Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée page 170

Golem (généralités)



CLIMAT/TERRAIN : Tous
FRÉQUENCE : Très rare
ORGANISATION : Solitaire
CYCLE D'ACTIVITÉ : Tous
RÉGIME ALIMENTAIRE : Aucun
INTELLIGENCE : Aucune (0)
TRÉSOR : Aucun
ALIGNEMENT : Neutre



Les golems du Bestiaire monstrueux de AD&D2 (deuxième édition)Créés par magie, les golems sont des automates dont la puissance est redoutable. Seuls peuvent leur donner naissance les individus ayant accès à des sorts extrêmement puissants et capables de contrôler les forces élémentaires.

Historique : les golems sont nettement plus anciens que le plus vieux des textes qui parle d'eux. Personne ne sait qui est le magicien qui a découvert comment les créer, à supposer qu'il ait été seul. Quelques-uns de ceux qui ont redécouvert le processus de création l'ont consigné dans des manuels enchantés pour faciliter le travail de l'apprenti-créateur. On pense généralement que le premier de tous les golems était un golem de chair, qui aurait peut-être été accidentellement ramené à la vie par un puissant magicien effectuant des expériences sur des cadavres. Ces golems sont les plus aisés à créer, car ils sont constitués de matériau organique qui était autrefois vivant. Par la suite, le processus a été généralisé pour permettre la création de golems composés de matériaux liés à la terre, et donc nettement plus puissants.

Théorie : les golems sont tous constitués à partir de matériaux élémentaires. Jus­qu'à présent, prêtres et magiciens n'ont découvert que le moyen d'en créer à par­tir de l'élément terre, ce qui a permis aux golems d'argile, de pierre, de fer et même de verre de voir le jour. Les exceptions, comme le golem de chair, utilisent des matériaux organiques comme composants. Le golem est animé par un esprit élémentaire originaire du Plan Élémentaire de la Terre. Comme cet esprit ne fait pas véritablement partie du corps qu'il occupe, il est immunisé contre la plupart des sorts et même contre la majorité des armes (voir la description de chaque golem). Le processus de création lie (contre son gré) l'esprit à l'automate et fait de lui l'esclave du créateur du golem. Personne ne sait exactement quelle est la nature de cet esprit, et les recherches effectuées dans ce sens n'ont encore rien donné. Ce que l'on sait par contre, c'est qu'il en veut à toutes les formes de vie du Plan Primaire, et plus encore au jeteur de sorts qui l'a enchaîné à l'automate.

La conception du corps du golem est extrêmement difficile, et ce, que l'on procède par assemblage de parties ou en taillant un bloc unique. La plupart des jeteurs de sorts demandent généralement à un spécialiste de le faire à leur place (par exemple, un nain ou un sculpteur pour un golem de pierre, etc.). Si le créateur ne possède pas l'expérience requise pour le travail du matériau utilisé, le temps de construction est doublé. Les sorts utilisés pour l'animation du golem sont intimement liés à la taille de ce dernier, dont les dimensions doivent donc être respectées avec le plus grand soin (certains mages ont essayé d'utiliser des sorts pouvant donner des golems de taille différente, mais ils n'ont pour le moment obtenu qu'un succès limité).

Le coût indiqué comprend les matériaux de base (le corps du golem) ainsi que les ingrédients inhabituels et autres composantes de sorts qui sont utilisés lors du processus d'animation. Les rituels nécessaires demandent au moins 1 mois complet (ce délai est inclus dans le temps de construction indiqué sur la table ci-dessous), encore qu'il soit possible de le réduire pour la création de variantes de golems tels que le nécrophile et l'épouvantail. Dans tous les cas, les sorts à utiliser peuvent provenir d'objets, comme des baguettes ou des parchemins. Lorsqu’un grimoire magique est utilisé pour créer un golem, aucun sort n'est nécessaire, et le niveau du jeteur de sorts peut être nettement inférieur au seuil normalement requis.

