Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Elfe



CLIMAT/TERRAIN : Forêts tropicales ou tempérées L'elfe du Bestiaire monstrueux de AD&D2 édition révisée
FRÉQUENCE : Peu commun
ORGANISATION : Bandes
CYCLE D'ACTIVITÉ : Tous
RÉGIME ALIMENTAIRE : Omnivore
INTELLIGENCE : De supérieure à supra-géniale (14-20)
TRÉSOR : N (G, S, T)
ALIGNEMENT : Chaotique bon

NOMBRE APPARAISSANT : 20-200
CLASSE D'ARMURE : 5 (10)
DÉPLACEMENT : 12
DÉS DE VIE : 1+1
TAC0 : 19 (18)
NOMBRE D'ATTAQUES : 1
DÉGATS PAR ATTAQUE : Selon l'arme employée
ATTAQUES SPÉCIALES : +1 pour toucher avec un arc ou une épée courte ou longue
DÉFENSES SPÉCIALES : Voir ci-dessous
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : 90 % de résistance aux sorts de type charme et sommeil
TAILLE : M (1,50 m et plus)
MORAL : Élite (13)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 420


L'elfe du Bestiaire monstrueux de AD&D2 (deuxième édition)

Bien qu'ils vivent pendant de nombreux siècles, les elfes semblent chétifs comparés aux humains. Ils bénéficient toutefois d'un grand nombre de talents raciaux qui compensent plus que largement leur faible constitution.

Les hauts elfes, qui sont les plus fréquents, sont plus petits que les humains (ils dépassent rarement 1,50 m). Les mâles pèsent généralement entre 40 et 55 kg, les femelles entre 30 et 45 kg. Presque tous ont les cheveux bruns ou noirs, et leurs yeux sont d'un splendide vert foncé. Leur infravision porte à 30 m. Leurs traits sont délicats mais nettement définis.

Ils ont le teint extrêmement pâle, ce qui est étrange compte tenu du temps qu'ils passent en extérieur. Ils sont souvent maigres et peuvent parfois sembler de santé fragile. Tout cela est dû au fait que leur constitution est plus faible que celle des humains. En termes de jeu, tout personnage elfe doit ôter 1 point à son score de Constitution de départ. Mais comme les elfes sont nettement plus agiles que les humains, le même personnage ajoute 1 point à son score de Dextérité. La tenue vestimentaire des elfes est souvent colorée, mais pas voyante. Bien au contraire, ils préfèrent les tons pastels, et plus principalement les bleus et les verts. Vivant en forêt, les hauts elfes ont le plus souvent une cape verte leur permettant de se camoufler rapidement.

Les elfes ont appris qu'il était extrêmement important de comprendre les créatures (alliées ou malfaisantes) qui vivent dans les même forêts qu'eux. C’est pour cette raison qu'ils parlent le gobelin, l'orque, l’hobgobelin, le gnoll, le gnome et le langage des petites-gens en plus du commun et de leur propre langue, qui est étonnamment développée. Ils sont toujours intéressés par tout ce qui peut leur permettre de communiquer avec leurs voisins, et ainsi d'augmenter leur savoir.

Combat :

Les elfes sont des combattants prudents qui utilisent toujours la totalité des avantages dont ils peuvent bénéficier. L'une de leurs plus grandes forces est leur capacité à se déplacer silencieusement et sans (presque) jamais se faire repérer en forêt. Grâce à ce don et en utilisant la végétation comme écran, ils parviennent souvent à prendre leurs adversaires par surprise (ce qui se traduit par un malus de -4 au jet de surprise de ces derniers). Tant qu’ils n'attaquent pas, ils ne peuvent être détectés que par une créature capable de voir les objets invisibles. Ce talent est d’une importance extrême sur le plan stratégique, et les armées elfiques envoient souvent des éclaireurs espionner l’ennemi vu qu'ils ne sont presque jamais attrapés (ni même aperçus).

Bien que leur constitution soit assez faibles, les elfes sont dotés d'une telle volonté qu'ils possèdent une résistance naturelle de 90 % aux sorts de type charme et sommeil. Même lorsque leur résistance échoue, ils ont droit à un jet de sauvegarde si le sort l'autorise. Ils sont donc rarement victimes de tels enchantements.Ils vivent en pleine nature, et leurs armes leur servent autant à chasser qu'à se défendre.

L'entraînement rigoureux auquel ils s'astreignent leur permet de bénéficier d'un bonus de +1 pour toucher lorsqu'ils utilisent une épée (uniquement courte ou longue) ou un arc (de tout type, mais pas une arbalète). L'arc est leur arme de prédilection. Compte tenu de leur grande agilité, ils peuvent se déplacer, utiliser leur arc et bouger de nouveau avant la fin du round. Les archers elfes sont très mobiles, et donc extrêmement dangereux.

