Basilic

Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée page 19



  Mineur Grand Dracosilic
CLIMAT/TERRAIN : Tous (terrestre) Tous (terrestre) Tous (terrestre)
FRÉQUENCE : Peu commun Très rare Très rare
ORGANISATION : Solitaire Solitaire Solitaire
CYCLE D'ACTIVITÉ : Diurne Diurne Diurne
RÉGIME ALIMENTAIRE : Carnivore Carnivore Carnivore
INTELLIGENCE : Animale (1) Faible (5-7) De Faible à Moyenne (5-10)
TRÉSOR : F H C, I
ALIGNEMENT : Aucun Neutre Chaotique Mauvais

NOMBRE APPARAISSANT : 1-4 1-2 1-2
CLASSE D'ARMURE : 4 2 3
DÉPLACEMENT : 6 6 9, vol 15 (E)
DÉS DE VIE : 6+1 10 7+3
TAC0 : 15 11 13
NOMBRE D'ATTAQUES : 1 3 3
DÉGATS PAR ATTAQUE : 1-10 1-6/ 1-6/ 2-16 1-6/ 1-6/ 3-12
ATTAQUES SPÉCIALES : Regard pétrifiant Voir ci dessous Voir ci dessous
DÉFENSES SPÉCIALES : Aucune Surpris sur 1 uniquement Aucune
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune Aucune Aucune
TAILLE : M (2,10 m de long) G (3,60 m de long)
G (4,50 m à 6m de long)
MORAL : Stable (12) Champion (16) Champion (15)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 1.400 7.000 3.000

 

add2-basilicCes monstres reptiliens sont tous dotés d'un regard pétrifiant pouvant également affecter les créatures qui se trouvent dans le Plan Astral ou le Plan Éthéré.

Basilic (mineur)

Bien qu'il ait huit pattes, son métabolisme extrêmement lent ne lui permet pas de se déplacer rapidement. Il est généralement de couleur terne, marron foncé avec un ventre jaune. Ses yeux brillent d'une lueur vert pâle.

Combat. La mâchoire du basilic est puissante et dotée de nombreuses dents, mais sa meilleure arme reste son regard. II peut se pétrifier lui-même s'il croise son reflet, mais il faut pour cela une bonne luminosité (au moins celle dispensée par une torche) et un matériau extrêmement réfléchissant. Dans le Plan Astral, le regard du basilic ne pétrifie pas, il tue. Dans le Plan Éthéré, il transforme ses victimes en pierre éthérée. Ces dernières ne peuvent être vues que par les créatures passant dans le Plan Éthéré ou dont le regard permet de discerner ce qui s'y trouve.

Le Basilic du Bestiaire monstrueux deuxième édition Grand Basilic

Le grand basilic est une version plus puissante de son cousin décrit ci-dessus. Il est le plus souvent utilisé pour garder des trésors.

Combat. Ce monstre attaque en soulevant la partie antérieure de son corps pour être capable de frapper ses adversaires de ses pattes griffues et de les mordre violemment. Sa morsure injecte un poison de Type K (jet de sauvegarde à +4). Son haleine est également nocive, et toutes les créatures restant ne serait-ce qu'un instant à moins de 1,50 m de sa gueule doivent réussir un jet de sauvegarde contre le poison (à +2) à chaque round pour ne pas mourir.

Même si l'on tente de réfléchir son regard dans de bonnes conditions d'éclairage et à l'aide d'un matériau de qualité satisfaisante, le grand basilic n'a que 10 % de chances de se pétrifier lui-même à moins que l'agent réfléchissant ne soit très près de lui, c'est-à-dire à 3 m ou moins (le regard pétrifiant a une portée efficace de 15 m, mais ce monstre aux yeux de forme étrange est myope comme une taupe et incapable de discerner son propre reflet au-delà de 3 m).

Dracosilic

Les sages affirment que le premier dracosilic serait né de l'union contre nature entre un dragon noir et un grand basilic.

La créature résultante est un monstre reptilien de couleur marron foncé et doté de six pattes qui lui permettent de se déplacer raisonnablement vite. Il est également capable de voler, mais durant de courtes périodes (jamais plus de 1 tour ou 2).

Combat. Ce monstre attaque à l'aide de ses deux pattes avant et d'une redoutable morsure. De plus, il peut cracher un jet d'acide large de 1,50 m à une distance maximale de 10 m. Cette substance inflige 4d6 points de dégâts (total réduit de moitié en cas de jet de sauvegarde réussi contre les souffles). Il peut cracher jusqu'à 3 fois par jour.

Son regard peut pétrifier n'importe quelle créature distante de moins de 6 m. De plus, contrairement aux deux monstres précédents, il est doté de membranes lui permettant de cligner des yeux, ce qui fait qu'il n'a que 10 % de chances d'être affecté par son propre regard. Les personnages affrontant un dracosilic et tentant d'éviter son regard encourent un malus de -4 à leurs jets d'attaque.