Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Péryton



CLIMAT/TERRAIN : Montagnes Le Peryton du Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée
FRÉQUENCE : Rare
ORGANISATION : Nichée
CYCLE D'ACTIVITÉ : Diurne
RÉGIME ALIMENTAIRE : Omnivore
INTELLIGENCE : Moyenne (8-10)
TRÉSOR : B
ALIGNEMENT : Chaotique mauvais

NOMBRE APPARAISSANT : 2-8
CLASSE D'ARMURE : 7
DÉPLACEMENT : 12, vl 21 [C]
DÉS DE VIE : 4
TAC0 : 17
NOMBRE D'ATTAQUES : 1
DÉGATS PAR ATTAQUE : 4-16
ATTAQUES SPÉCIALES : +2 au toucher
DÉFENSES SPÉCIALES : Uniquement touché par des armes au moins +1
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : M (1,50 m de haut)
MORAL : Champion (16)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 270


Le péryton est un monstre au regard perçant qui vole loin au-dessus des col­lines et des montagnes de la plupart des régions du monde. Intelligent, patient et maléfique, il cherche en permanence les proies auxquelles il pourra arracher le cœur.

Le péryton ressemble à un aigle géant au pelage vert foncé, si œ n'est que sa tête est celle d'un cerf à la peau d'un noir bleuté. Ses bois sont noirs comme de l'obsidienne et ses yeux sont rouge-orangé. Les plumes qui couvrent le poitrail du mâle sont bleu pâle, et brunes chez la femelle. Bizarrement, l'ombre d'un péryton est celle d'un humain adulte.
Ces monstres n'utilisent jamais d'armes, pas plus qu'ils ne portent de bijoux. Leur langage est un assemblage de cris aigus et de grognements, et l'on a souvent l'impression en les entendant parler qu'ils sont blessés ou fous de rage. Certaines créatures à l'odorat particulièrement développé prétendent que les pérytons sentent l'humain, tandis que d'autres sont pétrifiées par la terreur dès qu'elles perçoivent leur odeur.

Combat :

le péryton s'attaque rarement à ses proies pour les dévorer. Ce qu'il cherche vraiment chez ses victimes humaines et demi-humaines, c'est leur cœur. Il délivre ses attaques avec une précision surnaturelle, ce qui, en termes de jeu, se traduit par un bonus de +2 pour toucher.

Ses serres sont trop faibles pour qu'il puisse s'en servir au combat, et il frappe donc ses adversaires à grands coups de bois. Dès qu'il s'est choisi une cible, un furieux corps à corps s'engage, qui ne prendra fin qu'une fois l'un des deux belligérants abattu. Quel que soit l'intérêt tactique qu'il pourrait y gagner, il ne change jamais d'adversaire une fois le combat engagé. Il arrive parfois (bien que rarement) que l'on parvienne à le repousser, mais il se met alors aussitôt à traquer sa proie pour l'attaquer de nouveau à une date ultérieure.

Les pérytons sont immunisés contre les armes dont le bonus magique n'est pas au moins égal à +1.

Certains de ces monstres aiment attaquer leurs proies en piqué. Pour ce faire, ils doivent prendre plusieurs dizaines de mètres d'altitude puis se lais­ser tomber en chute libre, ce qui leur confère une vitesse stupéfiante. Ce type d'assaut leur permet de bénéficier d'un bonus (supplémentaire) de +2 à leur jet d'attaque. S'ils touchent, les dégâts qu'ils infligent sont doublés. Mais cette manœuvre est très délicate et un péryton ne la tente que si l'affrontement tour­ne en sa défaveur, à moins qu'il ne soit persuadé de pouvoir prendre sa proie par surprise.

Il aime également se saisir d'une créature de taille humaine et l'emporter entre ses serres. Il grimpe ensuite si rapidement que la plupart de ses captifs sont incapables de réagir avant de se retrouver à une bonne trentai­ne de mètres au-dessus du sol (et à ce moment, s'ils parviennent à se libérer, il leur faut s'attendre à subir une longue chute... et 10d6 points de dégâts à l'atterrissage).


Habitat/Société :

Les pérytons font leur nid dans des grottes situées très haut à flanc de falaise ou encore directement au sommet d'un pic rocheux. Chacun de leur nid est indépendant des autres et accueille 2-8 individus. Plusieurs nids sont toujours séparés de quelques kilomètres, à moins que les circonstances ne soient très particulières (comme dans le cas où les montagnes seraient égale ment occupées par une communauté de nains, auquel cas les pérytons ne risqueraient pas de manquer de proies).

Il leur arrive parfois d'amener des captifs dans leur nid et de les y garder jusqu'à ce qu'ils en aient besoin, soit pour se nourrir (dans 90 % des cas pour les demi-humains et 25 % pour les humains), soit pour se reproduire (voir ci- dessous). C'est pour cette raison que l'on peut parfois trouver quelques richesses éparpillées dans un nid de pérytons, ainsi que 1-4 œufs.


Écologie :

Ce monstre est un prédateur qui ne se connaît pas d'ennemis naturels (rares sont, de toute manière, les créatures capables de percer son épiderme). Les humanoïdes, et plus particulièrement les humains, constituent son gibier de prédilection. La femelle a en effet besoin de dévorer un cœur qui bat pour se reproduire, et elle préfère ceux des humains pour ce faire. Dès qu'elle a croqué l'organe en question, son ombre se transforme pour devenir celle d'un péryton (et non plus celle d'un humain) et elle devient fertile pendant 3- 18 heures.

Un œuf de péryton peut se vendre 10-120 pièces d'or (10dl2).