Les chevaux ne sont guère utiles en forêt, aussi les elfes n'en ont-ils presque jamais. Ils préfèrent combattre à pied, et cela se répercute dans leur choix d'armes. La plupart portent un jaseran, une armure annelée ou encore une cotte de mailles. Bien qu'ils soient naturellement avantagés en combattant à l'arc ou à l'épée, leurs bandes sont armées de manière très hétéroclite de façon à faire face à des situations très diverses : épieu 30 %, épée 20 %, épée et épieu 20 %, épée et arc 10 %, arc 15 %, épée à deux mains 5 %.

Les guerriers elfes (mono-classés ou bi-classés) ont 10 % de chances par niveau de posséder un objet magique utile. Ce pourcentage est cumulable et s'applique à chaque classe dans le cas des personnages bi-classés (par exemple, un guerrier/prêtre de niveau 4/5 aura 40 % de chances de posséder un objet magique pour guerrier et 50 % de chances d'en avoir un pour prêtre). Pour leur part, les mages bénéficient du même pourcentage à partir du moment où ils ont atteint le niveau 4 (mais pas avant). Par contre, eux possèdent 2-5 objets magiques utiles, en cas de jet réussi.Tout groupe d'au moins 20 elfes comporte également un guerrier de niveau 2 ou 3 (une chance sur deux). S'ils sont au moins 40, au guerrier mentionné ci- dessus vient s'ajouter un mage de niveau 1 ou 2 (une fois de plus, 1 chance sur 2). Si les elfes sont au nombre de 100 ou plus, on trouve également dans leur bande 2 guerriers de niveau 4, un mage de niveau 8 et un guerrier/magicien/voleur de niveau 4/4/4. Enfin, une troupe de plus de 160 elfes est dirigée par 2 guerriers/magiciens/voleurs de niveau 6/6/6. Ces deux puissants chefs disposent chacun de deux adjoints, un guerrier/ magicien de niveau 4/5 et un guerrier/magicien/voleur de niveau 3/3/3. Tous ces individus viennent se rajouter au nombre total de la bande.

Les femelles combattent de la même manière que les mâles et, en fait, certaines troupes comportent même des unités exclusivement constituées de femelles montées sur des licornes. Ceci est excessivement rare (5 % de chances) et ces groupes ne sont constitués que de 10-30 combattantes. Néanmoins, les légendes concernant les ravages provoqués par de telles unités abondent chez les ennemis des elfes.


Habitat/Société :

Les elfes accordent une énorme importance à la liberté individuelle et leur société est constituée de bandes indépendantes. Ces petits groupes qui ne rassemblent généralement pas plus de 200 individus reconnaissent toutefois l'autorité de leur seigneur, qui prête à son tour allégeance au roi ou à la reine. Mais les lois qui encadrent la société des elfes sont très peu nombreuses par rapport à ce que l'on peut trouver chez les humains (et quasiment négligeables si on les compare à celles des nains).

Les campements des elfes sont toujours cachés et bien protégés. En plus des nombreux pièges et postes d'observation disposés aux alentours, les hauts elfes voient souvent leur périmètre défensif renforcé par la présence de 2-12 aigles géants (dans 65 % des cas). S'il y a au moins 40 elfes dans le campement, ils sont dirigés par les individus décrits ci-dessus, auxquels viennent se rajouter un guerrier de niveau 4, un clerc de niveau 4, un guerrier/magicien/voleur de niveau 2/2/2, un guerrier/magicien de niveau 6/7, un guerrier de niveau 5, un autre de niveau 6 et un clerc de niveau 7. Les femelles sont aussi nombreuses que les mâles, et il y a quatre fois moins d'enfants que d'adultes.

Les elfes ont une durée de vie de plusieurs siècles. Leur vision du monde est donc radicalement différente de celle de la plupart des autres races. Ils n'accordent guère d'importance aux gains à court terme et ne sont jamais pressés de mener un projet à bien. Les humains les jugent frivoles, mais les elfes ont quant à eux du mal à comprendre pourquoi les autres races sont toujours si pressées.

Ils préfèrent s'entourer de choses qui leur procurent de la joie sur de longues périodes (par exemple, la nature et la musique). Ils aiment se fréquenter entre eux car ils ont du mal à faire partager aux autres races leur conception de l'existence. C'est l'une des raisons pour lesquelles les familles elfes sont si proches. Mais comme l'amitié a également une très grande importance pour eux, les amis le restent éternellement, même s'ils sont d'une autre race.

