre dirigeant et dirigés. Si ces derniers sont en harmonie, la tendance d'alignement de la région est très forte. S'ils sont en conflit, c'est l'alignement des habitants qui prévaut, dans la mesure où ce sont avec les gens simples que les personnages-joueurs ont le plus d'interactions. Toutefois, les conflits entre un dirigeant et ses sujets peuvent donner matière à des tas d'aventures

Utiliser l'alignement d'une région

L'alignement général dune région permet d'évaluer rapidement le type d'accueil auquel les personnages-joueurs peuvent s'attendre dans cet endroit Voici quelques idées correspondant à chaque alignement.

Loyal bon : Les gens sont généralement honnêtes, respectueux de la loi et serviables. Ils sont pleins de bonnes intentions (du moins la plupart d'entre eux le sont). En règle générale, personne ne se promène en armure et en armes ; les personnages qui le font sont considérés avec méfiance, comme des fauteurs de trouble. Certaines sociétés loyales bonnes n'apprédent guère les aventuriers, dans la mesure où ceux-a sont souvent source de problèmes.

Loyal neutre : Les habitants ne sont pas seulement respectueux de la loi ; ils sont passionnés par les arcanes de la bureaucratie. Leur tendance à tout organiser et réguler échappe parfois à tout contrôle. Dans les grands empires, cela se traduit par une structure comprenant des ministères, des conseils, des commissions, des départements, des bureaux et des cabinets pour tout. Si la région attire beaucoup d'aventuriers, il existe même un ministère spécial chargé de leur appliquer des taxes et de leur accorder des autorisations. Les habitants ne se préoccupent pas tellement de l'efficacité du gouvernement, tant que tout fonctionne sans problèmes.

Loyal mauvais : Le gouvernement en place édicté des lois sévères assorti« de punitions draconiennes, quel que soit le degré de culpabilité des accusés. Les lois ne servent pas tant à faire régner la justice qu'à entretenir le statu quo. Les classes sociales constituent un découpage crucial ; et la corruption est souvent élevée au rang de mode de vie. Les aventuriers étant des étrangers qui pourraient très bien servir l'ennemi, sont considérés avec beaucoup de méfiance. Les royaumes loyaux mauvais sont souvent obligés d'étouffer les rébellions de paysans opprimés réclamant un traitement plus humain.

Neutre mauvais, neutre -bon et neutre strict : Les régions dominées par ces trois alignements tendent à adopter le gouvernement qui leur semble le plus approprié à un moment donné. Le gouvernement en question dure tant quéles dirigeants qui le composent sont en mesure de le maintenir. Les habitants coopèrent quand bon leur semble - ou, dans le cas d'habitants neutres stricts, dans les cas où l'équilibre leur semble menacé.

Ces territoires neutres seivent souvent de tampon entre d'autres royaumes présentant une différence d'alignement extrême (par exemple, entre une baronnie loyale bonne et une principauté chaotique mauvaise). Ils savent modifier leurs allégeances pour préserver leurs frontières contre les avances des deux camps en cas de conflit.

Les royaumes neutres mauvais sont généralement des dictatures bénignes (mais pas agréables pour autant), tandis que les royaumes neutres bons sont des dictatures "éclairées*. Les transferts de pouvoir sont marqués par des changements de gouvernement - mais ne s'effectuent que rarement dans un bain de sang. La polrtique est entourée d'une certaine apathie. Les aventuriers sont traités de la même façon que n'importe qui d'autre

Chaotique bon : Les gens sont pleins de bonnes intentions et s'efforcent de faire de leur mieux, mais éprouvent une aversion instinctive pour les grosses machines gouvernementales. Bien qu'il puisse y avoir un dirigeant unique, la plupart des communautés sont autorisées à se gérer elles-mêmes, tant qu'elles paient leurs impôts et obéissent à quelques règles d'intérêt public Les royaumes chaotiques bons ont généralement un appareil policier assez réduit ; si bien qu'un bailli, un baron ou un conseil local peuvent très bien engager des aventuriers pour effectuer une mission. Chaque communauté se réserve le droit de se faire justice elle-même en cas de besoin. Les royaumes situés aux frontières de vastes empires endossent généralement ce type d'alignement

Chaotique neutre : Il n'y a pas de gouvernement ; seule l'anarchie règne en maîtresse. Un étranger qui arrive dans un royaume de cet alignement peut penser qu'il est tombé dans un gigantesque asile de fous.

Chaotique mauvais : Les habitants sont gouvernés par la terreur des plus puissants qu'eux. Les gouvernements locaux se résument à un ensemble de seigneurs du crime qui obéissent au gouvernement central par peur des représailles. Les habitants cherchent sans cesse de nouveaux moyens d'acquénr du pouvoir ou de conserver celui qu'ils possèdent déjà. Les assassinats, les coups d'état, les conspirations et les purges sont ctes méthodes d'avancement reconnues et acceptées. Les aventuriers sont souvent considérés comme des pons à éliminer lorsqu'ils commencent à constituer une menace.

Alignements sociaux variables

Il existe bien entendu de nombreuses autres formes de gouvernement possibles dans le cadre de chacun de ces alignements. De plus, un royaume donné peut regrouper en fait plusieurs régions d'alignement différent. La capitale, étant l'endroit où se rassemblent les marchands et les politiciens, peut par exemple être beaucoup plus loyale (ou mauvaise) qu'une communauté rurale isolée.

Sans compter que l'alignement ne reflète que l'organisation sociale, et ne suffit pas à lui seul à définir une nation ou un royaume, qui peuvent également être décrits à l'aide de qualificatifs - paisible, barbare, décadent, civilisé, etc.

Il vous suffit d'observer notre monde actuel pour avoir une idée de la diversité des sociétés et des cultures humaines. Un bon WD n'hésitera pas à inclure dans son monde de campagne des cultures exotiques sorties de son imagination ou dénichées à la bibliothèque locale.

Alignement des religions

On peut aussi appliquer une notion d'alignement général aux religions, en fonction des croyances et des pratiques de chacune d'entre elles. Une religion qui prône la compréhension et l'harmonie est vraisemblablement loyale bonne ; une religion qui met l'accent sur la purification et le perfectionnement individuels est probablement chaotique bonne.

Les prêtres d'une religion donnée doivent généralement adhérer à l'alignement de celle-ci, puisqu'ils sont censés être des exemples vivants de ce qu'ils prêchent Les autres fidèles, par contre, n'y sont pas osligés Par contre, si l'alignement d'une personne est très éloigné de celui de sa religion, un prêtre est en droit de se demander pour quelle raison elle a choisi une religion si opposée à ses croyances et principes personnels.