Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Crochorreur



CLIMAT/TERRAIN : Souterrain La crochorreur du Bestiaire mùonstrueux de AD&D2, édition révisée
FRÉQUENCE : Rare
ORGANISATION : Clan
CYCLE D'ACTIVITÉ : Tous
RÉGIME ALIMENTAIRE : Omnivore
INTELLIGENCE : Faible (5-7)
TRÉSOR : P
ALIGNEMENT : Neutre

NOMBRE APPARAISSANT : 2-12
CLASSE D'ARMURE : 3
DÉPLACEMENT : 9
DÉS DE VIE : 5
TAC0 : 15
NOMBRE D'ATTAQUES : 2+1
DÉGATS PAR ATTAQUE : 1-8/1-8 + 2-12
ATTAQUES SPÉCIALES : Aucune
DÉFENSES SPÉCIALES : Aucune
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : G (2m70 de haut)
MORAL : Stable (11-12)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 175


La Crochorreur est un monstre bipède vivant dans les profondeurs de la terre. Elle ressemble à un croisement entre un vautour et un homme dont les mains auraient été remplacées par des crochets.

Ce monstre fait environ 2,70 m de haut et pèse près de 160 kg. Son exosquelette gris tacheté est extrêmement rigide et fait penser à la carapace d'un insecte. Ses deux pattes supérieures s'achèvent par un crochet long d'une trentaine de centimètres. Ses pattes antérieures sont, pour leur part, dotées de trois petits crochets chacune. Sa tête de vautour présente également le même genre de bec crochu que ce charognard. Elle a des yeux à facettes. D'aucuns pensent que c'est un lointain cousin du cafard ou du criquet souterrain.

L'odeur corporelle des Crochorreurs fait penser à celle de la poussière, mais elle trop discrète pour qu'un humain ou un demi-humain puisse espérer la déceler. Ces monstres communiquent par le biais de claquements que leur exosquelette leur permet de produire au niveau de la gorge. Ce bruit étrange réverbère de loin en loin dans les cavernes, ce qui leur permet d'évaluer à quelle distance se trouvent les obstacles (un peu à la manière du sonar des chauves-souris)

Combat :

Les Crochorreurs bénéficient d'une ouïe très fine qui leur permet de n'être surprises que sur un 1 au dl0. Elles connaissent parfaitement leur territoire et adorent tendre des embuscades aux voyageurs de passage. Elles attaquent à l'aide de leurs deux crochets. Si les deux attaques portent, leur bec touche automatiquement Elles continuent alors d'infliger 2d6 points de dégâts par round à l'aide de leur bec jusqu à ce qu'un de leurs crochets (au moins) ait été détaché.

Elles ont une vue extrêmement faible et la lumière normale les aveugle. Elles traquent leurs proies à l'ouïe. Comme leurs yeux ne leur servent quasiment pas, elles ne subissent pas le moindre malus à leurs jets de combat lorsqu'ils sont aveuglés ou lorsqu'il leur faut se battre dans le noir complet. Contre des adversaires silencieux, elles combattent à -4 (comme s'ils étaient aveugles).

Ces créatures sont particulièrement douées pour l'escalade et leurs crochets leur permettent de trouver de nombreuses prises. Elles peuvent se déplacer à vitesse normale sur une paroi verticale, à condition que cette dernière ne soit pas lisse. Néanmoins, en raison de leur poids trop important, elles sont incapable de se pendre au plafond à la manière des insectes.


Habitat/Société :

Bien évidemment, comme les Crochorreurs ont des crochets en jeu et place des mains, il leur est impossible d'utiliser des armes ou des outils. Elles ne peuvent transporter que les objets qu'elles sont capables de prendre dans leur bec, ce qui restreint sévèrement leur capacité à amasser les trésors.

Un clan de Crochorreurs réside souvent dans des cavernes ou dans un complexe souterrain. L'entrée du repaire est généralement située à flanc de paroi verticale ou en haut d'un mur fortement incliné.

Chaque famille possédé sd propre grotte qui donne dans la caverne centrale. Les œufs du dan sont entassés dans l'endroit le plus sûr (et le plus aisément défendable). Le groupe est dirigé par la femelle la plus âgée, qui ne prend jamais part aux affrontements Le mâle le plus vieux, qui est bien souvent le compagnon de la cheftaine, est chargé de diriger In chasse et les combats. On le considère généralement comme un chef de guerre.

Il est rare que les membres d'un même clan se battent entre eux. Il arrive qu'ils se querellent ou qu'ils refusent de coopérer, mais les affrontements physiques sont quasiment inexistants. Lorsque deux clans s'affrontent, c'est qu'ils ont un grave différend à régler (par exemple, en ce qui concerne les frontières de leurs territoires respectifs). Il est excessivement rare qu'un clan de Crochorreurs ait envie de s'emparer d'un territoire important ou d'asservir d'autres clans.

Ces créatures s'entendent en général assez mal avec les autres races. Bien qu'elles ne soient pas stupides au point d'attaquer un groupe qui leur apparaîtrait manifestement trop fort, elles considèrent la plupart des autres êtres vivants comme une source de nourriture potentielle. Elles savent toutefois se replier lorsqu'elles sont menacées. Elles n'ont pas la moindre notion de dette ou de gratitude, et leur langage extrêmement simpliste est d'ailleurs incapable d'exprimer ces concepts. Ce n'est pas parce qu'un personnage sauve la vie d'une Crochorreur qu'il doit s'attendre à ce qu'elle lui rende la pareille.


Écologie :

Bien que les Crochorreurs soient omnivores, elles préfèrent tout de même la viande. Elles peuvent tout manger, des champignons au* animaux, en passant par les plantes, mousses et autres formes de végétation souterraine. Elles sont extrêmement bien adaptées à la vie dans les profondeurs. Rares sont les créatures qui les chassent activement, mais celles qui parviennent à les attraper ont tout de même de bonnes chances d'essayer de les goûter, ne serait-ce qu'une fois.

L'exosquelette de la Crochorreur sèche et devient trop cassant pour être d'une quelconque utilité dans un délai de I mois après la mort du monstre.