Les elfes sont naturellement résistants à certains sorts très spécifiques, mais cela ne les empêche pas d'être fascinés par la magie dans son ensemble. Quiconque offre à un elfe un objet magique intéressant (même s'il est totalement inutile) à de bien meilleures chances d'entrer dans ses bonnes grâces qu'en lui amenant deux sacs pleins à craquer de pièces d'or. Mais les elfes sont fatalement séparés du reste du monde par leur conception de l'existence. Pour eux, les nains sont trop austères et leur trop stricte adhésion aux lois est particulièrement déplaisante. Mais ils reconnaissent tout de même que les artisans nains produisent un travail de qualité exceptionnelle. Ils ont une opinion un peu plus favorable des humains, mais sont attristés de les voir toujours rechercher le pouvoir et l'argent. Au bout du compte, après quelques siècles, tous les elfes finissent par laisser définitivement derrière eux la compagnie des nains et des humains pour se rendre en un lieu mystérieux où ils achèvent leur longue existence.


Écologie :

Les elfes tissent de beaux atours et composent une musique et une poésie absolument splendides. C'est d'ailleurs principalement pour ces qualités qu'ils sont connus des autres races. Mais dans leur monde (la forêt), ce sont eux qui résistent aux forces du mal, présentes sous les traits des créatures qui ne désirent que ravager les bois avant de s'attaquer à d'autres lieux. C'est pour cette raison que les elfes sont irremplaçables.

Elfes gris (elfées)

Les elfes gris ont, soit les cheveux argentés et les yeux ambrés, soit les cheveux dorés et les yeux violets (ce sont ces derniers que Ton connaît sous le nom d'el- fées). Ils ont un faible pour les vêtements de couleur claire (blanc, or, argent ou jaune) sur lesquels ils portent une cape ou un manteau violet ou bleu nuit. Ces elfes sont les plus rares de tous et frayent rarement avec le monde extérieur. Ils mettent l'accent sur l'intelligence et, contrairement aux autres elfes, passent beaucoup de temps à étudier et à méditer. Les traités qu'ils ont rédigés sur la nature sont proprement stupéfiants.

Les elfes gris tentent de conserver leur indépendance car le monde extérieur a pour eux une influence corruptrice. Ils sont toujours prêts à prendre les armes pour défendre leur isolationnisme. Ils se battent tous à l'épée et la plupart portent une cotte de mailles et un bouclier. Pour ce qui est des montures, ils utilisent des hippogriffes (70 % de chances) ou des griffons (30 %). Ceux qui montent des griffons voient leur campement défendu par 3-12 de ces créatures en lieu et place des aigles géants.

Elfes des bois

Ces elfes, que Ton nomme également sylvestres, sont les plus sauvages de tous. Leur teint est légèrement plus sombre que celui de leurs congénères, leurs cheveux sont blonds ou roux clair et leur yeux peuvent être noisette ou vert pâle. Ils s'habillent dans des tons verts, bruns, roux et fauves pour se fondre dans le paysage. Ils sont très indépendants et mettent davantage l'accent sur la force que sur l'intelligence. Dans les trois-quarts des cas (75 %), ils préfèrent éviter tout contact avec les étrangers.

En cas de combat, ils sont équipés d'armures de cuir cloutées ou d'armures annelées et 50 % d'entre eux se battent à l'arc. Seuls 20 % ont une épée et 40 % un épieu. Ils préfèrent tendre des embuscades à leurs adversaires en se servant de leur faculté de se cacher dans la forêt. Dans la plupart des cas (70 % de chances), leurs campements sont gardés par 2-8 hiboux géants (80% de chances) ou 1-6 lynx géants (20 %). Ils ne parlent que la langue de leur race et celle de certains animaux de la forêt, ainsi que le langage des sylvaniens. Ils sont davantage d'accord avec les préceptes de la neutralité qu'avec ceux du bien, et ils sont tout à fait capables de tuer des individus ayant découvert leur campement par hasard, pour s'assurer que le secret reste bien gardé.

Demi-elfe

Les demi-elfes ressemblent aux deux races qui leur ont donné naissance, les humains et les elfes. Ils sont légèrement plus grands que ces derniers et font souvent dans les 1,65 m pour un peu moins de 70 kg. Ils ne montrent pas l'aisance à manier l'arc et l'épée qui caractérise leur parent elfe mais bénéficient par contre de son infravision.

Les demi-elfes peuvent vivre librement dans les communautés elfiques ou humaines, bien que certains préjugés puissent parfois poser problème. Mais la malédiction qui colle à la peau de ces individus est leur durée de vie. Ils vivent plus de 125 ans, ce qui signifie qu'ils sont condamnés à voir tous leurs amis humains mourir avant eux mais n'ont aucune chance de réellement s'intégrer au monde des elfes. La plupart résolvent ce problème en passant alternativement de l'un à l'autre des deux mondes en vivant au jour le jour. Les demi-elfes parlent le commun, l'elfe, le gnome, le petit-humain, le gobelin, l'hobgobelin, l'orque et le gnoll.