Source : Bestiaire monstrueux, 2nde édition

Barracuda



CLIMAT/TERRAIN : Tropical/Océan Image du Barracuda du Bestiaire monstrueux - deuxième édition - de AD&D2
FRÉQUENCE : Peu commun
ORGANISATION : Banc
CYCLE D'ACTIVITÉ : Jour
RÉGIME ALIMENTAIRE : Carnivore
INTELLIGENCE : Aucune (0)
TRÉSOR : Néant
ALIGNEMENT : Neutre

NOMBRE APPARAISSANT : 2-12
CLASSE D'ARMURE : 6
DÉPLACEMENT : Nage 30
DÉS DE VIE : 1-3
TAC0 : 1-2 DV : 19
3 DV : 17
NOMBRE D'ATTAQUES : 1
DÉGATS PAR ATTAQUE : 2-8
ATTAQUES SPÉCIALES : Néant
DÉFENSES SPÉCIALES : Néant
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Néant
TAILLE : P (60 cm) à G (4m)
MORAL : Stable (11)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 1 DV : 15
2 DV : 35
3 DV : 65


Le barracuda habite les eaus chaudes et salées. D'apparence féroce, le barracuda mesure jusqu'à 4 mètres de long et possède un corps effilé avec une gueule munie de cruelles mâchoires. La mâchoire du bas est plus avancée que celle du haut et la gueule entière révèle des crocs.

Combat :

Le corps d'un barracuda ressemble beaucoup à une flèche et peut être aussi mortel. Capable de se déplacer fort rapidement, ce poisson peut foncer pour mordre et s'échapper aussi soudainement Ce prédateur est tel l'éclair, passant de l'immobilité à sa vitesse maximale en un seul round de combat.

Les barracudas sont les matamores des océans tropicaux: ils attaquent les proies blessées, apparemment sans protection ou relativement petites. Ceci inclut la majorité des baigneurs qui peuvent fournir de tendres morceaux même s'ils ne sont pas entièrement vaincus. Chaque coup réussi, qui inflige 2d4 points de dégât, représente une belle bouchée de chair pour le barracuda affamé.

De plus, le barracuda chasse en groupe, incluant jusqu'à douzeautres barracudas, où chacun attaque à son tour. Un nageur humanoïde sans protection d e vra se débarrasser de deux ou trois de ces rapides prédateurs, et encore, il reste vulnérableaux attaques desautres pendant qu'il essaie de vaincre l'un deux.

Le barracuda reste à l'écart (6 à 7 mètres) de sa proie et observe, cherchant l'ouverture patiemment. Pour la pauvre victime, ces yeux et ce regard causent une grande nervosité. Il est établi qu'un groupe de barracudas peut suivre un pauvre nageur, feintant et attaquant de temps à autre, jusqu'à ce qu'il succombe. Ces occasions ne durent pas longtemps, car, s'il y a des requins non loin, le sang attire ces derniers rapidement.

Le barracuda est aussi attiré par les objets brillants sous l'eau et, malheuresement pour les baigneurs une peau pâle se quali fie facilement comme objet brillant, surtout s'il frétille. Le premier indice qui peut révéler la présence du barracuda est une soudaine douleur au pied: le prédateur a simplement mangé et mordu quelques tendres orteils. Si le baigneur tente de s'abriter, cela rend toutes les autres parties plus que tentantes.

Il est bon de prévenir ceux qui utilisent la magie sous l'eau contre les attaques de barracudas. Rappelons nous la triste histoire de Jeanbois le mage. A la recherche d'une mythique cité elfique sous les eaux, il portait un anneau de nage. Les éclats du soleil se reflétaient sur son anneau alors qu'il plongeait vers les profondeurs. Un groupe de barracudas, attiré, s'attaqua au pauvre magicien et dès la première attaque le mage perdit quelques doigts et l'anneau. Jeanbois, incapable d'invoquer un sort ou de se rendre à la surface à temps, avala une "tasse" malheureusement mortelle.


Habitat/Société :

Tel que mentionné, le barracuda vit habituellement en petits bancs dans les océans tropicaux, bien que certains spécimens peuvent être rencontrés en eaux tempérées. Les hommes-poissons peuvent apprivoiser le féroce barracuda et il est plutôt commun de trouver un large groupe (3 en nombre) de barracudas de la plus grande taille protégeant une communauté d'hommes-poissons.


Écologie :

Le barracuda partage le sommet de la chaîne alimentaire sous-marine avec les autres grands prédateurs et se nourrit de poissons plus petits que lui et de mammifères marins qui semblent blessés ou affaiblis. Pour les amateurs de pêche en haute mer, le barracuda devient un excellent gibier: rapide, combattif et facile à attirer. Il est recommandé d'utiliser une ligne solide et que le pêcheur s'attache au bateau. Par contre, une histoire de pèche devient fort intéressante lorsque le pêcheur est tiré hors du bateau et plongé dans un bain de barracudas enragés, surtout si le pêcheur survit à l'aventure.