Source : Bestiaire monstrueux, 2nde édition

Hippocampe



CLIMAT/TERRAIN : Tout sauf arctique / Océan L'hippocampe du Bestiaire monstrueux euxième édition (AD&D2)
FRÉQUENCE : Commun
ORGANISATION : Bancs
CYCLE D'ACTIVITÉ : Tout
RÉGIME ALIMENTAIRE : Herbivore
INTELLIGENCE : Semi (2-4)
TRÉSOR : Néant
ALIGNEMENT : Neutre

NOMBRE APPARAISSANT : 1-120
CLASSE D'ARMURE : 7
DÉPLACEMENT : Nage 21
DÉS DE VIE : 2-4
TAC0 : 2 DV : 19
3-4 DV : 17
NOMBRE D'ATTAQUES : 1
DÉGATS PAR ATTAQUE : 1-4, 2-5 ou 2-8
ATTAQUES SPÉCIALES : Constriction
DÉFENSES SPÉCIALES : Néant
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Néant
TAILLE : G (2m65-4m de long)
MORAL : Moyen (10)
POINTS D'EXPÉRIENCE : Moyen (10) 2DV:35
3DV:65
4 DV : 120


Les hippocampes géants sont la réplique agrandie des hippocampes communs. Tout comme eux, ils ont une tête semblable à celle d'un cheval et ils ont la queue effilée de tous les hippocampes.

Combat :

Les hippocampes ne peuvent généralement attaquer qu'en donnant des coups de tête, mais un hippocampe élevé (pour être un coursier) par des locathah ou des elfes aquatiques peut aussi se servir de sa longue queue pour entourer, serrer et immobiliser ses ennemis. L'hippocampe doit être monté par quelqu'un pour bien obéir à l'ordre de resserrer une victime et doit aussi réussir un jet d'attaque. Un adversaire capturé peut se libérer en réussissant un jet d'Enfoncer avec une pénalité de -1. Sa queue est si longue, qu'elle peut retenir un adversaire en même temps que l'hippocampe lui donne un coup de tête. L'hippocampe peut aussi attaquer de sa queue un adversaire en même temps que celui qui le monte l'attaque, sans encourir de pénalité. La queue est si longue qu'elle peut entourer entièrement le corps d'un être de la taille d'un homme, rendant de ce fait la victime incapable de jeter un sort ou de combattre dans une mêlée. La queue, en serrant une victime, ne cause aucun dégât, mais l'hippocampe peut quand même décider de donner un coup de tête à sa victime s'il le désire.

Les combats sous-marins sont tridimensionnels et c'est pourquoi les hippocampes se servent instinctivement de l'avantage qu'ils ont sur toute créature (telle que l'homme) qui est hors de son environnement lorsqu'elle est dans l'eau. Les cavaliers qui montent les hippocampes se donnent beaucoup de mal pour développer cet instinct chez leur monture et profitent de la facilité qu'ont les hippocampes à se mouvoir aussi bien verticalement que d'avant en arrière et de gauche à droite. Considérez les hippocampes dans l'eau Classe de Manœuvrabilité A comme s'ils étaient dans les airs.

Tous les hippocampes ont une infravision de 40m et ont tous les sens très développés. Il faut qu'un cavalier soit très distrait pour ne pas apercevoir les signaux avertisseurs de son hippocampe.


Habitat/Société :

Lorsqu'ils sont dans leur environnement naturel, les hippocampes s'assemblent et forment des bancs. Os se nourrissent de plancton et d'algues. Chaque banc d'hippocampes suit son chef à travers les courants d'eau prédominants. Les hippocampes sont des bêtes timides qui évitent tout contact avec les autres créatures marines.

On retrouve les hippocampes partout en mer, sauf dans les profondeurs glaciales de l'Arctique, et on les retrouve surtout dans les régions tropicales et subtropicales qu'ils préfèrent parce qu'ils y retrouvent une plus grande variété de nourriture.

Les hippocampes ne sont certainement pas les animaux les plus intelligents. Ils peuvent facilement être attirés dans des trappes et des cages lorsqu'un appât les y attire. Les elfes aquatiques et les locathah ont fait un art de la capture des hippocampes, qu'ils possèdent en grand nombre.


Écologie :

Les hippocampes sont la proie des prédateurs habituels vivant dans les océans : les requins, les calmar géants et les krakens. Ils ont aussi un prédateur bien particulier : le sahuagin. Malheureusement pour eux, les sahuagins mangent de tout au moins une fois dans leur vie, et lorsqu'ils ont goûté aux hippocampes géants, ils les ont trouvés particulièrement délectables. Une des industries profitables dans les villes sahuagines est celle de l'alimentation et la denrée qui y est la mieux vendue est la chair d'hippocampes. Plusieurs compagnies prestigieuses se spécialisent dans la chasse et l'élevage de ces bêtes pacifiques. Par contre, les sahuagins préfèrent ne pas faire l'élevage des hippocampes alléguant que lorsqu'ils sont libres dans la mer, ils deviennent plus coriaces et meilleurs au goût.

Heureusement pour l'espèce, les hippocampes se reproduisent à longueur d'année et, comme la majorité des poissons, deviennent vite adultes, ce qui fait que l'espèce est loin d'être en voie d'extinction. Les hippocampes représentent aujourd'hui le groupe le plus nombreux de la chaîne alimentaire. Dans les communautés de locathah et d'elfes aquatiques, les hippocampes sont appréciés comme défenseur et représentent une forme de prestige pour leurs maîtres.

Les rumeurs qui contribuent à faire croire à l'existence d'une espèce plus petite d'hippocampes géants vivant en eau douce demeurent non confirmées, et les autorités marines font peu de cas des légendes parlant d'hippocampes gargantuesques mesurant au-delà de 20 mètres. Bien entendu, il n'y a que les espèces qui vivent sous les mers qui pourraient révéler aux hommes les mystères qui y demeurent cachés.