Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Griffon



CLIMAT/TERRAIN : Collines et montagnes tempérées ou subtro¬picales Le Griffon du Bestiaire monstrueux de AD&D2 (édition révisée)
FRÉQUENCE : Peu commun
ORGANISATION : Troupe
CYCLE D'ACTIVITÉ : Diurne
RÉGIME ALIMENTAIRE : Carnivore
INTELLIGENCE : Partielle (2-4)
TRÉSOR : (C, S)
ALIGNEMENT : Neutre

NOMBRE APPARAISSANT : 2-12
CLASSE D'ARMURE : 3
DÉPLACEMENT : 12, vl 30 (C, D avec un passager)
DÉS DE VIE : 7
TAC0 : 13
NOMBRE D'ATTAQUES : 3
DÉGATS PAR ATTAQUE : 1-4/1-4/2-16
ATTAQUES SPÉCIALES : Aucune
DÉFENSES SPÉCIALES : Aucune
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : G (environ 2,70 m de long)
MORAL : Stable (11-12)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 650


Le griffon du Bestiaire monstrueux de AD&D2 (deuxième édition)

Les griffons sont des prédateurs à moitié lion, à moitié aigle qui s'attaquent principalement aux chevaux et aux créatures apparentées (hippogriffes, pégases et licornes). C'est leur goût très prononcé pour la viande d'équidé qui les oppose fréquemment aux humains.

Les griffons adultes font 1,50 m de haut au garrot et pèsent plus de 500 kg. Leur tête, leur torse et leurs pattes avant sont celles d'un aigle. Sur cette partie du corps, ils sont intégralement couverts de plumes dorées, depuis l'extrémité de leurs ailes jusqu'aux serres acérées qui oment leurs pattes avant. Leurs ailes prennent naissance au niveau de leurs épaules et ont une envergure de 7,50 m minimum. La partie arrière de leur corps est celle d'un lion et elle est couverte de pelage fauve. Leurs pattes arrière sont extrêmement musclées et ils ont une queue de lion. Ils sont incapables de parler, mais émettent des cris de rapaces lorsqu'ils sont en colère ou excités (le plus souvent, lorsqu'ils sentent que des chevaux sont proches).

Combat :

les griffons chassent en groupes d'une douzaine d'individus maximum et patrouillent dans les environs de leur aire (dans un rayon de 30 km) à la recherche de chevaux et de têtes de bétail. Leur vue exceptionnelle et leur odorat très développé leur permettent de repérer leurs proies à plus de 3 km de distance. Lorsqu'ils détectent des chevaux ou d'autres équidés, ils ont 90 % de chances de se lancer à l'assaut, même si ces animaux sont montés. Les griffons chassent uniquement pour se nourrir, et un cavalier leur abandonnant un ou deux chevaux peut généralement leur échapper sans problème (ce qui ne sera vraisemblablement pas le cas des pauvres bêtes). Quiconque tente de protéger sa monture s'attire leurs foudres.

Lorsqu'ils attaquent une proie confinée au sol, ils utilisent leur taille et leur poids pour se laisser tomber de très haut et lacérer leur adversaire de leurs griffes avant de se poser non loin. Ils combattent toujours jusqu'à la mort s'il y a du cheval en jeu.

Ils sont tout aussi sauvages en cas de combat aérien, et un tel affrontement ne s'achève généralement que par la mort de l'un des deux belligérants. Nombre de griffons sont ainsi allés s'écraser au sol en tenant encore un hippogriffe condamné entre leurs serres.


Habitat/Société :

Les griffons aiment vivre dans les régions rocailleuses proches des grandes plaines. Lorsqu'ils s'installent quelque part, ils y restent tant qu'ils peuvent trouver de quoi se nourrir dans les environs.

Tout comme les lions, les griffons vivent en troupes constituées de plusieurs couples, de leurs petits et du mâle dominant. Ce dernier est chargé de régler les conflits territoriaux avec les autres troupes et de décider dans quelle direc­tion le groupe de chasse doit se rendre.

Chaque couple possède sa propre aire, qui est toujours située à proximité de celles des autres membres du groupe. Les aires de griffons sont le plus sou­vent situées dans des grottes peu profondes s'ouvrant directement à flanc de falaise.

Ils constituent leur nid à l'aide de feuilles et de brindilles, auxquelles viennent parfois s'ajouter quelques ossements. Ils ne sont aucunement intéressés par les trésors, mais il n'est pas rare que l'on puisse trouver dans leurs grottes les restes de pauvres voyageurs ayant un peu trop essayé de protéger leurs chevaux.

Au printemps, les femelles pondent un ou deux œufs qui édosent à la fin de l'été. Les petits restent dans le nid lors des 3 premiers mois de leur existen­ce. Ils grandissent rapidement et, au bout de 3 ans, sont suffisamment âgés pour aller chasser avec le reste de la troupe. Les adultes protègent leur progé­niture de manière intraitable et attaquent sans la moindre provocation toute créature s'approchant à moins de 30 m de leur aire.


Écologie :

L'elfe et les griffons (Manuel des joueurs AD&D2 édition révisée) page 84Si on les dresse alors qu'ils ont moins de 3 ans, les griffons peuvent faire office de montures. Mais le dressage est extrêmement long et très onéreux. Pour le mener à bien, il faut louer les services d'un spécialiste qui aura besoin d'un délai de 2 ans. Une fois dressés, les griffons deviennent des montures féroces et d'une grande loyauté, liés à leur maître jusqu'à la mort et capables de faire le sacrifice de leur propre existence pour le protéger. Un griffon monté ne connaît pas la peur, mais il continue à s'attaquer aux équidés de préférence aux autres adversaires.

Il est toutefois extrêmement difficile d'obtenir un griffon nouveau-né, car les adultes ne sont jamais bien loin de l'aire et combattent jusqu'à la mort pour défendre leurs œufs ou leurs petits. Un nid a 75 % de chances de contenir un ou deux œufs ou griffons en bas âge. Ces derniers se négocient aux alentours de 5.000 po pièce, contre 2.000 po pour les œufs.