Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, deuxième édition

Osquip



CLIMAT/TERRAIN : Souterrain Le rat (et Osquip) du Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée
FRÉQUENCE : Peu commun
ORGANISATION : Meute
CYCLE D'ACTIVITÉ : Nocturne
RÉGIME ALIMENTAIRE : Charognard
INTELLIGENCE : Animale (1)
TRÉSOR : P (60 cm au garrot)
ALIGNEMENT : Neutre

NOMBRE APPARAISSANT : 2-24
CLASSE D'ARMURE : 7
DÉPLACEMENT : 12, cr 1/2
DÉS DE VIE : 3+1
TAC0 : 17
NOMBRE D'ATTAQUES : 1
DÉGATS PAR ATTAQUE : 2-12
ATTAQUES SPÉCIALES : Aucune
DÉFENSES SPÉCIALES : Aucune
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : P (60 cm au garrot)
MORAL : Agité (5-7)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 120


Tous les monstres ne sont pas de terribles dragons et géants. L'osquip est un rongeur géant à plusieurs pattes qui habite les corridors des donjons et les greniers.
L'osquip est de la grosseur d'un petit chien. Il est un rongeur, cousin éloigné des castors. L'osquip n'a pas de poil et est doté d'une énorme tête et de grandes dents ressemblant à des pelles. La plupart des spécimens ont six pattes, mais certains (25%) en ont 8 et de rares exceptions (5%) en ont 10. La peau de cette créature est d'un jaune très pâle, presque incolore, et ressemble à un cuir très souple. Les yeux sont bruns, très petits et très près l'un de l'autre, protégés par une saillie osseuse. Ses mâchoires sont très larges et une structure osseuse dépasse la peau de plusieurs centimètres vers l'avant. Les osquips n'ont qu'une intelligence animale.

Combat :

L'osquip est féroce et attaquera sans peur, émergeant sou­vent d'un tunnel caché pour obtenir une attaque surprise (pénalité de -5 aux jets de surprise des adversaires s'ils se trouvent à l'intérieur de ses tunnels). Il attaque avec ses puissantes mâchoires, lesquelles infligent 2d6 points de dégât lors d'une morsure réussie. Il a une haute Dextérité (son cuir est CA 9). Si la bataille prend une mauvaise tournure, l'osquip tentera de s'enfuir dans ses tunnels; s'il est pris dans un coin, il se servira de ses dents pour creuser un tunnel par lequel il pourra s'évader. Ses dents sont suffisamment acérées pour creuser dans de le roc.


Habitat/Société :

La créature établit le plus souvent un antre au milieu d'un complexe de tunnels situés dans les fondations de bâtiments ou dans des donjons. Le complexe souterrain est très développé et ses entrées, trop petites pour que des humains puissent y circuler confortablement, sont bien cachées (les chances de les repérer sont égales à celles de détecter une porte secrète).

Les osquips ont la même mentalité qu'un rat de bande; ils voyagent en grand nombre (le maximum rapporté est 24) et sont attirés par les objets brillants, lesquels constituent leur trésor. Ils ne sont pas facilement apprivoisés. Certains magiciens y sont parvenus en faisant usage de magie. Certaines créatures souterraines, telles que les jermlains, l'ont également tenté, avec un succès mitigé; les osquips peuvent parfois (10% de chances) être contrôlés avec de judicieuses offrandes de nourriture, mais ils n'aiment pas laisser partir leur trésor d'objets brillants et réagissent avec colère si quelqu'un tente de le leur dérober.

Les osquips sont des créatures profondément territoriales et attaquent ceux qui pénètrent leurs tunnels. S'ils rencontrent de nouveaux tunnels lorsqu'ils sont en train d'en creuser eux-mêmes, ils réagissent avec agressivité, explorant chaque recoin du nouveau passage et attaquant quiconque s'y trouvant, particulièrement les rats géants et les jermlains. Ils traitent les créatures plus grande (de taille humaine) avec prudence, mais les attaqueront s'ils s'aventurent trop loin dans leur territoire. Il leur arrivera parfois de tenter d'éloigner ces intrus avec un sifflement d'avertissement, mais en d'autres cas, s'ils ont une bonne chance de les surprendre, ils attaqueront sans prévenir.

Les osquips sont d'une ruse supérieure à la normale. Ils n'ont pas peur du feu mais sont de piètres nageurs (50% d'entre eux se noieront, l'autre moitié pataugera à une vitesse de déplacement de 1).


Écologie :

Les osquips se nourrissent de rats, souris et autres petits rongeurs, parfois même de d'autres osquips. Comme tous les rongeurs, ils sont des mammifères, produisant de trois à cinq osquips par portée. Ils ont une espérance de vie d'environ neuf années. Le cuir d'un osquip est souple et bien isolé contre le froid et la pluie; il est utilisé par les tanneurs et tailleurs pour faire des bourses et des manteaux.

Certains osquips ont été apprivoisés par certains magiciens ayant une préférence pour les animaux bizarres. Certains ont également tenté d'entraîner des bandes d'osquips et de les lancer contre des forteresses de pierre assiégées; cette tactique n'a pas eu tout l'effet désiré, principalement parce que les tunnels creusés par les osquips étaient le plus souvent trop petits, et parce que les osquips ne vont pas toujours dans la direction désirée. Certains magiciens se servent de dents d'osquip comme élément de sorts ayant trait à l'excavation.