Source : Bestiaire monstrueux de AD&D2, édition révisée

Bête éclipsante



CLIMAT/TERRAIN : Montagnes tempérées add2-bete eclipsante
FRÉQUENCE : Trés rare
ORGANISATION : Meute
CYCLE D'ACTIVITÉ : Tous
RÉGIME ALIMENTAIRE : Carnivore
INTELLIGENCE : Partielle (2-4)
TRÉSOR : (D)
ALIGNEMENT : Loyal Mauvais

NOMBRE APPARAISSANT : 2-5
CLASSE D'ARMURE : 4
DÉPLACEMENT : 15
DÉS DE VIE : 6
TAC0 : 15
NOMBRE D'ATTAQUES : 2
DÉGATS PAR ATTAQUE : 2-8/2-8
ATTAQUES SPÉCIALES : Aucune
DÉFENSES SPÉCIALES : -2 au jet d'attaque des adversaires
RÉSISTANCE Á LA MAGIE : Aucune
TAILLE : G (2,40 m à 3,60 m de long)
MORAL : Élite (13-14)
POINTS D'EXPÉRIENCE : 975


La bête éclipsante est une créature magique qui a l'apparence d'un puma doté de deux longs tentacules noirs au niveau des épaules. Ces monstres sont très rares et ne s'approchent jamais des habitations humaines.

Une bête éclipsante est de couleur bleu-noir et son corps est immanquablement celui d'un grand félin. Les femelles font de 2,40 m à 2,70 m de long pour 225 kg. Quant aux mâles, ils sont plus grands (de 3 m à 3,60 m de long) et plus lourds (250 kg). Ces monstres ont six pattes, et leurs tentacules s'achèvent par des plaques osseuses garnies de pointes pouvant infliger de terribles blessures. Leurs yeux luisent d'un vert brillant, même après leur mort.

Combat :

Les bêtes éclipsantes sont de farouches créatures qui haïssent la vie sous toutes ses formes. Très agressives, elles attaquent à vue. Leurs tentacules délivrent 2d4 points de dégâts à chaque coup.

Mais leur avantage principal au combat est avant tout défensif. Le pouvoir inné de ces créatures fait qu'elles semblent en permanence être à 1 m de l'endroit où elles se trouvent vraiment. Quiconque les attaque le fait à -2 pour toucher, et le monstre effectue ses jets de sauvegarde comme un guerrier de niveau 12 et avec un bonus de +2 au dé.

Pour déterminer où se trouve la bête éclipsante par rapport à son image, lancez 1d10. Sur un 1-5, l'illusion est devant ; sur un 6-7, elle est sur la gauche du monstre, sur un 8-9, sur sa droite, et enfin, sur un 10, derrière. Bien que cette faculté soit magique, elle ne peut être contrée par un sort tel que détection de la magie ou encore dissipation de la magie. Seul vision véritable révèle où se trouve la créature.

Les bêtes éclipsantes ne combattent jamais à l'aide de leurs griffes et de leurs crocs, à moins qu'elles ne se retrouvent sur le point de mourir ou face à un adversaire particulièrement terrible. Dans ce cas, chacune de leurs pattes avant inflige 1d3 points de dégâts, et leur morsure 1d8.


Habitat/Société :

Les bêtes éclipsantes sont carnivores. À moins qu'elles n'élèvent leurs petits, elles vivent généralement en meute et sèment la destruction sur leur passage. Elles détestent tout ce qui vit et tuent parfois pour le plaisir. Mais bien que terriblement sournoises et sauvages, elles ne se battent jamais entre elles. La meute est une machine à tuer bien rodée et à l'efficacité redoutable. Lorsqu'elles se déplacent ainsi à plusieurs, ces créatures peuvent même s'en prendre aux monstres de grande taille, et il n'est pas rare qu'elles s'attaquent à des bandes d'orques, de gobelins ou d'humains. Toute créature pénétrant sur leur territoire est considérée comme une proie potentielle.

L'automne est la saison des amours, et les petits naissent au printemps. Le couple s'installe dans une grotte et la femelle met bas 1-4 petits. Ces derniers qui ont à peu près la taille d'un chat domestique, naissent sans tentacules et atteignent l'âge adulte (mais pas leur taille maximale) en 4 mois. Ils restent dans la caverne tant que leurs facultés éclipsantes ne se sont pas développées, suite à quoi, pendant 2 mois, leurs parents leur apprennent à chasser. Une fois l'éducation des petits achevée, la cellule familiale explose et chacun s'en va rejoindre sa meute respective (ou s'en trouver une, dans le cas des petits). Les bêtes éclipsantes protègent farouchement leur progéniture, et lorsque l'un des parents (le plus souvent le mâle) part chasser, l'autre reste en permanence avec les petits. Les proies tuées sont ramenées jusqu'à la grotte pour que tout le monde puisse manger. L'antre de ces créatures est jonché d'ossements, ainsi que de l'équipement et des trésors de leurs victimes.

Naturellement agressives et presque maléfiques par moments, les bêtes éclipsantes vouent une haine farouche aux chiens esquiveurs. De nombreuses théories ont essayé d'expliquer cette rivalité. Certains sages avancent qu'elle provient d'une totale différence de tempérament et qu'il est parfaitement naturel qu'une créature loyale bonne comme le chien esquiveur soit l'ennemi d'un monstre sanguinaire comme la bête éclipsante. D'autres préfèrent penser que cette antipathie provient des facultés magiques si spécifiques de ces deux créatures, les réactions hostiles étant le fait d'une impulsion nerveuse générée par une grande proximité entre le pouvoir éclipsant de l'une des créatures et la faculté esquiveuse de l'autre. Les affrontements entre ces deux ennemis héréditaires sont toutefois rares, car ils ne vivent pas dans les mêmes régions.


Écologie :

La Bête éclipsante du Bestiaire monstrueux deuxième éditionLes bêtes éclipsantes ne craignent guère les autres prédateurs, à l'exception, peut-être, des trolls et des géants. Certains mages et alchimistes cherchent à acquérir leur fourrure pour les utiliser dans certaines de leurs préparations magiques, aussi sont-ils prêts à en offrir un bon prix. Les yeux de ce monstre sont également très prisés. Peu fréquents, ils sont considérés comme porte-bonheur par les voleurs, qui pensent que les yeux empêchent quiconque en possède d'être repéré.