Table de création des golems

(Note : M18 = magicien de niveau 18, P17 = prêtre de niveau 17, etc…)

Type de golem

Créateur

Temps de construction

Coût (po)

Abomination

M16

3 mois

80.000

Argile

P17

1 mois

65.000

Caryatide

M16

4 mois

100.000

Chair

M14

2 mois

50.000

Épouvantail

P9

21 jours

100

Fer

M18

4 mois

100.000

Gargouille

P16

4 mois

100.000

Nécrophile

M14/P9

10 jours

8.000

Os

M18

2 mois

35.000

Pierre

M16

3 mois

80.000

Poupée

P15

2 mois

20.000

Sentinelle

M14

1 mois

20.000

Verre

M14/P14

6 mois

125.000

Combat : Tous les golems possèdent certaines facultés communes. Ils sont immunisés contre le poison sous toutes ses formes ainsi que contre les sorts de type charme, terreur, immobilisation ou tous ceux qui affectent l'esprit (ce qui est logique, vu qu'ils n'ont pas d'esprit propre). Certains sorts bien spécifiques peuvent les affecter ; ils sont indiqués dans les descriptions.


 

La plupart des golems sont sans peur et n'ont jamais besoin d'effectuer de jet de moral.

Golem d'argile

Seul un prêtre d'alignement loyal bon peut créer un golem de ce type. Le corps est sculpté dans un bloc d'argile pesant au moins 500 kg, ce qui prend environ 1 mois. Les vêtements sacerdotaux sont les seuls ingrédients et ustensiles qui ne sont pas détruits lors du processus de création. Ils peuvent donc être réutilisés encore et encore. Ils coûtent 30.000 po (ce qui réduit d'autant le coût total à partir du deuxième golem). Les sorts nécessaires sont : résurrection, animation d'un objet, communion, prière et bénédiction.

Golem de chair

Les différentes portions du corps du golem doivent être cousues ensemble après avoir été prélevées sur des cadavres humains encore bien conservés. Il faut utiliser un minimum de six corps différents (un pour chaque membre, un pour le torse et la tête, et le dernier pour le cerveau). Parfois, davantage de dépouilles sont nécessaires pour constituer un automate complet. Les sorts nécessaires sont souhait, métamorphose universelle, quête, protection contre les projectiles non-magiques et force.

Golem de fer

Il faut 2,5 tonnes de fer pour façonner le corps de cet automate, et ce travail doit être effectué par un spécialiste. Les sorts utilisés au cours du rituel sont souhait, métamorphose universelle, quête et nuage de mort. Une épée finement ciselée doit être incorporée au golem lors de la construction. Il est possible d'utiliser une arme magique, mais il y a 50 % de chances qu'elle perde tout enchantement lorsque le golem prend vie. Si l'épée résiste, le monstre peut alors faire appel à ses facultés, mais uniquement celles qui sont automatiques. Celles qui nécessitent un mot de commande et qui sont liées à une éventuelle intelligence de l'épée sont perdues. Si l'arme est jamais extraite du corps du golem, elle devient aussitôt non-magique.

Golem de pierre

Le corps du golem de pierre est taillé dans un bloc de roche dure (comme du granit) devant peser un minimum d'une 1,5 tonne. Cela prend 2 mois, et le rituel d'animation en nécessite un troisième. Ingrédients et composantes de sorts coûtent un total de 60.000 po et il faut utiliser les sorts suivants : souhait, métamorphose universelle, quête et lenteur.

 

Faux golems (variantes)

Les premiers golems étaient tous traditionnels mais, au fil des siècles, prêtres et magiciens ont étudié les techniques employées par leurs prédécesseurs pour les modifier. Les changements qu'ils ont apportés leur ont permis de créer leurs propres variantes, et ils ont laissé une abondante littérature expliquant la démarche à suivre. Ce processus d'étude et de modification se poursuit encore aujourd'hui, et nombreuses sont les universités de magie qui continuent d'analyser les méthodes de création de golems utilisées au fil des âges.

Théorie : tout comme les autres golems, les variantes sont animées par les puissances élémentaires. Ce sont des masses inertes à laquelle donne vie un esprit originaire du Plan Élémentaire de la Terre. Parfois, ce dernier est attiré sur le Plan Primaire par la ruse ou par la force, mais il arrive également qu'il vienne de son plein gré. Dans les premiers cas, il arrive parfois que le golem parvienne à se libérer de l'emprise de son créateur et à mener une existence indépendante. La nature de leur enveloppe physique fait que les automates qui recouvrent ainsi leur indépendance deviennent le plus souvent des machines de destruction enragées qui ravagent toutes les régions qu'elles traversent jusqu'à ce que quel­qu'un parvienne enfin à les stopper.

