Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Estropiés (Commun et Majeur)



 

Commun

Majeur L'estropié du Bestiaire monstrueux de AD&D2 édition révisée

CLIMAT/TERRAIN :

Tous (terrestre)

Tous (terrestre)

FRÉQUENCE :

Rare

Très rare

ORGANISATION :

Meute

Meute

CYCLE D'ACTIVITÉ :

Tous (nocturne)

Tous (nocturne)

RÉGIME ALIMENTAIRE :

Variable

Variable

INTELLIGENCE :

Faible (5-7)

Supérieure (13-14)

TRÉSOR:

I, K, M

I, K, M (Z)

ALIGNEMENT:

Neutre mauvais

Neutre mauvais

NOMBRE APPARAISSANT :

3-12

1-4

CLASSE D'ARMURE :

6

5 (8)

DÉPLACEMENT :

7 (10)

9

DÉS DE VIE :

9

5

TACO :

17

15

NOMBRE D'ATTAQUES :

1

1

DÉGÂTS PAR ATTAQUE :

1-6 (ou selon l'arme)

1-8 (ou selon l'arme)

ATTAQUES SPÉCIALES :

Voir ci-dessous

Voir ci-dessous

DÉFENSES SPÉCIALES :

Régénération

Régénération

RÉSISTANCE À LA MAGIE:

Aucune

Aucune

TAILLE :

M (1m20 à 2m10 de haut)

M (120 m à 2.10 m)

MORAL :

Agité (5-7)

Stable (11-12)

POINTS D'EXPÉRIENCE :

175

650


Les estropiés (ou hommes-animaux) sont les tragiques survivants d'expériences magiques ou scientifiques horriblement ratées. Ils étaient autrefois humains, mais leur corps a été mêlé à celui de divers animaux et leur essence même a été à tout jamais altérée par le terrible choc causé par cette transformation. S'il faut en croire les rumeurs, certains estropiés seraient le résultat de sorts de métamorphose, de résurrection ou de réincarnation ratés.

Même si les estropiés ont plus ou moins l’air humain, ils sont totalement difformes suite aux accidents qui ont fait d'eux ce qu’ils sont désormais, et les caractéristiques de leurs parties non-humaines sont manifestes pour quiconque les aperçoit. Par exemple, un estropié ayant en lui l'essence d'un rat peut avoir des traits de rongeur, de longues moustaches, des doigts crochus et une longue queue qui ne cesse de fouetter l'air.Les estropiés parlent les langues qui étaient les leurs du temps de leur existence humaine, et 10 % d'entre eux peuvent également communiquer avec leurs parents animaux. Il n'est pas rare qu'ils éprouvent toutefois des difficultés de langage dues à leurs difformités.

Combat :

Les estropiés vivent comme des reclus. Il est donc rare que l'on ait à les combattre, mais ce sont tout de même de sérieux adversaires. Leur constitution est bien souvent supérieure à celle des humains, et cela est reflété par leur nombre élevé de points de vie (au moins 5 pv par DV ; ainsi, le plus faible estropié a au moins 15 pv). De plus, leurs blessures guérissent automatiquement à une cadence accélérée : ils se régénèrent au rythme de 1 point de vie par round.

Souvent, ils utilisent des armes au combat, et les dégâts qu'ils infligent sont donc modifiés en conséquence. Mais nombre d'entre eux sont dotés de griffes ou d'une force peu commune, ce qui les rend très dangereux même s'ils se battent à mains nues, auquel cas ils causent tout de même ld6 points de dégâts. Certains d'entre eux peuvent même être assez forts pour bénéficier de bonus aux jets d'attaque et de dégâts.

La plupart des estropiés possèdent également des facultés qui leur viennent de leur part animale (vision nocturne, ouïe particulièrement développée, etc.). En règle générale, on peut considérer que chacun possède une capacité de cette sorte.


Habitat / Société :

Les estropiés se rassemblent le plus souvent en bandes de dix à soixante individus. Comme ils sont rarement acceptés par les humains, ils recherchent ceux qui leur ressemblent et résident dans des régions peu fréquentées (montagnes, denses forêts, etc.). Il arrive parfois qu'ils s'attaquent à une caravane ou à un village humain, soit pour s'emparer de nourriture, soit pour se défendre ou encore pour se venger d'un crime (réel ou imaginaire) commis à leur encontre. Si cela est possible, ils tentent de retrouver leur créateur et de le tuer pour lui faire payer la transformation qu’il leur a fait subir.

Lorsqu'ils vivent en groupe, c'est toujours en société organisée sur le mode tribal. Il y a alors 10-60 estropiés, dont un estropié majeur par groupe de 10. Ces derniers (qui sont décrits ci-dessous) font office de chef et détiennent souvent un pouvoir absolu sur leurs sujets.


Ecologie :

Les estropiés sont un mélange contre nature d'humains et d'animaux. Leurs habitudes et leur régime alimentaire sont essentiellement déterminés par leur partie animale. Par exemple, un estropié formé à partir d'un lion sera carnivore, tandis qu'un autre qui a été fusionné à un cheval sera végétarien. Il n'existe pas d'exemple connu d'estropié créé à partir d'une créature non-humaine et intelligente.

Ces monstres sont capables de fabriquer les objets dont ils ont besoin pour survivre. Ces outils sont souvent de piètre qualité et il serait surprenant que des étrangers y trouvent quelque intérêt. Il arrive parfois que des estropiés soient capturés par des sages ou des magiciens malfaisants désireux de les étudier

Estropiés Majeurs

De temps en temps, certains hommes-animaux sont plus forts que leurs congénères. Ils sont toujours aussi horribles à voir et n'ont aucun espoir de cohabiter avec les humains, mais ils sont nettement plus intelligents et plus dangereux. De plus, leur âme pervertie les encourage souvent à se livrer à des actes de violence à l'encontre des humains.

Ils se régénèrent 2 fois plus vite que les estropiés normaux (2 points de vie par round) et infligent ld8 points de dégâts à mains nues. S'ils utilisent une arme, ils bénéficient d'un bonus pouvant aller de +3 à +5 à tous leurs jets d'attaque et de dégâts. Tout comme leurs sujets, ils disposent également de facultés animales dépendant de leur nature. Mais, chez eux, ces capacités sont plus nombreuses (1-4 par individu) et parfois même plus développées que celles de l'animal à qui ils les doivent (par exemple, un estropié majeur créé à partir d'un scorpion pourrait avoir un dard venimeux et être recouvert d'une carapace de chitine le rendant CA 2).