Source : Bestiaire monstrueux, 2nde édition

Fourmi géante



CLIMAT/TERRAIN : Tropical/Forêt, collines et plaines La fourmi du Bestiaire monstrueux de AD&D2 (deuxième édition)
FRÉQUENCE : Rare
ORGANISATION : Colonie
CYCLE D'ACTIVITÉ : Jour
RÉGIME ALIMENTAIRE : Omnivore
INTELLIGENCE : Animale (1)
TRÉSOR : Q(x3),S
ALIGNEMENT : Neutre

NOMBRE APPARAISSANT : 1-100
CLASSE D'ARMURE : 3
DÉPLACEMENT : 18
DÉS DE VIE : 2 (travailleuse), 3 (guerrière)
TAC0 : 16
NOMBRE D'ATTAQUES : 1
DÉGATS PAR ATTAQUE : 1-6 (travailleuse) , 2-8 (guerrière)
ATTAQUES SPÉCIALES : Guerrières ont un dard empoisonné
DÉFENSES SPÉCIALES : Néant
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Néant
TAILLE : Mi (60 cm de long)
MORAL : Moyen (9)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 35 (travailleuse)
175 (guerrière)


Les fourmis géantes forment des colonies coopératives dans les régions tropicales. Elles sont habituellement dociles, mais peuvent se transformer en combattants acharnés si la colonie est menacée.

Les fourmis géantes sont noires, rouges ou brunes. Le corps d'une fourmi est couvert d'un fort squelette externe qui sert de protection et empêche la déshydratation du corps. Deux minces antennes à la tête sont utilisées pour toucher et sentir. Les mandibules d'une fourmi sont tels des ciseaux et peuvent couper, creuser ou transporter. Au thorax sont attachées six Longues jambes couvertes d'un fin poil, alors que l'abdomen contient la majorité des organes internes.

Combat :

Les fourmis dites guerrières et ouvrières peuvent se battre. Si une guerrière réussit à mordre, elle essaiera aussi de piquer pour 3d4 points de dégât. Un Jet de Sauvegarde contre le Poison réussi réduit les dégâts à ld4.

La reine a 10 DV, mais ne peut se déplacer ou combattre. Si elle est tuée, le reste des fourmis deviennent confuses (tel le sort) pendant six (6) rounds, puis fuient de la fourmilière.


Habitat/Société :

Une colonie de fourmis géantes construit son nid sous terre, creusant une série de chambres et de passages. Des amas de terres et brindilles indiquent les entrées. Les passages peuvent atteindre une profondeur de 5 mètres, et la fourmilière peut s'étendre sur une surface de plusieurs milliers de mètres carrées.

Lorsqu'en terres sauvages, il y a 90% de chances que les fourmis rencontrées soient des ouvrières. Rencontrées en fourmilière, il y a habituellement une guerrière pour chaque cinq (5) ouvrières. La colonie type contient une reine, 20 à 40 guerrières et 100 à 200 ouvrières. Le devoir des guerrières est de défendre le nid et la reine. Toutes les autres obligations sont réparties parmi les ouvrières. Certaines amassent la nourriture, d'autres nettoient le nid et d'autres voient au développement des larves. Certaines autres absorbent le nectar des fleurs et produisent un miel. Les "fourmis-entrepôts", un type spécial d'ouvrière, avalent ce miel jusqu'à ce qu'elles ne puissent plus bouger ou travailler. En période de famine, ces "fourmis-entrepôts crachent ce miel de leurs bouchent pour nourrir le reste de la colonie.

La reine ne fait que pondre des milliers d'œufs par semaine. Sa chambre contient aussi le trésor de la colonie, habituellement composé de gemmes que les ouvrières ont ramassées durant l'excavation du nid ou des expéditions de chasse. Les fourmis-nourrices s'occupent des larves dans la chambre des œufs. Les larves naissent et se développent en adultes en seulement quelques semaines. De 5 à 50 ouvrières et 5 guerrières gardent la chambre des œufs.


Écologie :

Les fourmis géantes préfèrent une diète de graines, et fourrages, mais elles mangeront de la viande si l'occasion se présente. Ni les fourmis, ni les œufs n'ont de valeur commercial, bien que certains gourmets apprécient hautement leur miel. Lorsque rien ne va, les fourmis géantes sont une excellente source de protéines.