Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Gobelours



CLIMAT/TERRAIN : Tous/ Souterrain Le Gobelours du Bestiaire monstrueux édition révisée
FRÉQUENCE : Peu commun
ORGANISATION : Tribale
CYCLE D'ACTIVITÉ : Tous
RÉGIME ALIMENTAIRE : Carnivore
INTELLIGENCE : De faible à moyenne (5-10)
TRÉSOR : J, K, L, M (B)
ALIGNEMENT : Chaotique mauvais

NOMBRE APPARAISSANT : 2-8
CLASSE D'ARMURE : 5 (10)
DÉPLACEMENT : 9
DÉS DE VIE : 3+1
TAC0 : 17
NOMBRE D'ATTAQUES : 1
DÉGATS PAR ATTAQUE : 2-8 ou selon l'arme employée
ATTAQUES SPÉCIALES : Surprise, +2 aux dégâts
DÉFENSES SPÉCIALES : Aucune
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : G (2,10 m)
MORAL : De stable à élite (11-14)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 120
Chef : 175
Grand chef : 175
Chaman : 175


Le gobelours du Bestiaire monstrueux de AD&D2 (deuxième édition)

Les gobelours sont des cousins géants et poilus des gobelins. Les deux races fréquentent d'ailleurs les mêmes régions.

Ces monstres, hauts de 2,10 m, sont très musclés. Leur peau va du jaune pâle au marron clair et leur fourrure du brun au rouge brique. Bien qu'ils soient d'apparence vaguement humanoïde, ils paraissent avoir le sang d'un gros Carnivore dans les veines. Leurs yeux, blanc-vert et dotés de pupilles rouges, font penser à ceux d'un animal sauvage. Ils ont des oreilles en pointe et une gueule pleine de crocs acérés.

Le nez des gobelours ressemble à un museau d'ours et leur odorat est d'ailleurs aussi développé que celui de cet animal. C'est à ce détail physiologique qu'ils doivent leur nom, bien qu'ils ne soient en rien apparentés aux ours. Leur cuir épais et leurs doigts griffus font eux aussi penser à ceux d'un ours, mais le gobelours est bien plus dextre.

La vue et l'ouïe des gobelours sont également excellentes et ils savent se déplacer avec une agilité stupéfiante lorsque le besoin s'en fait sentir. Ils voient également dans l'infrarouge, ce qui leur confère une infravision sur une portée de 20 m.

Le langage des gobelours est fait d'un affreux mélange de gestes, cris et grognements qui explique peut-être le fait que certains sous-estiment l'intelligen­ce de ces créatures. De plus, la plupart des gobelours parlent la langue des gobelins et des hobgobelins.

Combat :

Si les gobelours sont au moins 24, ils ont également un grand chef en plus de leurs chefs. Les grands chefs ont entre 28 et 30 points de vie, sont CA 3 et attaquent comme des monstres à 4 DV mais avec un bonus de +4 aux dégâts compte tenu de leur force prodigieuse. Tout grand chef est également secondé par un adjoint dont les caractéristiques sont les mêmes que celles des chefs décrits ci-dessus.

Dans un repaire, la moitié des gobelours présents sont des femelles et des jeunes qui ne combattent pas, sauf dans une situation de vie ou de mort. Dans ce cas, les femelles se battent comme des hobgobelins et les jeunes comme des kobolds.

Ces monstres vivent principalement de la chasse. Ils n'éprouvent pas le moindre problème à manger tout ce qu'ils peuvent tuer (humains, gobelins ou encore toute créature plus petite qu'eux). Ils aiment beaucoup le vin et la bière forte et il n'est pas rare qu'ils commettent des excès de boisson.

Les gobelours sont dotés d'un sens du territoire très prononcé et la taille de leur domaine varie en fonction de l'importance de leur communauté et de l'endroit où elle se trouve. Par exemple, il peut s'étendre sur plusieurs dizaines d'hectares dans une contrée sauvage ou ne faire que quelques dizaines de mètres carrés dans une région souterraine.

Les intrus sont considérés comme une splendide source de nourriture et de trésors et les gobelours n'ont guère le goût des négociations. Ils peuvent éventuellement accepter de parlementer, mais seulement s'ils pensent que cela peut être à leur avantage. Il arrive qu'ils fassent des prisonniers dont ils se servent comme esclaves.

Extrêmement cupides, ces créatures adorent les objets et les armes brillants. Elles cherchent en permanence à amasser davantage de pièces, de pierres précieuses et d'armes. Leurs méthodes sont toujours les mêmes : embuscades et pillage.


Habitat/Société :

Si les gobelours sont au moins 24, ils ont également un grand chef en plus de leurs chefs. Les grands chefs ont entre 28 et 30 points de vie, sont CA 3 et attaquent comme des monstres à 4 DV mais avec un bonus de +4 aux dégâts compte tenu de leur force prodigieuse. Tout grand chef est également secondé par un adjoint dont les caractéristiques sont les mêmes que celles des chefs décrits ci-dessus.

Dans un repaire, la moitié des gobelours présents sont des femelles et des jeunes qui ne combattent pas, sauf dans une situation de vie ou de mort. Dans ce cas, les femelles se battent comme des hobgobelins et les jeunes comme des kobolds.

Ces monstres vivent principalement de la chasse. Ils n'éprouvent pas le moindre problème à manger tout ce qu'ils peuvent tuer (humains, gobelins ou encore toute créature plus petite qu'eux). Ils aiment beaucoup le vin et la bière forte et il n'est pas rare qu'ils commettent des excès de boisson.

Les gobelours sont dotés d'un sens du territoire très prononcé et la taille de leur domaine varie en fonction de l'importance de leur communauté et de l'endroit où elle se trouve. Par exemple, il peut s'étendre sur plusieurs dizaines d'hectares dans une contrée sauvage ou ne faire que quelques dizaines de mètres carrés dans une région souterraine.

Les intrus sont considérés comme une splendide source de nourriture et de trésors et les gobelours n'ont guère le goût des négociations. Ils peuvent éventuellement accepter de parlementer, mais seulement s'ils pensent que cela peut être à leur avantage. Il arrive qu'ils fassent des prisonniers dont ils se servent comme esclaves.

Extrêmement cupides, ces créatures adorent les objets et les armes brillants. Elles cherchent en permanence à amasser davantage de pièces, de pierres précieuses et d'armes. Leurs méthodes sont toujours les mêmes : embuscades et pillage.


Écologie :

Les gobelours ont deux objectifs dans l'existence : la survie et l'acquisition de richesses. Ce sont des carnivores qui aident la sélection naturelle en s'attaquant aux monstres, animaux et aventuriers peu résistants (ou pas assez prudents). Les gobelins font attention à leurs moindres faits et gestes lorsqu'ils doivent cohabiter avec les gobelours, car avec ces créatures, les plus faibles et les plus stupides finissent bien vite dans la marmite.