Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Phénix



CLIMAT/TERRAIN : Les Elysées Le phenix du Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée
FRÉQUENCE : Très rare
ORGANISATION : Solitaire
CYCLE D'ACTIVITÉ : Tous
RÉGIME ALIMENTAIRE : Omnivore
INTELLIGENCE : Géniale (17-18)
TRÉSOR : O
ALIGNEMENT : Neutre bon

NOMBRE APPARAISSANT : 1-3
CLASSE D'ARMURE : -3
DÉPLACEMENT : 6, vl 39 (D)
DÉS DE VIE : 1-3
TAC0 : 5
NOMBRE D'ATTAQUES : 1 ou 2
DÉGATS PAR ATTAQUE : 2- 12 ou 1-8/1-8
ATTAQUES SPÉCIALES : Cri
DÉFENSES SPÉCIALES : Uniquement touché par les armes au moins +3, jamais surpris
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : 50%
TAILLE : E (12 m ou plus d'envergure)
MORAL : Champion (15-16)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 19.000


Le phénix est un immense oiseau natif d'un autre plan, que certains élèvent en symbole de la liberté et de la réincarnation. Quoi qu'il en soit, il s'agit d'une créature mortelle ayant presque atteint un statut divin.

Il ressemble à un gros oiseau faisant plus de 12 m d'envergure et au plumage multicolore. Ses plumes sont violettes, rouge vif, rouge cramoisi et orange, tandis que son bec et ses serres sont indigo et que ses yeux brillent comme deux gros rubis. Il parle une langue qui lui est propre et est capable de communiquer avec toutes les créatures volantes. Il peut également se faire comprendre des autres créatures par empathie ou à l'aide d'une forme de télépathie limitée.

Combat :

Le phénix est un esprit libre et bon, qui ne tire aucun plaisir du fait d'avoir à combattre d'autres créatures. Mais lorsque le combat est inévitable, il sait se montrer redoutable. Tant qu'il est en vol, il se bat à l'aide de ses serres, qui infligent chacune ld8 points de dégâts. Une fois posé, il délivre des coups de bec qui infligent chacun 2d6 points de dégâts. Mais il est extrêmement intelligent et préfère généralement faire appel à ses pouvoirs magiques.

Dès le début de chaque round, il lâche un cri perçant qui ralentit le temps de réaction de ses adversaires. Ainsi, toutes les créatures de moins de 12 dés de vie (ou les personnages n'ayant pas atteint le niveau 12) distantes de moins de 10 m voient leur jet d'initiative pénalisé d'un malus de +3. Ce cri n'a aucun autre effet sur les facultés martiales du phénix.

Il peut également jeter les pouvoirs suivants au niveau 20, à raison d'un par round. Tous sont utilisables à volonté, sauf indication contraire :

  1. altération des feux normaux
  2. apaisement (dans un rayon de 3 m)
  3. appel de créatures des bois (1 fois par jour)
  4. cécité
  5. charme de feu
  6. charme-serpents
  7. clignotement
  8. contrôle de la température sur 3 mètres
  9. délivrance de la malédiction
  10. détection de la magie (toujours actif)
  11. détection des charmes (toujours actif)
  12. détection des pièges
  13. détection du mal (toujours actif)
  14. duo-dimension (1 fois par jour)
  15. flou
  16. fourvoiement magique
  17. invisibilité
  18. lumière étemelle
  19. lumières dansantes
  20. métamorphose (3 fois par jour)
  21. mur de feu (1 fois par jour)
  22. neutralisation du poison (1 fois par jour)
  23. nuage incendiaire (1 fois par semaine)
  24. orientation (1 fois par jour)
  25. production de feu
  26. protection contre le mal sur 3 mètres (toujours actif)
  27. pyrotechnie
  28. réincarnation (1 fois par jour)
  29. rumeur illusoire
  30. semences de feu (1 fois par jour)
  31. vapeur colorée (3 fois par jour)
  32. voile (1 fois par jour)

En écartant les ailes et en effectuant une danse rituelle, il peut également jeter les sorts suivants au niveau 40 :

  1. dissipation de la magie
  2. dissipation du mal
  3. renvoi

Ces trois pouvoirs peuvent être utilisés à volonté, mais chacun requiert 1 round complet, pendant lequel le phénix ne peut rien faire d'autre (pas même crier).
Quiconque est touché par l'aile de cette créature bénéficie d'un sort de soins des blessures légères, mais chaque phénix ne peut toucher un individu donné plus de 2 fois par jour. De la même manière, quiconque touche sa crête bénéficie d'un sort de guérison des maladies (limité à un par personne et par jour).

Lorsqu'il se trouve en danger, le phénix peut transformer les gouttes de son sang en baies de houx similaires à celles que produit le sort semences de feu, une baie étant créée par tranche de 5 points de dégâts subis par le monstre.

