Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Ours-hibou



CLIMAT/TERRAIN : Forêts tempérées L'ours-hibou du Bestiaire monstrueux de AD&D2 édition révisée
FRÉQUENCE : Rare
ORGANISATION : Meute
CYCLE D'ACTIVITÉ : Après-midi et soirée
RÉGIME ALIMENTAIRE : Carnivore
INTELLIGENCE : Faible (5-7)
TRÉSOR : [C]
ALIGNEMENT : Neutre

NOMBRE APPARAISSANT : 1(2-8)
CLASSE D'ARMURE : 5
DÉPLACEMENT : 12
DÉS DE VIE : 5+2
TAC0 : 15
NOMBRE D'ATTAQUES : 3
DÉGATS PAR ATTAQUE : 1-6/1-6/2-12
ATTAQUES SPÉCIALES : Etreinte
DÉFENSES SPÉCIALES : Aucune
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : G (2,40 m de haut)
MORAL : Stable (11-12)(spècial)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 420


L'ours-hibou du Bestiaire monstrueux de AD&D2 deuxième édition

Les ours-hiboux ont sans doute été créés par un magicien fou (et qui n'a vrai­semblablement pas survécu à ses créations compte tenu de leur puissance). Ils sont mauvais, agressifs et perpétuellement affamés.

Comme leur nom l'indique, ils proviennent d'un croisement entre un ours et un hibou géant. Ils sont couverts d'une épaisse fourrure allant du brun clair au brun foncé et à laquelle se mêlent de nombreuses plumes de même couleur. Les mâles, hauts de 2,40 m et pesant entre 600 et 650 kg, sont plus sombres que les femelles. Leur bec est jaune ou ivoirin et leurs yeux sont injectés de sang. Ils parlent leur propre langage, constitué de cris de longueur et de ton variables.

Combat :

L'ours-hibou attaque toutes les proies potentielles à vue et combat jusqu'à la mort (ne tenez plus aucun compte de son score de moral lorsque l'affrontement fait rage). Il se bat à l'aide de ses pattes avant et de son bec. Lorsque l'une de ses pattes touche un adversaire sur un score minimum de 18 au dé, il l'enserre et lui inflige par la suite 2d8 points de dégâts par round jus­qu'à la mort de l'un des deux combattants. Il est dans le même temps inca­pable de donner des coups de pattes à son prisonnier, mais peut par contre l'attaquer à l'aide de son bec. Un jet de barreaux et herses permet de se libérer de l'étreinte d'un ours-hibou, mais l'on n'a droit qu'à un seul et unique essai. Bien évidemment, le monstre ne parvient pas à se saisir de sa proie si la clas­se d'armure de cette dernière est telle qu'un 18 ne lui permet pas de la toucher.


Habitat/Société :

Les ours-hiboux résident au cœur des denses forêts des régions tempérées, mais aussi dans les labyrinthes souterrains. Leur antre est une grotte ou une grosse souche creuse.
Ils vivent par couple, et le mâle est légèrement plus gros que la femelle. Dans leur repaire, les adultes ont 25 % de chances de se trouver en compagnie de 1-6 œufs (20 % de chances) ou petits (80 %). Ces derniers ont atteint de 40 à 70 % de leur taille adulte et se battent comme des monstres à 3 ou 4 dés de vie. Leurs points de vie sont déterminés en conséquence, et ils infligent 1-4/1-4/2- 8 points de dégâts. Leur étreinte délivre, pour sa part, 2d6 points de dégâts, mais elle est plus faible que celle des adultes et leurs prisonniers bénéficient d'un bonus de +20 % à leurs chances de réussir un jet de barreaux et herses.

Un couple d'ours-hiboux occupe un territoire faisant de 3 à 5 km2. Ils le défendent vigoureusement contre toute intrusion. La férocité de l'ours-hibou constitue sa plus grande force et sa plus grande faiblesse. Son humeur est si massacrante qu'il ne recule devant rien pour anni­hiler le moindre adversaire. Il est ainsi facile de piéger un tel monstre et de faire en sorte qu'il tombe du sommet de la plus proche falaise ou qu'il se jette lui-même dans un piège (à condition qu'il y en ait un à proximité).


Écologie :

L'espérance de vie des ours-hiboux avoisine les 20 ans. Ces mammi­fères à sang chaud sont ovipares. Ils dévorent tout ce qui bouge, du lapin au troll, en passant par l'ours, le serpent et le lézard. Ils préfèrent le climat tem­péré, mais certains se sont fort bien adaptés aux régions arctiques. Nés de deux animaux qui sont, l'un diurne, l'autre nocturne, ils disposent d'un cycle d'ac­tivité pour le moins étrange : ils se réveillent ainsi à midi, chassent les créa­tures diurnes puis les créatures nocturnes, et vont finalement se coucher à minuit. Ds hibernent les mois d'hiver. On prétend qu'il existerait des ours- hiboux blancs dans les régions arctiques (un croisement de hiboux arctiques et d'ours polaires) mais personne n'en a encore jamais vu.

Ce monstre n'est nullement intéressé par les possessions matérielles, mais l'on peut tout de même trouver des trésors ayant appartenu à ses victimes dans des trous peu profonds disposés autour de son antre. Ses œufs valent 200 pièces d'or chacun et les petits 500. Ils sont le plus souvent achetés par des magiciens, car même s'il est absolument impossible de domestiquer un ours- hibou, il peut constituer un gardien exceptionnel, surtout si on le place dans un endroit stratégique (certains prétendent que l'un de ces monstres remplace ainsi avantageusement une pancarte annonçant "Défense d'entrer"). Les ours- hiboux que l'on trouve dans des ruines ou un complexe souterrain y ont presque toujours été amenés par quelqu'un.