Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Dragonet, drake igné



CLIMAT/TERRAIN : Collines ou montagnes tempérées Le Drake Igné du Bestiaire monstrueux édiition révisée
FRÉQUENCE : Rare
ORGANISATION : Antre familial
CYCLE D'ACTIVITÉ : Diurne
RÉGIME ALIMENTAIRE : Carnivore
INTELLIGENCE : Partielle (2-4)
TRÉSOR : Aucun
ALIGNEMENT : Neutre

NOMBRE APPARAISSANT : 2-8
CLASSE D'ARMURE : 5
DÉPLACEMENT : 6, vl 18 ( C )
DÉS DE VIE : 4
TAC0 : 17
NOMBRE D'ATTAQUES : 1
DÉGATS PAR ATTAQUE : 2-8
ATTAQUES SPÉCIALES : Souffle
DÉFENSES SPÉCIALES : Aucune
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : P (1,20 m de long)
MORAL : Moyen (9)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 420


Bien qu'on le prenne souvent à première vue pour un dragon rouge en bas âge, le drake igné est nettement moins intelligent et moins puissant. Quel que soit le stimulus qu'il perçoive, sa réponse est toujours la même : l'attaque.

Ce petit dragonet long de 1,20 m et faisant un peu plus de 60 cm de haut ressemble tout à fait à un dragon rouge miniature, mais sa peau couverte d'écailles est moins épaisse et plus translucide que celle du plus jeune des dragons. De plus, elle frémit presque imperceptiblement en permanence et est couverte de taches mauves ou violettes. Ses ailes battent lentement, même lorsqu'il reste sur la terre ferme. C'est de cette manière que le drake igné se rafraîchit et qu'il écarte les insectes. La chaleur qu'il dégage trouble l'air autour de lui.

Combat :

Dans 50 % des cas, un drake igné attaque immédiatement tout ce qui le dérange. Son arme principale est son souffle (une langue de feu) qu'il peut utiliser jusqu'à 5 fois par jour. Il prend la forme d'un cône jaillissant des naseaux du dragonet et faisant 10 m de long sur 6 m de large à son extrémité. Toutes les créatures prises dans l'aire d'effet subissent 2d8 points de dégâts (la moitié seulement si elles réussissent leur jet de sauvegarde contre les souffles). Le drake igné n'utilise pas ses pattes au combat, mais sa morsure délivre 2d4 points de dégâts.

Le sang de cette créature contient une grande quantité de phosphore et s'enflamme dès qu’on l'expose à l'air libre. En fait, lorsque le drake souffle, il crache un peu de son sang. Cette particularité fait que ce monstre est moins dangereux si on l'attaque avec des armes contondantes (gourdin, bâton, etc.) plutôt qu'avec des armes tranchantes ou perforantes. Quiconque blesse un drake igné à l'aide d'une arme de l'une de ces deux dernières catégories doit en effet réussir un jet de sauvegarde contre les souffles pour ne pas être brûlé par une petite éruption de sang enflammé infligeant ld2 points de dégâts.

En cas de combat aérien, le drake igné adore attaquer ses adversaires par derrière et par en dessous. La chaleur naturelle dégagée par le monstre et celle de son souffle ont en effet tendance à monter, ce qui donne naissance à des courants pouvant gêner les créatures qui ne peuvent manœuvrer efficacement que par temps calme. Le drake igné essaye également parfois d'éperonner les créatures de petite taille dans l'espoir de les étourdir et de les faire tomber en chute libre.


Habitat/Société :

Les drakes ignés vivent en famille. Le mâle et la femelle s'installent dans un antre commun qui est le plus souvent une petite grotte ou une corniche rocheuse protégée par un surplomb. La femelle pond généralement de 6 à 8 oeufs et les parents s'en occupent tous les deux, leur chaleur naturelle les maintenant au chaud. La femelle pond au début de l'été et les œufs mettent une soixantaine de jours pour éclore. Les petits apprennent à souffler avant même de savoir voler. Ils sont encore plus nerveux que les adultes et il leur arrive fréquemment de souffler sans raison dans le repaire ou à proximité. Le premier vol se produit environ 2 mois après l'éclosion.

À cause de la présence des petits, les adultes protègent leur repaire avec la dernière énergie. Bien que les drakes ignés ne s'éloignent normalement jamais à plus de 2 ou 3 km de leur antre, les parents patrouillent parfois dans un territoire deux fois plus vaste tant que leurs petits restent très vulnérables.

Les drakes ignés quittent la cellule familiale à leur premier printemps. Ils parcourent parfois des centaines de kilomètres en volant avant de rencontrer un congénère de sexe opposé avec qui ils s'accoupleront pour la vie et fonderont un foyer. Il est rare que les accouplements soient cause de combat, mais lorsque cela se produit, les affrontements sont particulièrement spectaculaires, même si l'un des deux mâles s'enfuit généralement avant que les choses ne deviennent trop sérieuses.

Ces créatures n'ont que faire des richesses, et les ossements et effets de leurs ennemis finissent là où ils dévorent ces derniers.


Écologie :

Les drakes ignés ont une durée de vie très réduite à côté de leurs cousins dragons ; ils ne vivent en effet qu'entre 75 et 100 ans.

Il est possible de conserver leur sang (dans son état liquide) dans un récipient étanche ou en le recouvrant d'eau ou de tout autre liquide inerte. L'objet résultant peut être utilisé comme une grenade et inflige les dégâts d'une flasque d'huile. On peut également se servir de ce sang pour rendre une arme enflammée. Par exemple, une épée trempée dans ce liquide devient l'équivalent d'une lame de feu pendant 3-6 rounds, mais la lame a 2 % de chances (cumulables) de casser chaque fois qu'elle porte un coup durant cette période. Quand le feu s'éteint, l'épée redevient tout à fait normale.

Le sang de ces créatures brûle dans leurs veines, et c'est lui qui génère cette aura trouble qui entoure les drakes ignés. Ce processus nécessite un apport permanent d'oxygène, et c'est pour cette raison que le monstre ne cesse jamais de battre des ailes. S'il devait manquer d'air, il mourrait asphyxié à peu près 2 fois plus vite qu'une créature de taille similaire.