Construction : quel que soit le golem sur lequel on travaille, la construction du corps est une tâche harassante. Les étapes du processus de création diffèrent en fonction de la variante à laquelle on désire aboutir, mais on retrouve certains points communs chez tous les modèles. Le plus important de ceux-ci est le degré de détail nécessaire lors de la création de l'enveloppe physique. Dans le cas de la caryatide, par exemple, le corps doit être taillé avec amour par un individu extrêmement compétent. Le plus souvent, le prêtre ou magicien désirant créer une caryatide fait appel à un sculpteur ou un tailleur de pierre pour cette étape primordiale.

Les golems plus grossiers, comme la sentinelle de pierre et le primitif épouvantail, ne nécessitent pas la même finition irréprochable que la caryatide. Par contre, leur corps est souvent couvert de runes ou de symboles mystiques qui doivent être parfaitement tracés si l'on souhaite que l'automate soit animé avec succès.

Abonimation

Certaines abonimations (ou "abominations animées") peuvent changer de forme, ce qui nécessite une étape supplémentaire lors du processus de création (qui s'apparente sans cela à celui que l'on utilise pour les golems de pierre). Avant de pouvoir animer le golem, le magicien doit inclure du sang de mimique aux ingrédients lorsqu'il jette ses ultimes sorts. C'est ce sang qui peut conférer une certaine intelligence et un alignement au golem.

Caryatide

La caryatide est créée par un prêtre ou un magicien à l'aide d'une variante du manuel des golems habituel. Chaque fois qu'un tel ouvrage est découvert, il existe 20 % de chances qu'il permette de créer une caryatide au lieu d'un golem normal (voir le Guide du Maître).

Épouvantail

Les épouvantails ne peuvent être créés qu'à l'aide d'un manuel bien spécifique ou par un dieu répondant à l'appel d'un prêtre utilisant les sorts suivants : animation d'un objet, prière, injonction et croisade. L'étape ultime du processus de création (le sort de croisade) doit s'effectuer par une nuit de nouvelle lune.

Il est possible d'ordonner à un épouvantail de tuer un individu spécifique. Pour ce faire, il faut que les vêtements portés par l'épouvantail proviennent de la victime. Une fois le golem animé, le prêtre n'a besoin de prononcer qu'un seul mot ("Croisade") pour que l'épouvantail se dirige en droite ligne vers sa proie. Lorsqu'il la rejoint, il concentre toutes ses attaques (regard, etc.) sur elle sans tenir compte des autres créatures présentes. Une fois sa victime attitrée éliminée, il tombe en poussière tandis que la magie qui l'animait se dissipe dans l'atmosphère.

Golem de verre

Ce monstre est constitué comme un vitrail d'église. C'est sans doute le plus difficile à créer de tous les golems, et il nécessite les sorts suivants : verre d'acier, animation d'un objet, vaporisation prismatique, arc-en-ciel et souhait. Certains de ces sorts sont jetés par les magiciens, d'autres par les prêtres, ce qui implique que les golems de verre sont le plus souvent construits par des personnages multi-classés ou par des individus secondés par un assistant très puissant.

Personne ne sait exactement quand le premier golem de verre a fait son apparition. On pense généralement qu'ils ont été créés par un jeteur de sorts qui se prenait pour un artiste, ce qui expliquerait leur étrange beauté, mais il ne s'agit là que de spéculations.

Golem d'os

Le corps d'un golem d'os est un assemblage d'ossements prélevés sur des squelettes animés vaincus au combat. N'importe quel type de mort-vivant squelettique pourra faire l'affaire, à condition d'avoir été créé puis détruit sur le Demi-Plan de la Terreur (Ravenloft). Seuls 10 % des ossements d'un squelette donné peuvent être utilisés, et le golem doit donc nécessairement être un assemblage de plusieurs créatures. La plupart du temps, os humains se mêlent à ceux des monstres et des animaux, ce qui confère au golem une apparence véritablement cauchemardesque. Les sorts utilisés incluent animation des morts, symbole (de terreur), lien et souhait.

Golem gargouille

Cette créature est conçue de manière à ressembler à une véritable gargouille. On la poste souvent sur le toit des bâtiments, cathédrales et autres tombeaux pour qu'elle les garde. Elle ressemble énormément au golem de pierre. Son corps doit, lui aussi, être taillé dans un bloc de granit pesant au moins 1,5 tonne. Seuls les vêtements sacerdotaux utilisés lors de la cérémonie peuvent servir à plusieurs reprises. Ils coûtent 15.000 po, ce qui permet de réaliser une économie appréciable à partir du deuxième golem. Les sorts nécessaires à l'animation sont : bénédiction, pacte, parole divine (maudite), façonnage de la pierre, conjuration d'un élémental de terre et prière.

