Demi Elfes

Race AD&D2

Les demi-elfes sont la plus répandue des races métisses.

La relation entre humains, elfes et demi-elfes peut se définir comme suit :

1) Quiconque ayant à la fois des ancêtres humains et elfes est soit un humain, soit un demi-elfe (les véritables elfes n’ont que des ancêtres elfiques).

2) S’il y a davantage d’ancêtres humains, la personne est humaine ; s’il y a autant ou plus d’ancêtres elfes, la personne est demi-elfe.

Les demi-elfes ressemblent généralement beaucoup à leur parent elfique. Ce sont souvent des êtres séduisants, qui ont pris les plus beaux traits physiques de chacune des deux races. Ils se mêlent librement aux humains comme aux elfes, puisqu’ils sont à peine plus grands que la moyenne des elfes (1,65 m environ) et pèsent à peu près 65 kilos. Ils vivent généralement 160 ans. Ils ne possèdent pas toutes les capacités des elfes, ni la flexibilité en matière de niveaux des humains. Dans les nations les moins civilisées, ils sont considérés par les gens superstitieux avec une certaine suspicion.

En règle générale, les demi-elfes font preuve de la curiosité, de l’esprit inventif et de l’ambition de leurs ancêtres humains, et des perceptions aiguisées, de l’amour de la nature et des goûts artistiques de leurs ancêtres elfiques.

Les demi-elfes ne forment pas de communautés entre eux ; ils préfèrent vivre soit parmi les humains, soit parmi les elfes. La réaction des deux races à leur égard peut être empreinte de fascination aussi bien que d’étroitesse d’esprit.

De toutes les races demi-humaines, les demi-elfes sont celle qui possède le plus grand choix de classes. Ils font d’excellents druides et rôdeurs, mais peuvent également devenir clerc, guerrier, mage, magicien spécialiste, voleur ou barde. De plus, ils peuvent adopter l’une des combinaisons suivantes : clerc (ou druide)/guerrier, clerc (ou druide)/guerrier/ mage, clerc (ou druide)/rôdeur, clerc (ou druide)/mage, guerrier/mage, guerrier/voleur, guerrier/mage/voleur et mage/voleur. Ils doivent se conformer aux règles concernant les personnages multi-classés.

Les demi-elfes n’ont pas de langage à eux. Leurs nombreux contacts avec les autres races leur permettent de choisir parmi les langues suivantes (plus celles éventuellement autorisées par le MD) : commun, elfe, gnome, petites-gens, gobelin, hobgobelin, orque et gnoll, dans la limite de leur Intelligence (cf. table 4) ou des unités de compétences qu’ils ont consacrées aux langages (si ce système est utilisé).

Les personnages demi-elfes possèdent une résistance de 30% aux sorts de sommeil et à tous les sorts de charme.

Leur infravision leur permet de voir jusqu’à I8 mètres dans l’obscurité.

Ils ont autant de facilités que les elfes à détecter les portes secrètes ou dérobées. Le seul fait de passer à moins de 3 mètres d’une porte dérobée (dissimulée par une tenture, etc.) leur confère une chance sur six (1 sur 1d6) de la remarquer. S’ils cherchent activement, ils ont une chance sur trois (1 ou 2 sur 1d6) de découvrir une porte secrète (construite pour être indétectable) et une chance sur deux (1, 2 ou 3 sur 1d6) de déceler une porte dérobée.