Dans une situation de péril extrême, il peut également créer (au niveau 40) un effet combinant tempête de feu (6 m de haut, 1,50 m de large et 8 m de long) et nuage incendiaire, même s'il a déjà fait appel à ce pouvoir. Cela le détruit mais laisse à sa place un jeune phénix disposant de toutes les facultés de son prédécesseur.

Ces êtres merveilleux peuvent se rendre à l'envi dans les Plans Astral et Éthéré. Ils ne peuvent être touchés que par les armes dont le bonus magique est au moins égal à +3 et ne sont jamais surpris. Leur infravision porte à 40 m.


Habitat/Société :

Les phénix sont des créatures pour le moins étranges, qui tiennent une place de choix dans les légendes de nombreuses tribus barbares et autres cultures primitives. On prétend qu'ils sont l'incarnation de la réincarnation, et tout le monde connaît l'image du phénix qui renaît de ses cendres (en fait, ce faisant, il s'immole lui-même et donne naissance à un nouveau phénix). Ce sacrifice ultime fait qu'il est considéré comme une créature d'une grande noblesse.

Les légendes prétendent qu'il a une espérance de vie extrêmement longue, et certains textes avancent des chiffres compris entre 1.000 et 12.000 ans, selon les sources. Quand l'heure est venue pour lui de mourir, il part en direction des montagnes, loin de toute civilisation. Au sommet du plus haut pic de la région, il se bâtit un grand nid de paille et de plantes. Puis il s'y allonge et contemple une dernière fois ce monde qu'il a connu et, convaincu qu'il n'a plus rien à faire sur cette terre de larmes, il s'immole dans un véritable oura­gan de feu. Quand le calme revient, le nid est toujours là, aucunement brûlé, et il est désormais occupé par un tout jeune phénix arborant les mêmes cou­leurs que son parent. Selon certaines légendes, le nouveau-né doit alors se rendre au temple du soleil pour y ensevelir le corps momifié de son géniteur.

En général, les phénix sont des créatures solitaires qui s'installent loin des humanoïdes. Bien qu'ils soient capables de se rendre dans les Plans Astral et Éthéré (et donc dans la totalité des plans inférieurs et supérieurs), ils préfèrent passer leur existence dans les Élysées ou en un lieu désert du Plan Primaire.

Chaque culture possède sa propre légende au sujet du phénix, et toutes dif­fèrent légèrement les unes des autres. Certaines pensent qu'il représente le côté bénéfique de la mort et apparaît à ceux pour qui la fin est proche. D'autres, principalement des sociétés maléfiques, le conçoivent comme un symbole de colère et de destruction, après le passage duquel tout n'est plus que cendres. Enfin, d'autres cultures le voient comme un ami et un bienfaiteur des créatures d'alignement bon.

Bien que le phénix soit entouré d'un grand mystère, il y a tout de même cer­taines choses qui sont connues à son sujet. Il est manifeste qu'il sert la cause du bien, et même s'il ne recherche pas activement les créatures maléfiques pour les détruire, il laisse rarement passer une occasion de le faire lorsque celle-ci vient à se présenter. De plus, malgré les différences d'idéologie, de croyance et de philosophie existant entre les diverses cultures, il y a un point qui reste constant : le phénix est le symbole de la création par le biais de la destruction. Certaines cultures pensent que le feu purifie tout ce qu'il touche, tan­dis que d'autres considèrent qu'il ne fait que détruire. Ces deux avis sont corrects pour ce qui est du phénix. Il suffit de voir la manière dont il se reproduit : un immense brasier détruit le vieux phénix, faisant disparaître en un instant une immense source de sagesse et des siècles d'expérience, mais il crée à la place une créature toute jeune et à l'esprit distinct, ce qui permet de purifier la lignée.


Écologie :

De toutes les créatures magiques ou surnaturelles, c'est peut-être le phénix que sages et alchimistes recherchent le plus. La quasi-totalité des parties de son corps peuvent être utilisées comme ingrédients ou pour effectuer des recherches magiques.

Ses plumes se prêtent à de multiples emplois. Elles peuvent décorer un bâton de soins, servir d'ingrédient pour concocter des potions de grands soins ou encore être utilisées de multiples autres façons (principalement en rapport avec la magie curative). Ses yeux, son bec et ses serres ont une grande valeur et se négocient généralement à plus de 5.000 pièces d'or (évidemment, il n'est pas toujours facile de trouver un acheteur, car la plupart des cultures acceptent mal que l'on tue un phénix).

Les érudits ne peuvent qu'émettre des hypothèses quant à la nature exacte de cette créature. Tous les phénix sont mâles et leur cycle de reproduction passe nécessairement par l'immolation, mais personne ne sait s'il s'agit là d'un cycle naturel ou d'une naissance magique.

Voir le sort Convocation de Phénix