Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Dragonne



CLIMAT/TERRAIN : Collines ou désert chauds ou tempérés La Dragonne du Bestiaire monstrueux édition révisée
FRÉQUENCE : Très rare
ORGANISATION : Solitaire
CYCLE D'ACTIVITÉ : Nocturne
RÉGIME ALIMENTAIRE : Carnivore
INTELLIGENCE : Basse (5-7)
TRÉSOR : B, S, T
ALIGNEMENT : Neutre

NOMBRE APPARAISSANT : 1
CLASSE D'ARMURE : 6 (en vol), 2 (au sol)
DÉPLACEMENT : 15, vl 9 ( E )
DÉS DE VIE : 9
TAC0 : 11
NOMBRE D'ATTAQUES : 3
DÉGATS PAR ATTAQUE : 1-8/1-8/3-18
ATTAQUES SPÉCIALES : Rugissement
DÉFENSES SPÉCIALES : Aucune
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : M (1,50 m au garrot)
MORAL : Champion (15)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 2000


La dragonne, qui possède certains des traits les plus dangereux du lion et du dragon d'airain, est une chasseuse redoutable et un véritable danger pour toutes les créatures vivant dans les régions chaudes.

De loin, elle ressemble à un lion géant, à une exception près : deux petites ailes couleur laiton jaillissent de ses puissantes épaules. De près, les différences sont toutefois plus nombreuses. Son corps est couvert d'écailles (là aussi, couleur d'airain) et sa crinière est bien plus fournie et rugueuse que celle d'un lion. Elle possède également des griffes et des crocs très développés, ainsi que des yeux qui sont le plus souvent de la même couleur que ses écailles. Ces créatures n'ont pas de langage propre, mais elles savent tout de même parler deux langues : celle des dragons d'airain et celle des sphinx.

Combat :

La dragonne commence généralement par se battre à l'aide de ses pattes avant, qui délivrent chacune ld8 points de dégâts, et de sa gueule, qui inflige, elle, 3d6 points de dégâts. Cela suffit le plus souvent pour venir à bout de la plupart des créatures qu'elle affronte. Mais si l'adversaire résiste ou si elle est blessée, elle a alors recours à son terrible rugissement.

Cette attaque fait tellement peur aux créatures distantes de moins de 40 m qu'elles sont affectées comme par un sort de faiblesse si elles ratent leur jet de sauvegarde contre la paralysie. Celles qui le réussissent ne subissent pas le moindre effet néfaste, mais les autres perdent la moitié de leur Force pendant 2-12 rounds. Pire encore, quiconque se trouve à moins de 10 m d'une dragonne qui rugit perd toute audition pendant 2-12 rounds. Il n'y a pas de jet de sauvegarde dans ce cas, et les créatures assourdies combattent à -1 pour toucher (cet effet est dû à la désorientation qu'elles éprouvent).

La dragonne ne peut rugir que 3 fois par jour. On peut être affectée à plusieurs reprises par la faiblesse, mais une créature rendue sourde ne peut entendre les rugissements suivants et y est donc totalement insensible tant que les 2-12 rounds ne sont pas achevés.

Bien que les ailes de la dragonne ne soient capables de la porter que pendant 1-3 tours maximum, elle sait les utiliser au mieux en cas de combat. Dès que quelqu'un tente de la contourner, elle s'envole pour trouver une position plus défendable. Elle préfère combattre sur la terre ferme car elle est très lente et manœuvre extrêmement mal comparé à la majorité des créatures volantes. Elle est néanmoins capable d'utiliser toutes ses armes naturelles en volant (même son rugissement) et reste donc un adversaire très coriace dans les airs.


Habitat/Société :

Les dragonnes préfèrent vivre dans le désert ou dans les collines rocailleuses. Elles se choisissent une vaste caverne pour y établir leur antre et y entreposent leur trésor (qu'elles ont le plus souvent pris à des aventuriers de passage) de manière on ne peut plus désordonnée. Leur territoire est souvent très étendu vu qu'elles habitent généralement dans des régions désertes.

Elles ne supportent pas la compagnie de leurs congénères, et on ne les trouve en couple que lors de la saison des amours, très courte, qui se produit à la fin de l'automne. Tout comme leurs ancêtres reptiliens, elles sont ovipares et la femelle ne pond qu'un seul et unique œuf chaque année. Elle élève le petit pendant 1 an, suite à quoi tous deux se séparent et sont par la suite en mauvais termes. Les mâles se vouent toujours une haine farouche.

Les dragonnes ne s'entendent quasiment avec personne et sont considérées comme une menace par la plupart des races douées d'intelligence. Elles ne désirent cependant qu'une seule chose : qu'on les laisse chasser en paix.


Écologie :

La dragonne préfère se nourrir de têtes de bétail (elle a un goût très prononcé pour la chèvre) car elles résistent nettement moins que les humains. Elle ne s'attaque à un humain ou un demi-humain que si elle ne trouve rien d'autre à manger.

Les dragonnes ne sont pas systématiquement agressives envers les étrangers, et la réputation qui leur a été faite (à savoir, qu'elles dévorent tout ce qui traverse leur territoire) est plus le résultat de l'ignorance des gens que d'une étude sérieuse faite à ce sujet. Par contre, il est exact qu'une dragonne attaque sans coup férir toute créature menaçant son antre ou tentant d'envahir son territoire. Autrement dit, les aventuriers qui découvrent son repaire par hasard ou les pionniers qui décident de s'installer dans la région sont bien souvent attaqués sans délai. Les créatures qui ne représentent pas une menace pour la dragonne ou qui se contentent de traverser son territoire ne risquent pas grand chose dans la plupart des cas. Elle n'est certes pas très intelligente, mais elle sait tout de même faire la différence entre un inoffensif voyageur et un colon qui pourrait potentiellement lui causer des ennuis.

 

La Dragonne du bestiaire monstrueux deuxième édition