Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Elfe aquatique



CLIMAT/TERRAIN : Tempéré/Eau salée peu profonde L'elfe aquatique du Bestiaire monstrueux de AD&D2 édition révisée
FRÉQUENCE : Très rare
ORGANISATION : Bandes
CYCLE D'ACTIVITÉ : Tous
RÉGIME ALIMENTAIRE : Omnivore
INTELLIGENCE : De supérieure à géniale (14-18)
TRÉSOR : K, Q (I, O, X, Y)
ALIGNEMENT : Chaotique bon

NOMBRE APPARAISSANT : 20-120
CLASSE D'ARMURE : 6 (9)
DÉPLACEMENT : 9, ng 15
DÉS DE VIE : 1+1
TAC0 : 19 (18)
NOMBRE D'ATTAQUES :
DÉGATS PAR ATTAQUE : Selon l'arme employée
ATTAQUES SPÉCIALES : +1 pour toucher avec un épieu ou un trident
DÉFENSES SPÉCIALES : Voir ci-dessous
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : 90 % de résistance aux sorts de type charme et sommeil
TAILLE : M (1,80 m et plus)
MORAL : Élite (13)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 420


C'est sous les vagues des côtes désolées que vivent les elfes aquatiques, cousins de ceux qui résident dans les forêts.

Les elfes aquatiques vivent souvent de nombreux siècles, et cette exceptionnelle longévité se lit dans leurs yeux. Mis à part cela, ils semblent ne jamais vieillir. Ils ont des branchies de part et d'autre de la gorge, et leur peau vert pâle se pare de multiples reflets argentés. Leurs cheveux sont le plus souvent filandreux et de couleur bleu foncé à vert émeraude. Les mâles les portent courts, mais les femelles les laissent pousser, tant et si bien qu'ils font parfois jusqu'à 1,20 m de long. Contrairement aux hommes-poissons, les elfes aquatiques ont des jambes et portent généralement des vêtements confectionnés à partir de plantes et d'algues marines. Ces habits sont assez complexes, de couleur verte, noire ou brune, et le plus souvent décorés de motifs tourbillonnants. Les elfes aquatiques parlent l'elfe, le sahuagin et le commun (mais avec un accent très particulier).

Combat :

Les elfes aquatiques sont des êtres pacifiques. Il est extrêmement rare que l'un d'entre eux attaque une autre créature, et plus encore qu'une bande entière se prépare au combat. Cela ne se produit que lorsque la communauté tout entière est en péril ou l'ennemi particulièrement dangereux. Mais quand ils n'ont d'autre choix que la guerre, ils impressionnent souvent leurs ennemis par leur bravoure et leur maniement des armes.

Lorsqu'ils peuvent décider du champ de bataille, ils préfèrent les champs d’algue marine ou les récifs, terrains sur lesquels leur coloration naturelle et leur aisance à se déplacer furtivement les aide à ne pas se faire repérer par l'adversaire. Au milieu des algues, ils peuvent devenir tout aussi invisibles que leurs cousins terrestres dans la forêt, ce qui impose un malus de -5 au jet de surprise de leurs ennemis. Les elfes aquatiques peuvent également se mouvoir au milieu des algues comme si ces dernières n'étaient pas là, ce qui leur confère un immense avantage en termes de manœuvrabilité. Ils ne possèdent aucune infravision, mais leur vue porte incroyablement loin. Un elfe aquatique est ainsi capable de dénombrer ses adversaires à plus de 1,50 km de distance.