Golem poupée

Cette créature ressemble à un jouet pour enfant et a le plus souvent l'aspect d'une poupée ou d'un animal empaillé. Les golems poupées peuvent servir à protéger des enfants ou, au contraire, à commettre des crimes abominables.

Les sorts nécessaires à la création de ce monstre sont octroi de sorts, l'irrésistible rire de Tasha, parole maudite (forme inversée de parole divine), bénédiction et prière. Le premier golem de ce type a été aperçu à Sanguinia, l'une des terres du Demi-Plan de la Terreur.

Nécrophide

Le nécrophide peut être créé de trois manières. La première consiste à utiliser un manuel des golems qui explique comment construire un tel monstre. Ce Nécrophidicon, comme on l'appelle, doit être incinéré pour libérer l'énergie qui animera le golem. Les autres procédés sont réservés, l'un aux prêtres, l'autre aux magiciens. Tous deux sont longs et complexes. Un magicien doit jeter souhait mineur, quête et charme-personnes, tandis qu'un prêtre doit utiliser les sorts croisade, poison, prière, silence et charme-serpents. Quelle que soit la méthode employée, la création du golem nécessite un squelette (entier) de serpent géant, pouvant être indifféremment venimeux ou constricteur (il doit, par contre, avoir été tué moins de 24 heures avant le commencement du rituel). Chaque nécrophide est créé dans un but bien précis (auquel le jeteur de sorts doit penser lorsqu'il exécute le rituel), comme "Tuer Ragnar l'Audacieux". Le nécrophide ne cherche jamais à désobéir à la volonté de son maître, mais il cesse d'être animé dès le moment où il a accompli la tâche qui lui incombait (par exemple, une fois qu'il a tué Ragnar).

Le créateur doit absolument vouloir que le nécrophide accomplisse la tâche pour laquelle il est animé. Ainsi, il lui serait impossible de demander à un tel golem de s'infiltrer dans la hutte d'un druide pour lui dérober son bâton s'il désirait en fait seulement que le nécrophide fasse diversion. De la même manière, il ne pourra pas créer un second nécrophide pour tuer Ragnar, vu que c'est là une tâche qu'il a déjà confiée à une autre de ces créatures. C'est pour cette raison que les nécrophides n'œuvrent presque jamais de concert.

Certaines rumeurs font état de procédés qui permettaient autrefois de créer des nécrophides qui gagnaient 1 dé de vie pour chaque siècle qu'ils passaient à accomplir leur tâche (ou à tenter de l'accomplir).

Le golem sentinelle de pierre du Bestiaire monstrueux édition réviséeSentinelle de pierre

La sentinelle de pierre ressemble beaucoup à son ancêtre, le golem de pierre, mais elle possède quelques facultés auxquelles lui n'a pas accès. Physiquement, ils sont quasiment semblables, si ce n'est que la sentinelle a le plus souvent le corps couvert de runes et de symboles magiques.

La sentinelle de pierre est créée à l'aide des sorts suivants : enchantement d'un objet, transmutation de la boue en pierre, bouche magique et souhait mineur ou souhait. Le créateur peut également choisir d'inclure détection de l'invisibilité à la liste pour conférer ce pouvoir à la créature.

Le corps du golem est façonné à partir d'une masse de boue entourant un cœur de pierre dure. Alors que le magicien jette ses sorts, un esprit originaire du Plan Elémentaire de la Terre est forcé d'entrer dans le corps et de l'animer. Cet esprit est toujours là contre sa volonté, et il y a 20 % de chances que le golem devienne fou furieux chaque fois qu'il se "réveille" (c'est-à-dire chaque fois que l'endroit qu'il garde est menacé).

Un anneau de protection bien spécifique peut être créé en même temps que l'on anime une sentinelle de pierre. Cet objet empêche le golem d'attaquer son porteur ainsi que toute créature se trouvant dans un rayon de 3 m. Les anneaux de ce type ne fonctionnent que contre la sentinelle avec laquelle ils ont été créés et n'ont aucun effet contre les autres golems du même type.