Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Dragonet, pseudo-dragon



CLIMAT/TERRAIN : Forêts et cavernes tropicales ou subtropicales Le Dragonnet/Pseudo-dragon du Bestiaire monstrueux édition révisée
FRÉQUENCE : Très rare
ORGANISATION : Solitaire
CYCLE D'ACTIVITÉ : Diurne
RÉGIME ALIMENTAIRE : Omnivore
INTELLIGENCE : Moyenne (8-10)
TRÉSOR : Q (x10)
ALIGNEMENT : Neutre (bon)

NOMBRE APPARAISSANT : 1 (50 % de chances qu'ils soient 1-8 dans un nid)
CLASSE D'ARMURE : 2
DÉPLACEMENT : 6, vl 24 (B)
DÉS DE VIE : 2
TAC0 : 19
NOMBRE D'ATTAQUES : 1
DÉGATS PAR ATTAQUE : 1-3 + spécial
ATTAQUES SPÉCIALES : Dard empoisonné
DÉFENSES SPÉCIALES : Facultés de camouflage
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : 35%
TAILLE : Mi (50 cm de long)
MORAL : Champion (15)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 420


Le pseudo-dragon du Bestiaire monstrueux, deuxième édition

Les pseudo-dragons sont des lézards volants qui vivent dans des forêts très denses. Ces créatures amicales et toujours prêtes à jouer possèdent des pouvoirs magiques qu'elles peuvent partager avec d'autres, ce qui explique que nombreux sont ceux qui essayent de s'en faire des compagnons.

Les pseudo-dragons ressemblent à de minuscules dragons rouges. Ils ont de belles écailles, des cornes et des dents très acérées. Leur couleur est toutefois brun-rouge plutôt que rouge sombre. Leur queue fait une soixantaine de centimètres de long (ce qui signifie qu'elle est plus longue que la créature elle- même) ; extrêmement flexible, elle s'achève par un barbillon.

Les pseudo-dragons communiquent par le biais d'une forme de télépathie limitée. Lorsque l'un d'eux décide de se choisir un compagnon humain, il peut lui transmettre tout ce qu'il voit et entend jusqu'à une distance maximale de 240 m. Les pseudo-dragons peuvent également émettre quelques sons, comme un ronronnement grinçant (pour exprimer leur plaisir), un sifflement (une surprise désagréable), un gazouillis (le désir) ou un grognement (la colère).

Combat :

Le pseudo-dragon peut mordre ses adversaires à l'aide de sa petite gueule, mais son attaque la plus dangereuse est délivrée par sa queue. Rapide comme l'éclair, elle attaque à +4 pour toucher et injecte un puissant venin faisant tomber en catalepsie toute créature ratant son jet de sauvegarde contre le poison. Cet état dure pendant 1-6 jours, et la victime a l'air on ne peut plus morte. Au terme de ce délai, elle a 75 % de chances de reprendre connaissance comme si de rien n'était et 25 % de ne jamais se réveiller.

Les pseudo-dragons possèdent une faculté de camouflage similaire à celle du caméléon : la pigmentation de leur peau change pour leur permettre de se fondre dans leur environnement. En forêt, ils n'ont ainsi que 20 % de chances d'être repérés par une créature qui n'est pas capable de détecter l'invisibilité (une créature qui en est capable les remarquant forcément). Les pseudo-dragons peuvent voir l'invisible et leur infravision porte jusqu'à 20 m.

Ils disposent également d'une importante résistance à la magie, qu'ils peuvent communiquer à un compagnon humain par simple contact physique (le pseudo-dragon aime tout particulièrement être perché sur la tête de "son" humain ou encore sur ses épaules).


Habitat/Société :

Ces créatures forestières font leur antre dans de grandes cavernes ou dans des trous d'arbres.

Il est très rare qu'un pseudo-dragon se choisisse un humain ou un demi- humain comme compagnon. Certains pensent que la créature est l'animal familier du personnage, mais le pseudo-dragon ne se gêne pas pour corriger cette erreur d'appréciation. Il existe deux façons de devenir le compagnon d'un pseudo-dragon. La première consiste à l'appeler par magie (à l'aide d'un sort de familier), et la seconde à le rencontrer au cours d'une aventure et à le persuader de vous suivre. Un pseudo-dragon à la recherche d'une telle association suit tout candidat potentiel pendant plusieurs jours, en lisant ses pensées par télépathie et en jugeant ses actes. Si son opinion est favorable, il finit par se présenter comme compagnon de voyage. Il observe alors la réaction de l'humain. Si ce dernier est fou de joie et lui promet de (très) bien s'occuper de lui, le pacte est scellé. Sinon, le pseudo-dragon s'en va.

Certains disent qu'il a la personnalité d’un chat. Il est prêt à rendre service, à condition d'être bien nourri, souvent caressé, bref que son compagnon se montre très attentif envers lui. Par moments, il peut se montrer arrogant, très exigeant et peu enclin à faire profiter l'autre de son aide. Pour bénéficier de son entière coopération, l'humain doit gâter la créature, s'en occuper sans cesse et lui faire sentir qu'elle est pour lui l'être le plus important qui soit au monde. Si le pseudo-dragon est maltraité ou insulté, il s'en va ou, pire encore, joue quelques mauvais tours au plus mauvais moment. Il déteste particulièrement la cruauté et refuse absolument de servir un maître qui y aurait recours.


Écologie :

Les pseudo-dragons sont omnivores mais préfèrent manger de la viande. Leur régime alimentaire est essentiellement constitué de rongeurs et de petits oiseaux, auxquels viennent s'ajouter quelques feuilles, fruits et autres baies. Dans les contrées sauvages, ils vivent de manière solitaire et protègent le petit trésor qu'ils ont amassé dans leur antre. Ils se réunissent 1 fois par an, à la saison des amours.Mâles et femelles se séparent après l'accouplement. La femelle pond entre 4 et 6 œufs bruns et tachetés qui éclosent au milieu de l'été. Elle élève seule ses petits. Les pseudo-dragons hibernent pendant l'hiver, et les petits quittent le nid au printemps pour aller s'accoupler à leur tour.

Ces créatures ont une durée de vie de 10 à 15 ans. Tout comme les dragons, elles sont attirées par les objets brillants. Un œuf de pseudo-dragon peut se vendre jusqu'à 10.000 pièces d'or, un nouveau-né jusqu'à 20.000.