Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Ettin



CLIMAT/TERRAIN : De subarctique à tempéré/Collines et montagnes Un Ettin du Bestiaire monstrueux édition révisée
FRÉQUENCE : Très rare
ORGANISATION : Solitaire
CYCLE D'ACTIVITÉ : Nocturne
RÉGIME ALIMENTAIRE : Carnivore
INTELLIGENCE : Faible (5-7)
TRÉSOR : O (C,Y)
ALIGNEMENT : Chaotique mauvais

NOMBRE APPARAISSANT : 1 ou 1-4
CLASSE D'ARMURE : 3
DÉPLACEMENT : 12
DÉS DE VIE : 10
TAC0 : 10
NOMBRE D'ATTAQUES : 2
DÉGATS PAR ATTAQUE : 1-10/2-12 ou 2-16/3-18
ATTAQUES SPÉCIALES : Aucune
DÉFENSES SPÉCIALES : Uniquement surpris sur 1
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : E (3,90 m de haut)
MORAL : Élite (14)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 3.000


L'ettin du Bestiaire monstrueux de AD&D2 (deuxième édition)

Les ettins, que l'on nomme souvent géants à deux têtes, sont des monstres imprévisibles et sanguinaires qui chassent de nuit et dévorent toutes les créatures qu'ils parviennent à attraper.

De prime abord, un ettin ressemble à un géant des collines ou des pierres, mais doté de deux têtes. Il suffit de le voir d'un peu plus près pour comprendre combien il est en fait différent de ces autres géants relativement civilisés. Il a une peau pouvant aller du rose au brun et il semble avoir une fourrure brune. Cela est dû au fait qu'il ne se lave que lorsqu'il ne peut pas faire autrement, et qu'il est donc en permanence recouvert d'une couche de crasse. C'est l'épaisseur de sa peau qui lui confère sa classe d'armure élevée. Ses cheveux sont longs, filandreux et toujours sales. Ses grosses dents sont jaunies et bien souvent cariées. Quant à ses traits, ils ressemblent beaucoup à ceux d'un orque : les yeux sont grands et larmoyants, la bouche large, et le nez épaté et retroussé.

C'est toujours la tête droite de l'ettin qui domine le corps, ce qui explique que sa jambe et son bras droits apparaissent un peu plus développés que leurs pendants du côté gauche. Il ne porte que des peaux crasseuses et non traitées. Inutile de préciser, donc, qu'il sent extrêmement mauvais.

Ces monstres ne possèdent pas de langage propre. Au lieu de cela, ils parlent un mélange d'orque, de gobelin, de plusieurs dialectes de géants et de la langue des créatures chaotiques mauvaises. Un aventurier parlant l'orque peut comprendre à peu près un mot sur deux lorsqu'un ettin s'exprime.

Combat :

Le fait de posséder deux têtes est un important avantage pour l'ettin. L'une d'entre elles est toujours alerte, à guetter l'apparition du moindre danger ou du prochain repas. Cela se traduit par le fait qu'il ne peut être surpris que sur un 1 au dlO. Il est doté d'une infravision portant à 30 m, ce qui lui permet de chasser efficacement dans le noir.

Bien que les ettins ne soient guère intelligents, ils sont très rusés. Ils préfèrent prendre leurs adversaires par surprise plutôt que de les affronter à la loyale, mais une fois le combat engagé, ils se battent furieusement jusqu'à ce que tous leurs ennemis soient morts ou que les choses commencent à aller mal pour eux. Il est rare qu'ils se replient. En fait, ils ne le font que lorsque toute victoire est devenue impossible.

L'ettin attaque à deux reprises chaque round. Chacune de ses têtes contrôle un bras, et il ne subit donc pas le moindre malus en se servant des deux en même temps. Il combat à l'aide de deux gourdins, qui sont bien souvent hérissés de pointes. Ces armes lui permettent d'infliger 2d8 points de dégâts de la main gauche et 3d6 de la main droite. S'il est désarmé ou s'il ne possède pas d'arme, il attaque à main nue, auquel cas les dégâts qu'il délivre passent à Idl0/2d6 (main gauche/main droite).


Habitat/Société :

Les ettins aiment bien s'installer dans des régions désertes et rocailleuses. Ils vivent dans de profondes cavernes souterraines puant les excréments et la nourriture avariée. Ils sont le plus souvent solitaires, et les couples ne restent ensemble que quelques mois après la naissance de leur petit. Les jeunes ettins grandissent très rapidement et sont capables de partir vivre seuls à l'âge de 8 à 10 mois.

Il arrive parfois, mais rarement, qu'un ettin particulièrement puissant parvienne à rassembler autour de lui une petite troupe constituée de 1-4 de ses congénères. Ce groupe ne reste soudé que tant que son chef survit et qu'il est victorieux au combat. À la moindre défaite, l'emprise qu'il avait sur les autres cesse de faire effet et la troupe s'égaille dans toutes les directions.

Les ettins n'amassent des richesses que parce que cela leur permet de louer les services des gobelins et des orques. Ces créatures rendent parfois service à un ettin en posant des pièges à proximité de son repaire ou en l'aidant à affronter un adversaire particulièrement puissant. Il arrive également qu'un ettin ait 1-2 ours des cavernes dans son antre.

Les grottes insalubres des ettins grouillent de vermine, et il n'est pas rare qu'eux-mêmes en soient malades. Les aventuriers s'amusant à fouiller le repaire de l'un de ces monstres de fond en comble doivent s'attendre à une tâche répugnante, voire dangereuse.


Écologie :

La société des ettins est si primitive qu'ils ne produisent quasiment rien d'utile pour les créatures civilisées. Tout comme les orques, ils tolèrent la présence d'autres créatures à proximité de leur repaire si elles peuvent leur être utiles d'une manière ou d'une autre. Sinon, ils sont violemment isolationnistes et n'hésitent pas à massacrer les intrus sans le moindre avertissement.