Les armes de prédilection de ces êtres sont le trident et l'épieu, qu'ils utilisent pour chasser autant que pour se battre. Ils les manient si bien qu'ils effectuent leurs jets d'attaque à +1 lorsqu'ils se servent de l'une de ces deux armes. Ils utilisent également des filets au combat. Ils les jettent de la main gauche (pour les droitiers) et s'en servent pour limiter les mouvements de leurs adversaires s'ils parviennent à toucher une CA 6 (la grande dextérité des elfes aquatiques fait qu'ils ne subissent aucun malus sur ce jet d’attaque). Dans la moitié des cas, seule l'arme de la victime (y compris ses armes naturelles, comme la gueule d'un requin) est prise dans le filet. Le reste du temps, la créature est complètement entortillée et doit, soit déchirer le filet (en réussissant un jet de barreaux et herses), soit le dénouer (en réussissant un test de Dextérité à -3). Il est impossible de jeter le moindre sort lorsque l'on est pris dans un filet.

Sur certains mondes, les elfes aquatiques sont incapables de jeter des sorts. Personne ne sait pourquoi, mais leurs légendes prétendent que ce sont les drows qui leur ont volé cette faculté il y a bien longtemps.

Tout comme leurs cousins de la surface, les elfes aquatiques sont extrêmement résistants aux sorts de type charme et sommeil (90 % de chances de ne pas être affectés). Et même si leur résistance est inefficace, ils disposent d'un jet de sauvegarde si le sort l'autorise.

Au combat, les chefs sont répartis en fonction du nombre d'elfes présents. Tout groupe de 20 est dirigé par un guerrier de niveau 3 qui vient s'ajouter à l'unité. Tous les 40 elfes, il y a également un guerrier de niveau 4. Si le groupe comprend plus de 100 individus, viennent s’ajouter un guerrier de niveau 8 et ses adjoints, 2 guerriers de niveau 5 (en plus de ceux de niveau 3 et 4 décrits plus haut). Enfin, un corps d'armée de 160 soldats est commandé par un guerrier de niveau 9 et un voleur de niveau 6.

Les elfes aquatiques s'entendent bien avec les dauphins, qu'ils traitent comme des amis et des compagnons d'armes. Tout groupe comprenant au moins 20 elfes aquatiques a 50 % de chances d'être accompagné de 1-3 dauphins. Mais ces derniers ne sont jamais des animaux domestiques ou de la chair à canon. En cas de danger, ils combattent avec les elfes mais le font de leur plein gré.Les tactiques appliquées par les elfes aquatiques diffèrent d'une bande à l'autre, mais celles qui reviennent le plus souvent sont les suivantes :

Une charge lancée depuis une position inférieure à celle de l'adversaire. Cette tactique est particulièrement efficace contre les intrus venant de la surface, car ces derniers ne sont pas habitués à se faire attaquer par en dessous. Si l'elfe a déclenché son attaque depuis un banc d'algues, il se peut même qu'il ait la possibilité de retourner s'y cacher avant que l'ennemi réagisse.

La sortie des flots. Les elfes aquatiques peuvent vivre à l'air libre pendant quelques minutes, bien que cela leur soit très inconfortable. Comme ce n'est pas le cas de la plupart de leurs adversaires, ils se mettent parfois à plusieurs pour sortir ces derniers de l'eau et les traîner sur la plage, où ils meurent asphyxiés.

Les pièges. Les récifs de corail et autres champs d'algues se prêtent tout particulièrement à l'installation de multiples filets, pièges mécaniques et, pourquoi pas, pièges magiques conçus par les elfes de la surface en échange de services rendus. Les prédateurs décident bien souvent de s'en prendre à des proies moins résistantes après avoir goûté aux lignes de défense des elfes aquatiques.


Habitat/Société :

Les elfes aquatiques vivent généralement en petites communautés de 100 à 400 individus (3dl00+100). Ces groupes résident souvent dans des régions particulièrement denses en algues, encore qu'il arrive que les elfes se confectionnent un habitat dans les cavernes qui jonchent parfois le fond des lagons ou les récifs de corail. Ces communautés gardent le contact entre elles grâce à de fréquents envois de hérauts/messagers qui se rendent d'un groupe à l'autre tels des postiers chargés de délivrer des messages oraux. On retrouve dans chaque communauté les chefs décrits plus haut, et le groupe est dirigé par un guerrier de niveau 10-12 dont la garde personnelle est constituée de 8 guerriers de niveau 7. Ce dirigeant ou l'un de ses gardes a bien souvent une arme magique.

