Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Ours-garou



CLIMAT/TERRAIN : Régions froides ou tempérées L'ours-garou, lycanthrope du Bestiaire monstrueux de AD&D2 (édition révisée)
FRÉQUENCE : Rare
ORGANISATION : Solitaire
CYCLE D'ACTIVITÉ : Nocturne
RÉGIME ALIMENTAIRE : Omnivore
INTELLIGENCE : Exceptionnelle (15-16)
TRÉSOR : R, T, X
ALIGNEMENT : Chaotique bon

NOMBRE APPARAISSANT : 1-4
CLASSE D'ARMURE : 2
DÉPLACEMENT : 9
DÉS DE VIE : 7+3
TAC0 : 13
NOMBRE D'ATTAQUES : 3
DÉGATS PAR ATTAQUE : 1-3/1-3/1-8
ATTAQUES SPÉCIALES : Etreinte (2-16), voir ci-dessus
DÉFENSES SPÉCIALES : Uniquement touché par les armes en argent ou au moins +1
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : G (2m70 de haut)
MORAL : Elite (11-12)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 1.400


L'ours-garou du Bestiaire monstrueux (AD&D2) deuxième édition

 

Lien vers la page sur les lycanthropes, où vous trouverez les généralités sur ces derniers.

 

Les ours-garous sont des humains capables de se transformer en gros ours bruns. Ce sont les plus connus des lycanthropes d'alignement bon. Leur forme animale ressemble le plus souvent à celle d'un ours brun, mais certains d'entre eux ont une fourrure noire, rousse, blonde ou ivoirine (ce dernier ton étant particulièrement fréquent dans les régions arctiques).

Leur aspect humain est celui d'individus de grande taille, toujours musclés et très poilus. Leurs cheveux, très épais, sont généralement bruns (leur couleur se conforme à celle de leur poil sous forme d'ours) et les hommes sont souvent barbus. Ils ne portent que des vêtements de tissu ou de cuir très simples qu'il leur est aisé d'ôter, de recoudre ou de remplacer.

 

Combat :

Sous sa forme humaine, l'ours-garou utilise les armes auxquelles il a accès, avec un penchant très prononcé pour les haches, les épieux et les couteaux, qui peuvent également servir dans la vie de tous les jours lorsque l'on réside dans les bois. Quand on l'attaque de joui; il reste généralement humain, à moins que la mort ne soit proche. La transformation l'empêche de se défendre pendant 1 round complet. En tant qu'ours, il est capable d'attaquer à l'aide de ses griffes et de ses crocs. Lorsque ses deux pattes touchent, il presse son adversaire contre son poitrail dès le round suivant et commence à le broyer, lui infligeant ainsi 2d8 points de dégâts par round.

Les immunités de l'ours-garou ne se manifestement que lorsqu'il se trouve sous sa forme animale. Les armes que l'on utilise à son encontre doivent alors être en argent ou au moins +1 pour espérer l'affecter. Un ours garou est capable d'appeler 1-6 ours bruns à son secours, et ces animaux font leur apparition en 2-12 tours à condition qu'ils se trouvent à moins de 1,5 km de lui lors­qu'il tente de les faire venir Les blessures des ours-garous se referment 3 fois plus vite que celles des humains et ils peuvent faire bénéficier une autre créature d'un sort de guérison des maladies s'ils le souhaitent (1 fois toutes les 1-4 semaines seulement).

Lorsqu'un ours-garou meurt, il reprend sa forme humaine dès le round suivant.


Habitat/Société :

Les ours-garous sont le plus souvent solitaires. Sous leur forme humaine, ils se construisent une cabane loin des autres habitations, préférant se trouver un coin situé au cœur d'une forêt et à proximité d'une source d'eau potable. Ils ne se marient jamais, encore qu'ils puissent parfois avoir un compagnon ou une compagne qu'ils vont retrouver à intervalles irréguliers. Les femmes donnent naissance à un ou deux enfants, qui sont toujours robustes et grandissent rapidement. Ils deviennent adolescents à l'âge de 8 ans et acquièrent alors la faculté de se transformer en ours-garou. Peu de temps après, leur mère les chasse de chez elle et se cherche un compagnon pour recommencer le cycle. Les jeunes nouvellement indépendants sont discrètement aidés et conseillés par des ours-garous plus âgés, car malgré leur tendance à l'isolement et leur individualisme affiché, ces êtres ont le sens de l'entraide. Ils ne se combattent jamais entre eux et viennent toujours au secours de l'un des leurs opposé à un autre lycanthrope.

Les ours-garous sont assez proches des personnages liés à la nature (rôdeurs, druides et prêtres dont la religion est tournée vers la vie sauvage). Ils pénètrent très rarement dans un village et se rendent en ville qu'en cas d'urgence absolue ou si cela peut leur permettre d'aider d'autres créatures d'alignement bon (surtout si ces dernières sont menacées par des lycan­thropes maléfiques). Ils haïssent tout particulièrement les rats-garous et les loups-garous.

Un ours-garou s'approprie généralement un territoire faisant entre 3 et 10 km2. Les zones de pêche sont ouvertes à tous ses semblables. Le propriétaire d'un territoire s'y sent très lié et se considère comme le gardien de la nature, qu'il protège contre les ravages provoqués par les intrus.

Ces créatures se déplacent peu, et les rares individus que l'on parvient parfois à convaincre de se joindre à un groupe d'aventuriers sont bien souvent des adolescents. Si le travail lui convient et s'il est suffisamment payé,-un ours- garou peut ainsi servir de guide. Les richesses matérielles d'un tel lycanthrope se limitent généralement à quelques pièces d'or et de platines et à des objets peu encombrants (bijoux et pierres précieuses). Les ours-garous peuvent également posséder des potions, parchemins et autres objets magiques, qu'ils ont souvent obtenu en échange de services rendus. Ils détruisent systématiquement tout objet pouvant affecter les ours ou les lycanthropes car ils savent qu'ils y sont vulnérables.


Écologie :

Les ours-garous sont omnivores et se nourrissent principalement de poisson, de petits mammifères et d'hydromel (ce breuvage est particulièrement traître pour les humains normaux). Ils n'ont que très peu d'ennemis naturels autres que les loups-garous qui résident dans le même environne ment qu'eux.