Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Gnoll



CLIMAT/TERRAIN : De tropical à tempéré (sauf désert) Le Gnoll du Bestiaire monstrueux édition révisée
FRÉQUENCE : Peu fréquent
ORGANISATION : Tribu
CYCLE D'ACTIVITÉ : Nocturne
RÉGIME ALIMENTAIRE : Carnivore
INTELLIGENCE : Faible (5-7)
TRÉSOR : Qx5, S (L, M)
ALIGNEMENT : Chaotique mauvais

NOMBRE APPARAISSANT : 2-12
CLASSE D'ARMURE : 5 (10)
DÉPLACEMENT : 9
DÉS DE VIE : 2
TAC0 : 19
NOMBRE D'ATTAQUES : 1
DÉGATS PAR ATTAQUE : 2-8 (arme)
ATTAQUES SPÉCIALES : Aucune
DÉFENSES SPÉCIALES : Aucune
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : G (2m25 de haut)
MORAL : Stable (11)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 35
Chefs de garde : 65
Chef : 175
Chef de guerre : 120


Le gnoll du Bestiaire monstrueux de AD&D2 (deuxième édition)

Les gnolls sont des créatures malfaisantes à tête d'hyènes qui vivent par bandes plus ou moins organisées.

Le corps d'un gnoll est formé comme celui d'un humain de grande taille, mais ses traits sont manifestement ceux d'une hyène. Il se déplace sur ses pattes arrière et ses pattes avant sont dotées de mains pouvant manipuler n'importe quel outil. Sa peau est d'un ton gris-vert, plus sombre à proximité du museau, et il arbore une petite crinière dont la couleur varie entre le jaune teme et un roux mâtiné de gris.

Les gnolls parlent leur propre langage, et certains connaissent également le flind, le troll, l'orque ou l'hobgobelin.

Combat :

Les gnolls combattent toujours à plusieurs et tentent de submerger leurs adversaires par le nombre. Lorsqu'ils sont dirigés par des flinds ou un chef à la poigne de fer, ils arrivent à conserver une certaine discipline. Ils ne posent presque jamais de pièges, mais aiment tout particulièrement attaquer leurs ennemis à revers ou sur les flancs (ou encore en leur tendant une embus­cade). La plupart se battent à l'aide d'épées (15 %), d'armes d'hast (35 %) ou de haches de guerre (20 %), mais certains utilisent également des arcs (15 %) ou des morgensterns (15 %).


Habitat/Société :

Les gnolls sont le plus souvent rencontrés sous terre ou dans des ruines abandonnées. À la surface, ils opèrent principalement de nuit. C'est la loi du plus fort qui régit leur société. Sous terre, ils ont parfois sous leurs ordres (30 % de chances) 1-3 trolls faisant office de gardes et de serviteurs. En surface, ils ont le plus souvent (dans 65 % des cas) des animaux de compagnie qui gardent leur repaire. Il s'agit, soit de 4-16 hyènes (80 % de chances), soit de 2-12 hyènodons (20 %).

Un repaire de gnolls contient entre 20 et 200 mâles adultes. Il y a un chef à 3 dés de vie par tranche de 20 gnolls normaux. Si ces derniers sont plus de 100, ils sont dirigés par un chef de guerre (4 DV, CA 3, +3 aux dégâts grâce à sa grande Force) entouré d'une garde d'élite constituée de 2-12 gardes (3 DV, CA 4, +2 aux dégâts).

Les femelles présentes dans le repaire sont deux fois moins nombreuses que les mâles. Elles se battent avec la même efficacité que ces derniers, mais ne combattent pas. Dans leur repaire, ces créatures ont au moins un esclave par tranche de 10 adultes, et il ne s'agit là que d'un minimum.

Les gnolls sont capables de coopérer avec les orques, les hobgobelins, les gobelours, les ogres et les trolls. Lorsqu'ils font partie d'un groupe mixte, il faut que les forces en présence soient relativement équilibrées, sans quoi les gnolls tuent et dévorent leurs "alliés" (la faim étant chez eux plus forte que l'amitié ou la terreur) ou, au contraire, se font exterminer par ces derniers. Ds détestent les gobelins, les kobolds, les géants, les humains, les demi-humains... et le moindre travail physique.


Écologie :

Les gnolls peuvent manger toutes les créatures à sang chaud, mais ils préfèrent les êtres intelligents aux animaux parce qu'ils crient plus fort. Ils tuent tout le gibier du territoire qu'ils occupent avant de déménager, et il faut parfois des années pour que la région se repeuple. Pour les rares qui meurent de vieillesse, l'espérance de vie est d'environ 35 ans.