Les elfes aquatiques sont on ne peut plus antisociaux. Ils évitent comme la peste les races qui vivent à l'air libre, mais aussi celles qui résident sous les flots. Leurs villes sont le plus souvent taillées à même la pierre et cachées sous un épais lit d'algues, ce qui les rend quasiment invisibles pour quiconque n'est pas l'un des leurs. Un personnage a autant de chances de remarquer une communauté d'elfes aquatiques que de détecter un passage secret.Les communautés d'elfes aquatiques sont indépendantes les unes des autres et vivent totalement à l'écart des autres races sous-marines, avec lesquelles elles aimeraient bien ne rien avoir à faire. Les elfes n'ont rien contre les hommes-poissons, les tritons et les autres races d'alignement bon, mais ils ne voient pas non plus pourquoi ils devraient se mêler des problèmes de créatures à l'espérance de vie si limitée. Leur philosophie les encourage à laisser les autres vivre leur vie sans s'en occuper, et ils aimeraient bien que l'on se comporte de même à leur égard.

Les elfes aquatiques qui choisissent de faire affaire avec les autres races se sentent profondément insultés si quelqu'un s'avise de mettre leur parole en doute. Un elfe aquatique faisant une promesse la respecte jusqu'à la mort (et s'il venait à se faire tuer avant d'avoir pu mener à bien ce qu'il avait promis d'accomplir, toute sa bande se chargerait de le faire à sa place). Ils savent qu'ils sont les seuls êtres suffisamment honorables pour accomplir les devoirs de leurs morts. Et eux seuls vivent assez vieux pour être sûrs qu'ils auront toujours la possibilité de respecter leur promesse.Les dauphins sont parmi les rares créatures que les elfes aquatiques apprécient vraiment. Il y a toujours 5-20 dauphins (3d6+2) nageant à proximité de la plupart des bandes d'elfes, ce qui peut éventuellement permettre de repérer les cités sous-marines de ces derniers. Les elfes aquatiques aiment également assez leurs cousins de la surface. Personne ne sait vraiment à quel point les deux races sont apparentées. Lorsque des individus des deux races s'unissent, leur progéniture a la peau pâle des hauts elfes et les cheveux verts des elfes aquatiques. Comme ils sont dotés de branchies cachées qui ne s'ouvrent que lorsqu'ils se trouvent sous l'eau, ces "métis" peuvent indifféremment respirer sous la surface et à l'air libre. Leur comportement et leurs compétences parti¬culières dépendent de l'endroit où ils ont été élevés. La plupart du temps (dans 65 % des cas), ils suivent le mode de vie de leur mère.

Les elfes aquatiques voient le monde d'une manière qui s'explique par le fait qu'ils vivent longtemps et dans un cadre d'une grande beauté. Même lorsque des sorts leur permettent de respirer à l'air libre, ils ne se sentent pas à l'aise à la surface, et rares sont donc ceux qui ont vu les forêts dont les hauts elfes parlent avec tant d'enthousiasme. Et pourtant, la majorité d'entre eux aimeraient bien avoir l'occasion de faire une fois ce périlleux voyage pour se rendre compte par eux-mêmes de ce qu'avancent leurs cousins de la surface.

Les elfes aquatiques haïssent les sahuagins. Ce n'est pas véritablement une surprise, compte tenu du fait que la plupart des races sous-marines détestent les diables des mers (à l'exception des maléfiques ixitxachitl). Mais ils en viennent même à se surprendre eux-mêmes tant est grande leur envie de combattre les sahuagins partout où ils se trouvent. Ils forment ainsi des unités de combat et quittent leur communauté dès qu'ils ont des raisons de penser que des sahuagins se sont installés à proximité. Et lorsqu'ils en rencontrent, ils attaquent presque chaque fois si la supériorité numérique est de leur côté. Les elfes aquatiques se font également un point d'honneur à tuer tous les grands requins pénétrant sur leur territoire.

Les elfes aquatiques n'ont pas d'autre véritable ennemi. Ils n'apprécient toutefois guère les pêcheurs de la surface, qui attrapent un grand nombre d'entre eux dans leurs filets et les tuent même parfois en les prenant pour des sahuagins.Les légendes des elfes aquatiques font état d'autres elfes vivant dans les profondeurs de l'océan et ayant appris à se transformer en dauphins ou en loutres de mer. Plusieurs groupes sont déjà partis à la recherche de tels êtres, mais aucun ne les a jamais trouvés.


Écologie :

Les bandes d'elfes aquatiques vivent en autarcie, cultivant le varech et chassant le poisson dont elles ont besoin.

Les elfes aquatiques passent également le fond des océans au crible. La magie les enchante, mais ils savent bien que leurs cousins de la surface sont plus aptes à s'en servir. Ils échangent souvent les objets rares ou décoratifs qu'ils trouvent au fond en échange d'armes métalliques qu'ils sont dans l'impossibilité de forger sous l'eau.

Les elfes aquatiques détiennent de nombreux renseignements sur tout ce qui se passe sous l'eau. Leurs groupes de fouille ramassent des tas d'objets en provenance de ruines sous-marines ou de navires engloutis. Ils se souviennent également de l'histoire des autres races, et ce, en remontant sur de nombreux siècles en arrière. En fait, le problème consiste à les inciter à prodiguer les renseignements qu'ils détiennent.

Malenti

Il existe entre les elfes aquatiques et leurs ennemis jurés les sahuagins un lien que les deux races se refusent à reconnaître. Dès que des elfes aquatiques vivent à moins d'un mille marin d'une communauté de sahuagins, un accouchement sur cent donne chez ces derniers un elfe aquatique plutôt qu'un diable des mers. La plupart du temps, ces rejetons, qui reçoivent le nom de malentis, sont dévorés par leurs parents. Néanmoins, de temps en temps, on en laisse un ou deux parvenir à l'âge adulte, car son apparence physique et son éducation de sahuagin en font un formidable espion. Les malentis sont bien souvent capables de sentir la présence d'elfes aquatiques quand ces derniers se trouvent à moins de 40 m d'eux, ce qui est particulièrement utile lorsqu'ils se trouvent en mission d'espionnage ou de reconnaissance avant l'arrivée d'une armée de sahuagins.

Rares sont les elfes aquatiques qui croient en l'existence des malentis, car cela impliquerait des possibilités troublantes quant à l'origine des sahuagins.

Mais les malentis existent bel et bien et sont presque en tout point similaires aux elfes aquatiques. Ils vieillissent toutefois bien plus rapidement que ces derniers et ne peuvent guère espérer vivre au-delà de 170 ans. Bien que les elfes des profondeurs éprouvent d'immenses difficultés à repérer les espions malentis, les dauphins parviennent parfois à les détecter (20 % de chances). Inutile de préciser que les malentis n'apprécient guère ces mammifères.

Sahuagins et malentis peuvent s'accoupler, et les fruits de ces unions sont toujours des malentis. C'est de cette manière que des communautés entières de sahuagins ont disparu pour laisser la place à des bandes uniquement composées de malentis. Extrêmement rares, ces créatures ressemblent presque parfaitement aux elfes aquatiques (sauf pour ce qui est de la durée de vie, du langage et d'autres différences manifestes), mais elles sont tout aussi malfaisantes que les sahuagins qui leur ont donné naissance. Les malentis combattent d'ailleurs souvent de la même manière que les diables des mers et ils vénèrent les mêmes dieux qu'eux.